© Zoo des 3 vallées
Actualités

Suspension de la fermeture du zoo des 3 vallées

Nous assistons à une histoire qui pourrait devenir le feuilleton de l’hiver. Le zoo des 3 vallées a obtenu du tribunal administratif de Toulouse, la suspension de l’arrêté ministériel ordonnant la fermeture du parc.

Souvenez-vous c’était il y a un peu plus d’une semaine, le zoo des 3 vallées dans le Tarn recevait un arrêté ministériel, confirmé par la préfecture du Tarn, ordonnant sa fermeture définitive ainsi que l’obligation de placement dans d’autres structures de l’ensemble des animaux présents dans le parc. Cette fermeture avait été demandée par la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, suite à de nombreux signalements mais également un contrôle inopiné effectué le 19 octobre dernier au sein du zoo et révélant des « manquements majeurs » au sein de l’établissement, « mettant en danger les animaux, mais également le personnel et les visiteurs de ce site ».

Rebondissement donc en ce 2 novembre puisque la justice a décidé de suspendre la fermeture du parc. En cause, la rapidité d’exécution de la procédure. En effet, selon le tribunal administratif de Toulouse, qui n’a pu prendre qu’en partie connaissance du rapport d’inspection, la fermeture aurait dû être précédée d’une mise en demeure ou d’une demande de mise en conformité de l’établissement. « Dans ces conditions, et alors que le risque allégué pour les visiteurs du parc n’est pas établi, la préfète du Tarn ne pouvait s’affranchir de la procédure prévue par ces dispositions qui comporte à tout le moins l’envoi d’une mise en demeure aux sociétés exploitantes. » peut-on lire dans le communiqué du tribunal administratif de Toulouse.

Le propriétaire du parc Sauveur Ferrara qui se disait victime d’un complot visant à la fermeture de son parc ne va tout de même pas crier victoire trop rapidement car il s’agit seulement d’un vice de procédure qui pourrait tout au plus retarder l’avancée du dossier. Prudence aussi quant aux conditions de détention de tout ses animaux qui n’ont pour l’heure pas été évoquées dans ce renversement de situation. Il n’y a donc, à l’heure actuelle, plus d’obligation de les transférer dans d’autres structures. Le parc restera tout de même fermé au vu des dernières mesures gouvernementales concernant l’évolution de l’épidémie en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *