Rhinocéros blanc
Mammifères

Rhinocéros blanc

Présentation : Le rhinocéros blanc est un mammifère herbivore et la plus grosse des 5 espèces de rhinocéros présents dans le monde.

Nom Scientifique : Ceratotherium simum

Classe : Mammifère

Ordre : Perissodactyle

Famille : Rhinocérotidé

Sous-famille : Dicérotiné

Taille : Entre 340 et 420 cm de long pour environ 150 à 180 cm au garrot

Poids : Entre 1400 et 3500 kg avec le mâle plus grand et plus lourd que la femelle.

Longévité : Entre 35 et 40 et jusqu’à plus de 50 ans en captivité

Habitat : Il existe en réalité deux sous-espèces de rhinocéros blanc :

  • Le rhinocéros blanc du Sud (Ceratotherium simum simum), le plus commun, que l’on rencontre dans les savanes principalement en Afrique du Sud mais aussi, en Angola, en Namibie, au Botswana, au Zimbabwe, au Mozambique et au Swaziland.
  • Le rhinocéros blanc du Nord (Ceratotherium simum cottoni), dont il ne reste que deux individus femelles sauvages, dans une réserve au Kenya. Autrefois, on le rencontrait au Soudan, en Ouganda, au Tchad, au Congo et même jusque dans la vallée du Nil.

Alimentation : Le rhinocéros blanc est exclusivement herbivore et c’est un « brouteur » ; il se nourrit d’herbes et de broussailles.

Reproduction : Les rhinocéros blancs sont moins solitaires que les autres espèces. La gestation dure de 16 mois à 18 mois et une femelle peut avoir un petit tous les 2 à 3 ans. A la naissance, le petit pèse déjà une trentaine de kg et il est dépourvu de corne. Il restera avec sa mère jusqu’à ce que celle-ci le chasse avant l’arrivée d’un nouveau petit. La maturité sexuelle intervient à l’âge de 5 ans pour les femelles mais les mâles ne peuvent s’imposer face aux autres mâles que vers l’âge de 10 ans.

Menaces : Le rhinocéros blanc est massivement chassé et braconné pour ses cornes auxquelles on prête des vertus thérapeutiques dans la médecine traditionnelle asiatique alors qu’en réalité, elles sont composées de kératine (comme nos ongles ou nos cheveux). Plusieurs centaines de rhinocéros blancs sont malheureusement tués chaque année pour leur corne.

Population : Entre 25 000 et 30 000 dans la nature et plus de 1000 en captivité.

En parc zoologique : En captivité, seule la sous-espèce de rhinocéros blanc du Sud est représentée. Plusieurs parcs zoologiques français présentent des groupes de rhinocéros blancs, très souvent en cohabitation avec d’autres espèces africaines. On peut par exemple en rencontrer au ZooParc de Beauval, au CERZA, au ZooSafari de Thoiry, à Planète Sauvage, au Parc Zoologique de Paris, au Zoo de la Boissière du Doré, au Zoo de la Palmyre ou encore au Zoo African Safari. Découvrez la liste des parcs zoologiques qui présentent des rhinocéros blancs.

Le saviez-vous ? Même si on l’appelle rhinocéros « blanc », sa peau est de couleur grise. Selon une théorie, il pourrait s’agir d’une erreur de traduction. Ses lèvres sont larges et aplaties, lui permettant de brouter. Alors que chez le rhinocéros noir, les lèvres sont plutôt pointues. En néerlandais-afrikaans pour dire « large » on dit « widje ». En arrivant au XIXe siècle, les colons britanniques ont pensé par erreur que l’on disait plutôt « white » dont la prononciation est proche, ce qui signifie « blanc ». L’adjectif noir a donc été donné à l’autre espèce par opposition au « blanc ». De nombreuses autres théories existent à ce sujet, la plus connue étant celle-ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *