© Conservatoire pour la Protection des Primates
© Conservatoire pour la Protection des Primates
Actualités

Le Conservatoire pour la Protection des Primates attribue ​une bourse pour la sauvegarde du gibbon hoolock

Le Conservatoire pour la Protection des Primates, association créée par la Vallée des Singes, a attribué une bourse à un jeune doctorant bangladais qui travaille sur le gibbon hoolock.

L’association développe de nombreuses actions pour financer et soutenir des projets de sauvegarde des primates dans leur milieu naturel à travers le monde. Parmi elles, deux bourses de 2500 € sont attribuées tous les ans, à chaque semestre. Depuis 2009, une vingtaine de boursiers de plusieurs nationalités ont donc bénéficié de cette aide extrêmement importante.

En 2021, la bourse du premier semestre a été attribué à Tarik Kabir, un jeune doctorant bangladais qui travaille sur les gibbons hoolock de l’ouest. Cette espèce de gibbon, classée « En danger » (EN) sur la liste rouge de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature), vit entre le Bangladesh, le Myanmar et l’Inde. Au Bangladesh, il est d’ailleurs classé comme « En danger critique d’extinction » (CR) et ses effectifs seraient de plus en plus faibles.

Les recherches de Tarik Kabir permettent d’étudier le gibbon hoolock dans les « Chittagong Hills », une région montagneuse du Bangladesh où l’on ne sait pas combien d’individus y vivent ni comment ils s’y déplacent. Les menaces sont très grandes dans cette région du fait de la destruction de leur habitat par les populations humaines qui cherchent à subsister grâce à l’agriculture. Afin d’y parvenir, Tarik Kabir réalisera plusieurs actions :

  • Recensement des gibbons : le dernier recensement date de plus de 10 ans et comptabilisait seulement 200 à 280 individus.
  • Sensibilisation de la population locale : le défrichage des forêts pour une culture vivrière et des plantations de thé doit être régulé pour sauvegarder l’habitat naturel du gibbon hoolock, espèce protégée.
  • Reforestation : Tarik prévoit plus de 17 000 plantations de 17 espèces différentes
  • Célébration de la « Journée Internationale du Gibbon » initiée par l’UICN.

Retrouvez tous les informations sur le Conservatoire pour la Protection des Primates directement sur son site internet, juste ici : https://www.conservatoire-primates.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *