© Pairi Daiza
Actualités

52 aras de Spix de retour au Brésil

Cela fait 20 ans que les aras de Spix ont disparu de leur milieu d’origine, dans la Caatinga au Brésil. Mais grâce à un programme de conservation de longue haleine, 52 individus de cette espèce de la famille des perroquets sont en route aujourd’hui mardi 3 mars, pour être réintroduits.

C’est grâce notamment à l’ACTP à Berlin (association pour la conservation des perroquets menacés) et Pairi Daiza que ce projet a vu le jour. Lorsqu’en 2000, les aras de Spix sont déclarés éteints dans la nature, il ne restait que quelques dizaines d’individus et l’ACTP s’est chargé de mettre tout en oeuvre pour leur conservation. Après quoi, plusieurs programmes de reproduction sont entamés et c’est dans cette démarche que Pairi Daiza avait créer un centre de conservation des aras de Spix et avait reçu des jeunes individus par la même occasion.

© Pairi Daiza

Aujourd’hui, journée mondiale de la vie sauvage, avec l’aide de Pairi Daiza Fondation ainsi que l’ACTP, et l’appui du gouvernement brésilien, 52 aras de Spix ont décollé de Berlin ce matin pour rejoindre Petrolina, une ville du Brésil. Un centre d’élevage y a été construit spécialement pour eux afin de poursuivre le programme de conservation mais aussi permettre aux premiers arrivants de s’acclimater à la région et à la vie sauvage, qu’ils découvriront à partir de 2021. D’autres aras devraient rejoindre le Brésil dans les prochains mois afin d’apporter une diversité dans cette toute nouvelle population. Si le projet réussi, ce sera la première fois qu’un espèce aura été entièrement réintroduite par l’Homme.

Le nouveau centre d’élevage au Brésil © Pairi Daiza

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *