Reptiles

Tortue à soc

Présentation : La tortue à soc de Madagascar, également appelée tortue Angonoka, est une espèce de tortue qui vit uniquement dans une petite région de quelques kilomètres carrés au Nord-Ouest de l’île de Madagascar. Elle est nommée ainsi car elle présente une excroissance gulaire en forme de soc de charrue sous sa tête qui forme un prolongement de sa carapace. Elle est réputée pour être la tortue la plus braconnée du monde.

Nom Scientifique : Astrochelys yniphora

Classe : Reptile

Ordre : Chélonien

Famille : Testudinidé

Taille : De 35cm à 50cm pour un mâle et de 30cm à 45cm pour une femelle

Poids : De 7 à 20kg pour un mâle et de 5,5 à 12kg pour une femelle

Longévité : De 40 à 42 ans

Habitat : Les tortues angonoka vivent sur un petit territoire dans le Nord-Ouest de Madagascar, autour de la baie de Baly où le climat est tropical et constitué de mangroves, de savanes et de forêts sèches.

Alimentation : La tortue à soc est essentiellement herbivore, elle se nourrit donc d’herbes de différentes espèces présentes dans son habitat, de graminées ou encore de feuilles mortes. Elle peut occasionnellement consommer des excréments de potamochère ou des insectes séchés.

Reproduction : La période de reproduction s’étale de janvier à mai. Durant tout ce temps, des combats éclatent entre mâles et chacun tente de renverser ses adversaires pour s’attribuer une femelle. La femelle pond de 1 à 6 œufs (3 en moyenne), qu’elle enterre dans un trou d’une quinzaine de centimètres. L’incubation des œufs dure de 220 à 250 jours au bout desquels naissent des petits qui mesurent 4 centimètres et pèsent 20 grammes. Il y a un faible taux de fécondité et un faible taux d’éclosion, ce qui n’aide pas l’espèce à s’en sortir. La maturité sexuelle est atteinte aux alentours de 15 ans.

Menaces : Les principales menaces qui pèsent sur les tortues Angonoka proviennent de l’Homme. En plus d’être chassée par les locaux pour sa chair, elle est au cœur d’un trafic international qui en fait un animal de compagnie à travers le monde. Elle est également menacée par les feux de brousses provoqués par les humains afin de créer des zones de pâture pour les zébus.

Population : En 2012, sa population était estimée à environ 600 individus.

En parc zoologique : Aucun parc zoologique français ne présentent cette espèce, il faut se rendre ailleurs en Europe pour en observer comme à Pairi Daiza en Belgique, au Zoo de Francfort en Allemagne ou au Zoo de Rotterdam aux Pays-Bas.

Léon Vaillant (1834-1914)

Le saviez-vous ? C’est un français, le zoologiste Léon Vaillant, qui a décrit pour la première fois la tortue Angonoka en 1885.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *