© WWF
© WWF
Actualités

Des bisons de Thoiry ont eu des petits en Azerbaïdjan

Des bisons d’Europe réintroduits en 2019 dont certains par le zoo de Thoiry, ont eu des petits en Azerbaïdjan il y a quelques semaines.

C’est dans le cadre d’un programme de conservation et de réintroduction du bison d’Europe, que le ZooSafari de Thoiry (ainsi que d’autres parcs zoologiques français et européens) a envoyé trois de ces bisons en Azerbaïdjan. Ces trois bisons d’Europe sont nés au parc et sont partis avec 9 autres animaux le 13 mai 2019. Un an plus tard, plusieurs naissances ont été constatées.

Shaki, une des femelles élevée à Thoiry a donné naissance à un petit mâle le 3 août 2020. Deux autres petits sont nés dans le même temps et un quatrième est attendu prochainement. D’abord placé dans un enclos d’acclimatation, le groupe de 12 bisons d’Europe profite depuis plusieurs mois d’une vallée de 300 hectares. Ils seront ensuite relâchés dans un parc de 40 000 hectares où ils pourront s’épanouir davantage. Ils ne sont plus nourris par les humains et se débrouillent désormais seuls pour rechercher leur nourriture et donc se reproduire.

« C’est un grand moment d’émotion pour toutes les équipes du ZooSafari de Thoiry, qui ont vu naître Shaki, qui s’en sont occupé et qui l’on vu monter dans ce camion pour un voyage de près de 4 000 km. Savoir qu’aujourd’hui Shaki se porte bien et a pu mettre bas d’un bébé en milieu sauvage est l’aboutissement de tout leur travail et une récompense qui vaut de l’or. »

Communiqué de Thoiry à ce sujet

Le bison d’Europe est classé Vulnérable (VU) sur la liste rouge de l’UICN. Rappelons qu’autrefois, les bisons étaient présents dans toute l’Europe. Ils ont été totalement exterminés à l’état sauvage notamment à cause de la chasse mais aussi du fait de la réduction de leur habitat. En 1927, l’espèce a été déclarée éteinte à l’état sauvage et les premières réintroductions ont eu lieu en Pologne dans les années 50. Grâce aux zoos européens, plusieurs individus ont pu être réintroduits en liberté et en semi-liberté en Pologne, Roumanie, Lituanie, Biélorussie, Ukraine, Russie ou encore Slovaquie. On compte aujourd’hui environ 7200 individus à travers le monde (en 2017) et la population sauvage est désormais plus élevée que celle en captivité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *