Rhinocéros Indien Zoo de CERZA
Visites

#2 Compte-rendu de visite : CERZA

Visite effectuée le 23/05/2020

Après une longue attente suite au confinement, me voilà de retour dans les parcs zoologiques. Pour ce deuxième compte-rendu, quoi de mieux qu’un autre parc proche de chez moi et dans lequel je me rend au moins une fois par an. Je veux parler du CERZA. Il se situe dans le commune de Hermival-les-Vaux, non loin de Lisieux dans le Calvados. Nous y sommes allés à deux personnes.

Après avoir traversé quelques champs et emprunté la route du zoo, nous voilà au guichet (en voiture) où nous avons déboursé 22 € chacun pour deux adultes et sans remises (pour plus d’infos sur les tarifs, consultez https://www.cerza.com/tarifs/). Nous pouvons ensuite garer notre voiture et accéder au parc. A noter qu’il y a une aire de pique-nique au niveau du parking dont une partie est couverte.

zoo de CERZA
Entrée du parc

La visite est découpée en trois parties : le circuit rouge, le circuit jaune et le safari-train. Chaque circuit ne répond à aucune logique géographique, même si le circuit rouge est plutôt tourné vers le continent Africain. Chaque espèce est repartit selon la variété de paysage qu’offrent les 80 hectares du parc (forêts, plaines, vallées, etc …). Nous avons décidé, après un rapide passage aux toilettes, de débuter par le circuit jaune.

zoo de CERZA
Point de départ des deux circuits pédestres, du safari-train ainsi que de deux points de restauration (la Pagode et le Baobab)

Circuit Jaune : 1h30 environ

zoo de CERZA
Départ du circuit jaune

Nous voilà donc sur le circuit jaune, qui commence directement sur la grande plaine asiatique (plus de 2 hectares), peuplée d’un couple de rhinocéros indiens ainsi que de cerfs d’Eld et au loin, des chameaux de bactriane. Cette plaine vallonnée est aussi le magnifique paysage des terrasses des lodges du parc mais aussi du restaurant la Pagode. Le long de la plaine, il est aussi possible d’accéder au cinéma 3D (fermé suite à l’épidémie) mais que nous avons déjà fait par le passé et qui évoque, via un petit dessin-animé d’une quinzaine de minutes, la disparition des espèces et l’impact de l’Homme sur la nature.

zoo de CERZA
Vue sur la plaine Asiatique

Notre chemin se poursuit vers la première partie de la nouveauté 2020, une zone consacrée à l’Asie du Sud. L’accès se fait par une passerelle flambant neuve qui survole un très beau territoire appartenant à un groupe de macaques ouanderous, des muntjacs de Reeves ainsi que des binturongs. Nous n’avons pas vu ces derniers, peut-être n’étaient-ils pas encore arrivés au parc ? Nous découvrons également l’habitat des tapirs malais.

zoo de CERZA
Macaque ouanderou

Le chemin s’endurcit et commence à monter pour nous envoyer sur le grand territoire d’une famille de 5 ours a lunettes, vraiment bien logés. Un observatoire nous emmène à leur hauteur pour une rencontre très intéressante. A quelques pas d’ici, nous découvrons les loups arctiques eux aussi bien logés dans un habitat forestier et très ombragé, agrémenté de nombreuses cachettes et tanières.

Le chemin redescend vers la nouveauté 2018 du parc, la vallée boréale qui présente un couple de renards arctiques et le territoire des ourses polaires. Cet habitat est très certainement l’un des plus beaux d’Europe pour cette espèce, composé de trois enclos sur un total de plus de 2 hectares, agrémentés de nombreux enrichissements, de grottes, de cascades, de bassins naturels et d’herbes hautes. Entre temps, il nous est possible de faire une halte dans le Relais Polaire avec des points d’observations sur les deux principaux enclos (snack, WC, aire de repos)

zoo de CERZA
Femelle ourse polaire

Nous poursuivons notre route vers d’autres espèces et nous croiserons la route des guépards, des tigres blancs, des ours bruns et de la pampa sud-américaine peuplée de tapirs terrestres, de nandous et de vigognes. A noter également la présence d’un enclos de contact avec les kangourous roux.

C’est après cette rencontre que nous avons décidé de faire une pause déjeuner au village Indonésien, seconde partie de la nouveauté 2020, qui accueille un snack, des WC et d’autres petites maisons pour différentes espèces dont des gibbons à favoris roux et des babiroussas (espèce unique en France). Il s’agit d’un couple et de leur petit, disposant de deux enclos pour satisfaire leurs besoins.

zoo de CERZA
Affiche de la nouveauté 2020
zoo de CERZA
Le village Indonésien, nouveauté 2020
zoo de CERZA
Femelle babiroussa et son petit (espèce unique en France)

Notre route se poursuit et contourne le très grand territoire des macaques noirs à crête, autre espèce unique en France qui cohabitent avec des loutres naines d’Asie. Ces dernières disposent très certainement du plus grand enclos pour cette espèce, agrémenté de plusieurs étangs.

Le chemin remonte vers les pandas roux puis une volière de contact avec plusieurs espèces de perroquets et d’autres oiseaux. A la sortie, un point d’observation donne sur un enclos vallonné dédié à un groupe de geladas. Il est possible après cela, de visiter une autre volière avec notamment des ibis rouges, ou alors de rejoindre l’entrée du parc (en revenant au point de départ des circuits) ou de démarrer le circuit rouge en entrant directement dans la « mini-ferme » avec ses chèvres naines, cochons et autres animaux domestiques miniatures.

Nous avons choisi de retourner vers l’entrée pour emprunter le circuit rouge dans son intégralité.

Circuit rouge : 1h00 environ

zoo de CERZA
Départ du circuit rouge

Le circuit rouge est plus court que son homologue jaune, il débute par le restaurant le baobab, qui dispose d’une terrasse avec une vue magnifique sur l’immense plaine africaine (sur laquelle nous reviendront plus tard).

Nous entrons dans une petite grotte qui nous emmène dans une serre d’environ 1000 mètres carrés qui présente dans une première partie des alligators du Mississippi, des iguanes, des axolotls, des tortues étoilées de Madagascar en cohabitation avec des renards volants et enfin un petit nocturama qui présente des galagos et des potorous en cohabitation. Une seconde partie dispose d’un aquarium peuplé de divers poissons ainsi que des loriquets arc-en-ciel en liberté dans la serre.

A la sortie de la serre, nous empruntons un chemin qui longe la mini-ferme sur notre droite et la plaine africaine sur notre gauche. Ce chemin nous mène vers une passerelle-observatoire à hauteur des girafes pour une rencontre vraiment inoubliable. La plaine Africaine fait plus de 4 hectares, c’est l’une des plus grandes de France. On peut y voir évoluer des girafes mâles de différentes espèces (c’est ce qu’on appelle un bachelor group), un groupe de rhinocéros blancs, des autruches, des oryx beïsa ou encore des bœufs watussis.

zoo de CERZA
Le groupe de girafes est composé d’une petite dizaine de mâles

Notre parcours se poursuit vers les hyènes tachetées, les panthères du Sri-Lanka, les hippopotames pygmées, les lycaons et les potamochères, le tout dans un espace forestier.

Il est également possible de visiter le Safari-Lémurien, un espace de contact avec différentes espèces de lémuriens et en temps normal, des animations de nourrissages.

Le circuit rouge se termine avec le territoire des lions, accessible depuis une grotte qui nous amène à une grand hutte aux contours vitrés en plein cœur de leur territoire. A la sortie de la grotte nous sommes de retour dans la mini-ferme.

Nous empruntons donc la route de l’entrée du parc pour accéder au troisième et dernier circuit, le safari-train.

Safari-Train : 30 mins environ

zoo de CERZA
Station de départ du Safari-train, située à proximité de l’accueil du parc

Il faut savoir que les trains ne circulent pas toute la journée, les horaires sont disponibles à l’entrée du parc et au départ du safari-train. Aucun supplément n’est requis, il est inclus dans le prix d’entrée. La plupart des espèces sont déjà présentes dans l’un des deux circuits pédestres mais le safari-train nous réserve quelques surprises, et quoi de mieux qu’une petite pause après avoir marché une bonne partie de la journée ?

Tout le circuit est scénarisé, plutôt adapté aux enfants, il nous apprend tout de même beaucoup de choses à nous adultes. Le parcours commence par longer la plaine asiatique des rhinocéros indiens avant de passer successivement devant les pandas roux puis les lions et les geladas. C’est à partir de là que le train va emprunter des chemins qui lui sont exclusivement réservés et nous faire découvrir les potamochères puis les lycaons d’un autre point de vue que sur le chemin pédestre. Puis il pénètre dans un enclos boisé avec différentes espèces de cervidés asiatiques en semi-liberté avant de partir à la rencontre des tigres de Sumatra (que nous n’avons pas aperçu), puis de surplomber le territoire des ours bruns, toujours actifs à chacune de nos visites. Nous découvrons ensuite la nouveauté 2019 du CERZA, deux nouvelles plaines de 4 hectares chacune, dédiée aux bisons d’Amérique et aux rennes pour la première, puis aux zèbres, gnous et autruches pour la seconde.

zoo de CERZA
Oryx algazelles visibles depuis le safari-train

Retour dans la forêt pour découvrir de nombreuses autres espèces telles que les guépards, les buffles nains, les oryx algazelles ou encore les grands koudous. Notre safari en train se termine autour de la plaine Africaine avec un chemin de plus de 600 mètres de long avant de retourner à la station.

Nous voilà de retour à l’entrée du parc pour un passage à la boutique avant de retourner à la voiture après une journée bien remplie.

Les points faibles :

  • Peut-être le prix, qui peut paraître élever au premier abord mais qui finalement, en vaut largement la peine.
  • L’accessibilité, le parc est partagé entre vallée, plaine et forêt et malgré les nombreux efforts fait au fur et à mesure des aménagements, il n’est pas toujours aisé de déambuler dans le parc.

En somme, très peu de points de faibles pour ce magnifique parc

Les points forts :

  • La pédagogie est omniprésente, des panneaux d’informations courts mais très précis sont disposés dans le parc pour la quasi-totalité des espèces, des informations sur les animaux et sur le parc ainsi que sur les programmes de conservation, tout est inscrit, il suffit de prendre le temps de lire les panneaux. On peut aussi participer aux goûters des animaux où de précieuses informations sont délivrées et où les soigneurs se feront un plaisir de répondre à toutes les questions.
  • Le parc est très engagé dans la conservation des espèces menacées, notamment via son association reconnue d’intérêt général, CERZA Conservation, qui finance plusieurs projets in situ pour la protection de la biodiversité.
  • L’ensemble du site est parfaitement entretenu, les allées, les enclos, mais aussi les bâtiments et les trains, tout est en parfait état. Le sens de la visite permet également aux visiteurs de ne pas se perdre dans les allées.
  • L’engagement envers l’écologie. Le CERZA dispose de deux éoliennes à l’entrée du parc, qui fournissent certains bâtiments en électricité, ainsi qu’une station d’assainissement écologique, qui ne manquera de se faire remarquer de part son odeur !
  • L’espace alloué aux animaux. Chaque enclos est disposé selon les besoins des espèces qui le peuplent et toujours dans des vastes territoires, qui leurs permettent d’exprimer aux mieux leurs comportements naturels et surtout, de pouvoir s’extraire de la vue des visiteurs comme bon leur semble, un pur plaisir.
zoo de CERZA
Boutique du parc, dans le bâtiment d’accueil

Nous visitons ce parc une à plusieurs fois par an et nous ne sommes jamais déçu. Tout le monde y trouve son compte. Les passionnés de parcs zoologiques se feront un plaisir d’arpentés les allées du CERZA et de découvrir des espèces uniques en France (babiroussas, macaques noirs à crête) mais aussi peu communes (buffles nains, banteng, ours à lunettes), et sa visite ravira n’importe quelle personne désireuse de rencontrer des animaux sauvages et d’en apprendre sur eux. Notre visite a duré environ 5h30 en prenant bien le temps de découvir chaque habitat et la fatigue a pris le deçu sur l’envie de recommencer encore et encore la visite. C’est pour moi l’un des plus beaux parcs zoologiques de France et je le classerai volontiers dans mon top 5. Je le recommande vivement, si vous passez dans la région, n’hésitez pas une seconde, vous n’en serez que ravi !

Pour d’autres informations, n’hésitez pas à lire la fiche du CERZA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *