© Saiga Alliance Conservation
© Saiga Alliance Conservation
Mammifères

Antilope saïga

Présentation : L’antilope Saïga est une espèce d’antilope nomade qui vit dans les régions arides et semi-arides d’Eurasie. Elle est reconnaissable grâce à son museau particulier faisant penser à une petite trompe. Son pelage change de couleur et d’aspect selon les saison passant de roux/blond et court en été à un pelage plus épais et presque blanc en hiver.

Nom Scientifique : Saiga tatarica

Classe : Mammifère

Ordre : Artiodactyle

Famille : Bovidé

Sous-famille : Antilopiné

Taille : de 1m10 à 1m45 de long et 57cm à 80cm au garrot

Poids : de 32kg à 51 kg pour les mâles et de 20kg à 40 kg pour les femelles

Longévité : Une dizaine d’années dans la nature

Habitat : Steppes arides ou semi-désertiques du Kazakhstan, de la Russie et du Turkménistan. Une sous-espèce (saiga mongolica) vit dans les steppes arides de Mongolie.

Alimentation : Les saïgas se nourrissent d’herbes halophiles, lichens de steppes, arbustes et parfois de graminées. Elle trouvent leur nourriture grâce un odorat qui permet de sentir des jeunes pousses à plusieurs centaines de mètres. Elles passent la majorité de leur temps à manger tout en se déplaçant puis à digérer.

Reproduction : Les saïgas vivent en harem et les accouplements ont lieu en hiver où les antilopes se regroupent en plusieurs milliers d’individus. La période de gestation est d’environ 138 jours et les naissances sont synchronisées en Mai. A la première mise bas d’une femelle, il n’y a qu’un seul petit mais les suivantes peuvent amener à des jumeaux. La maturité sexuelle est atteinte à 6/8 mois pour les femelles et 19 mois pour les mâles.

Menaces : L’antilope Saïga est principalement menacé par la réduction de son habitat au profit de l’agriculture, par la chasse pour sa viande et par le braconnage. Les mâles sont tués pour leurs cornes afin d’alimenter le marché de la médecine traditionnelle chinoise. Cela provoque un dérèglement du ratio mâle/femelle dans les troupeaux et qui conduit à un effondrement du taux de natalité. Malheureusement ce n’est pas tout, les saïgas sont également victimes d’une maladie infectieuse, la pasteurellose qui provoque la mort de milliers d’individus en quelques jours seulement. Entre mai et juin 2015, 200 000 antilopes saïgas ont succombé à cette maladie et les scientifiques ne connaissent pas encore ce qui la provoque.

Population : saiga tatarica : 50 000 individus / saiga mongolica : 750 individus

En parc zoologique : En parc zoologique, la maintenance de l’antilope saïga est très compliquée et la dernière présente en Europe est morte en 2009, au Zoo de Cologne. Quelques parcs et réserves en possède notamment en Russie et en Ukraine.

Le saviez-vous ? Son museau spécial lui offre un odorat très développé, mais lui sert également de filtre à air en été afin d’empêcher les poussières du désert de passer et réchauffe l’air glacial de l’hiver avant qu’il n’atteigne les poumons.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *