© Nature&Zoo
Visites

#1 Compte-rendu de visite : Biotropica

Visite effectuée le 18/01/2020.

Première visite zoologique de l’année 2020, et premier compte rendu de visite avec les Jardins Animaliers Biotropica. Ce petit parc est situé proche de la ville de Val-de-Reuil dans l’Eure. Nous nous y sommes rendus à deux personnes.

L’arrivée se fait obligatoirement par le parking de la base de loisirs de Léry-Poses, située autour d’un lac qui regroupe des activités pédestres ou nautiques. Le parking vous coûtera 5€, peu importe l’activité que vous choisirez de faire. L’entrée du parc se fait par la serre d’environ 6000 m2, fer de lance de Biotropica. Pour l’entrée, nous avons déboursé 14,00€ chacun pour deux adultes sans remises (pour plus d’infos sur les tarifs consultez https://www.biotropica.fr/tarifs/)

La visite se déroule en deux temps ; d’abord par la grande serre tropicale, puis par le parcours extérieur.

Loriquet Arc-en-ciel dans la volière de contact
Loriquet Arc-en-ciel dans la volière de contact

Une fois les caisses d’entrée passées, trois choix s’offrent à nous, soit la boutique, qui sera évidemment disponible au moment de sortir, soit le restaurant La Mangrove, soit débuter notre visite. C’est par ce dernier choix que nous avons décidé de commencer. Un panneau nous indique les horaires des goûters des différents animaux du parc que nous n’avons pas suivi. D’autres petits panneaux pédagogiques nous apprennent comment la vie s’est formée sur la Terre et nous emmènent aux premières espèces qui représentent les plus primitives, à savoir des raies, des tortues sillonnées, un iguane rhinocéros mais aussi des chauves-souris géantes présentées avec des tatous à trois bandes (absents pour notre passage). On remarque qu’il y a une végétation plutôt bien fournie au cœur de cette serre. Elle nous fait presque oublier qu’on est en intérieur. Puis nous croisons le chemin du dragon de Komodo dans un espace aménagé spécialement pour lui. De ce que nous avons compris il est seul, son enclos à l’air d’être séparé en deux, l’espace n’est pas immense mais il a l’air de disposer de ce dont il a besoin. De nombreux oiseaux sont en vol libre dans tout l’espace de la serre tels que des pigeons couronnés, des touracos vert ou des sarcelles à collier. Mais nous pénétrons tout de même dans une volière de contact avec des loriquets arc-en-ciel et des cacatoès rosalbin qui offre une très bonne proximité avec ses petits oiseaux absolument pas farouches. En sortant de cette petite volière, nous pénétrons dans une grotte qui présente dans plusieurs terrarium très bien présentés et plus grands qu’à l’accoutumée, plusieurs espèces de grenouilles, serpents et insectes. Il y a aussi un bassin : la nurserie des gavials du Gange. Deux jeunes individus encore relativement petits peuplent un joli espace avec quelques poissons et tortues aquatiques. A la sortie de la grotte, nous découvrons pour la première fois, les tamanduas, aussi appelés fourmilier nain. Sans nous en apercevoir, le circuit est légèrement incliné depuis le début du parcours et nous voilà sur une passerelle qui domine les enclos des crocodiles au nez allongés d’Afrique, des alligators du Mississippi et des coendous. Toutes ces espèces, nous les découvriront à hauteur d’yeux en fin de parcours. Nous quittons la passerelle et faisons la connaissance des paresseux mais aussi d’une espèce que nous ne connaissions pas, la Musaraigne-éléphant de Peters, dans un enclos surélevé permettant, à travers plusieurs petites vitres, de voir un enclos plutôt grand, et très bien aménagé. Petit coup de cœur pour cette espèce et son environnement. Nous terminons notre tour de la serre tropicale et prenons le direction du parcours extérieur, la sortie se faisant entre le dragon de Komodo et la volière des loriquets.

Le choc de température à la sortie de la serre nous glace le sang et nous entamons une longue descente vers la suite de notre visite. Le parcours extérieur est très bien organisé, chaque espèce est regroupé selon son aire de répartition. Nous arrivons directement sur la Crique des manchots, un espace très bien réalisé qui permet, quand les animaux le souhaitent, de rencontrer les manchots de Humbolt sur notre chemin mais aussi de les voir nager avec un bassin à vison sous-marine. Direction le Bush australien, une autre zone de contact qui permet de croiser la route des wallabys et des kangourous. Nous continuons vers la Brousse africaine qui présente d’abord une grande colonie de suricates, un petit groupe d’écureuils terrestres du Cap et des mangoustes naines. Tous ces petits individus étaient très actifs lors de notre passage et m’ont permis de réaliser de beaux clichés. Nous pénétrons ensuite dans une volière avec des calaos pie, quelques espèces d’oiseaux et un enclos pour les dik-dik de Kirk. Une baie vitrée au sein de cette volière nous permet d’apercevoir un magnifique guépard que nous verrons sous différents angles par la suite en tournant autour de son enclos. Puis nous prenons la route du Jardin d’Asie, où nous avons rencontré des pandas roux, des loutres naines et des grues de Mandchourie. Nous voilà au Lac des Pélicans, un espace de 2 hectares comprenant un immense lac où évoluent plusieurs espèces d’oiseaux sauvages et bien sûr des pélicans frisés. Le chemin tourne autour du lac et dure une quinzaine de minutes. Nous terminons ce parcours extérieur par la Ferme des Enfants, qui raviront les plus petits à la découverte des chèvres naines, lapins, ânes, oies ou encore cochons laineux, le tout dans un très bel espace. Le retour se fait par la Crique des Manchots afin de retourner à la serre tropicale.

Le groupe de suricates prend les quelques rayons de soleil de janvier

Les points faibles :

  • J’ai noté que l’enclos du guépard était plutôt petit, on a tendance à vouloir voir évoluer ce magnifique animal dans un grand espace mais ici ce n’est pas le cas. Cela n’enlève en rien la qualité de l’aménagement qui y a été fait.
  • Un autre point faible pourrait être le prix, qui, pour un visiteur lambda semblera relativement élevé mais pour nous, il semble tout à fait correct et nous sommes ressortis assez satisfaits.
  • A l’extérieur, la route est vraiment proche de certains enclos et en période estivale ou de vacances, cela pourrait déranger les animaux.

Les points forts :

  • La serre tropicale comme je l’ai déjà mentionné plus haut est très bien végétalisée et nous fait parfois oublier que c’est une serre.
  • Chaque enclos, bassin ou terrarium est très bien pensé d’abord pour le bien-être des animaux mais aussi pour le visiteur. Les différents points de vues permettent de bien voir chaque espèce et même parfois de les côtoyer.
  • Les lieux sont parfaitement bien entretenus pour les visiteurs comme pour les animaux.
Le guépard mâle se baladant dans son enclos

Nous avons découvert ce petit parc pour la première fois et nous en sommes sortis vraiment très satisfaits. Les espèces sont très bien présentées en suivant une organisation plutôt claire et avec deux parcours très bien agencés. Nous avons découvert des animaux encore inconnus pour nous et d’autres que nous avons rencontrés pour la première fois. De nombreux panneaux pédagogiques apprennent aux enfants comme aux adultes beaucoup de choses sur l’environnement, la biodiversité et bien évidemment les espèces présentes. Les informations sont claires et on comprend assez rapidement ce qu’il y a d’indiqué. Après 2h de visite sans se presser et en prenant un peu de temps pour découvrir chaque environnement, ce parc nous a conquis et c’est sans hésitation que nous planifierons une visite à l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *