Tamarin empereur

Pour bien l’identifier…

  • Longue moustache blanche retombant de part et d’autre de sa bouche.
  • Pelage gris-noir avec des traces jaunes.
  • Visage noir.
  • Pattes munies de griffes.
  • Longue queue rouille non préhensile.

Fiche d’identité

Généralités

Le tamarin empereur est un petit primate sud-américain qui doit son nom à son impressionnante moustache blanche au style impérial, rappelant celle de l’empereur allemand Guillaume II !

La sous-espèce subgrisescens possède également une barbe blanche sous le menton.

Répartition et habitat

Comme toutes les espèces de tamarins, le tamarin empereur se rencontre en Amérique du Sud. Il se retrouve précisément dans une petite zone à cheval sur le Brésil, le Pérou et la Bolivie.

Il affectionne surtout les forêts secondaires de basse altitude, où il évolue dans la canopée, c’est-à-dire la partie supérieure des arbres.

Régime alimentaire

Le tamarin empereur est un primate omnivore. Il se nourrit pendant la journée de la pulpe de fruits mûrs, de la sève s’écoulant naturellement des blessures des arbres, du nectar des fleurs ainsi que d’insectes.

Quotidiennement, les tamarins parcourent un à deux kilomètres à la recherche de nourriture. Ils contribuent ainsi à la dispersion des graines à travers la forêt et donc à sa régénération.

Mode de vie et reproduction

Le tamarin empereur est très sociable et vit au sein de groupes familiaux mixtes comprenant une dizaine d’individus. Chaque famille évolue dans une portion de forêt d’environ trente hectares, à une hauteur comprise entre 15 et 30 mètres du sol. Leur longue queue fait office de balancier et leur permet de se déplacer aisément de branche en branche.

Dans chaque groupe, seule la femelle dominante se reproduit. Elle peut s’accoupler avec plusieurs mâles en les informant de sa réceptivité grâce à des phéromones qu’elle libère lors du marquage olfactif anogénital. Ceci a pour effet de supprimer l’ovulation chez les autres femelles du groupe !

Comme tous les membres de la famille des Callitrichidés (tamarins et ouistitis), la femelle tamarin empereur donne naissance à des jumeaux, après une période de gestation d’environ 4 mois et demi. Comme leurs cousins, ces primates pratiquent l’élevage coopératif, c’est-à-dire que l’ensemble du groupe participe à l’élevage des petits. Ceux-ci sont d’abord transportés alternativement par leur père et les autres membres de la famille, leur mère les reprenant lors des tétées. Au moment du sevrage, ils seront également nourris par le groupe.

Ce système permet de soulager la femelle allaitante en lui permettant de limiter ses dépenses d’énergie, d’autant que les jeunes tamarins pèsent entre 15 et 25 % du poids d’un adulte à leur naissance ! En participant à l’élevage de leurs frères et sœurs, les jeunes adultes issus de portées précédentes acquièrent des compétences qui leur seront utiles lorsqu’ils seront eux-mêmes en âge de se reproduire.

Quant aux mâles, en s’occupant des petits, ils entretiennent de bonnes relations avec les femelles auxquelles ils auront plus facilement accès en période de reproduction !

Menaces et conservation

Le tamarin empereur souffre d’une déforestation de plus en plus progressive, due à l’expansion agricole et à l’exploitation forestière. Ce petit primate est aussi capturé pour être vendu aux amateurs d’animaux de compagnie exotiques.

Cependant, ses effectifs sont encore suffisamment importants pour que l’espèce ne soit pas menacée de disparition. Elle est classée en « Préoccupation mineure » (LC) par l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature).

Le saviez-vous ?

  • Comme tous les tamarins et ouistitis, le tamarin empereur est pourvu de griffes (excepté le gros orteil qui porte un ongle plat) et non pas d’ongles comme les autres primates.
  • Les tamarins empereurs coopèrent souvent avec les tamarins à selle (Leontocebus fuscicollis) qui vivent en-dessous de la canopée. Ils sont plus aptes à voir venir le danger (serpents, félins) et avertissent les empereurs par des petits cris stridents. En retour, ces derniers partagent leur nourriture avec les tamarins à selle.

En parc zoologique

Le tamarin empereur est l’un des primates les plus communs dans les parcs zoologiques français. Consultez la liste des zoos qui hébergent cette espèce en France.

Le tamarin empereur fait l’objet d’un EEP (Programme Européen pour les Espèces menacées), coordonné par le ZooParc de Beauval, en France.

Articles similaires