© Parc animalier d'Auvergne
© Parc animalier d'Auvergne
Actualités

Naissance de varis roux au Parc animalier d’Auvergne

Le 25 avril 2022, deux petits varis roux ont vu le jour au Parc animalier d’Auvergne et c’est une excellente nouvelle pour cette espèce menacée.

L’un des 25 primates les plus menacés de la planète

Il s’agit d’une naissance extrêmement importante pour la conservation de l’un des primates les plus menacés de la planète. Le 25 avril 2022, deux petits varis roux sont nés au Parc animalier d’Auvergne, un événement aussi crucial pour l’espèce que peu fréquent en captivité puisque durant les 12 derniers mois, seuls 22 naissances ont été enregistrées dans les zoos et parcs animaliers européens. Au Parc Animalier d’Auvergne, comme dans les autres parcs zoologiques français qui hébergent des varis roux, l’espèce fait l’objet d’un Programme d’Élevage Européen (EEP) dont l’objectif est de maintenir une population saine génétiquement en captivité afin de pouvoir, un jour, réintroduire des individus dans la nature. Le parc héberge aujourd’hui quatre adultes, deux mâles et deux femelles, avec désormais les deux nouveau-nés.

Le vari roux, espèce endémique de Madagascar

Avec son pelage roux et sa longue queue noire, le vari roux arpente les forêts tropicales humides du nord-est de l’Île de Madagascar. Il mesure en moyenne 60 cm de long avec une queue mesurant environ 50 cm. Son alimentation se compose essentiellement de fruits mais il lui arrive également de consommer des jeunes pousses, de l’écorce, du pollen, du nectar ou encore des graines. Le vari roux est un animal plutôt grégaire qui vit en groupe pouvant aller jusqu’à une trentaine d’individus. Pendant la saison des pluies, des groupes plus importants se forment à mesure que la nourriture devient abondante et se dispersent lorsque la nourriture se raréfie, à l’arrivée de la saison sèche. Dans son milieu naturel, la vari roux subit de nombreuses menaces qui conduisent l’espèce au bord de l’extinction. Si son prédateur naturel est le fossa, l’espèce est surtout menacée par l’Homme qui détruit les forêts où il vit et qui le braconne pour sa viande ou pour en faire un animal de compagnie. Aujourd’hui, le vari roux est classé « En danger critique d’extinction » (CR) sur la liste rouge des espèces menacées de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature).

Le Parc animalier d’Auvergne au chevet du vari roux dans la nature

Depuis quelques années, le Parc animalier d’Auvergne soutient la conservation de l’espèce au nord-est de Madagascar à travers l’action de l’association Antongil Conservation qui prélèvent des individus isolés dans des forêts condamnées pour les déplacer vers des zones protégées. Le Parc Animalier d’Auvergne et le Fonds de Dotation Play for Nature soutiennent financièrement Antongil Conservation depuis 2017. L’objectif pour l’année 2022 est de les soutenir à hauteur de 6000 €, ce qui portera le montant total reversé à 23 000€ depuis 2017. Antongil Conservation est une ONG fondée en 1999, qui œuvre pour la protection de la biodiversité à Madagascar, en gérant durablement la forêt de Farankaraina, en sensibilisant les habitants sur l’importance de la nature et en mettant en place des actions de développement local. Grâce à une collaboration avec le GERP (Groupe d’Étude et de Recherche sur les Primates de Madagascar), l’association a permis le retour du vari roux dans la forêt de Farankaraina. Une longue étude a permis de confirmer que celle-ci représentait un habitat favorable pour accueillir de nouveau l’espèce. Et depuis 2018, Antongil Conservation a réalisé la réintroduction de 5 varis roux, déplacés de forêts voisines vouées à disparaître. Les varis roux bénéficient désormais d’un suivi permanent et devraient être rejoints par d’autres individus, qui pourraient provenir de parcs zoologiques, dans les prochaines années.

À lire également…