© Réserve Zoologique de Calviac
© Réserve Zoologique de Calviac
Actualités

Des naissances et des petits nouveaux à la Réserve Zoologique de Calviac

Ces derniers mois, la Réserve Zoologique de Calviac a accueilli de nouveaux pensionnaires avec des arrivées de nouvelles espèces mais également plusieurs naissances.

Une première naissance chez les loups à crinières

Le 1er mars 2021, trois louveteaux à crinière ont vu le jour au parc. C’est une grande première pour la Calviac dont le couple reproducteur ne s’est formé qu’en 2020. Carlita la femelle, est arrivée il y a seulement quelques mois en provenance du Szeged Zoo en Hongrie dans le cadre du Programme d’Elevage Européen (EEP) du loup à crinière. Elle a ainsi rejoint Carlos, déjà présent à Calviac. Durant plusieurs semaines, l’équipe du zoo a laissé la mère et ses petits se découvrir avant de pouvoir effectuer les premiers examens. « Passée la période critique où les petits sont laissés en totale tranquillité avec leur mère, ils ont pu récemment être attrapés pour les étapes essentielles de vaccination, puçage et sexage », précise le parc. Cette étape a donc permis de découvrir qu’il s’agissait de deux mâles et d’une femelle baptisés Cliff, Bélem et Bahia par leurs soigneurs.

Le loup à crinière est originaire d’Amérique du Sud, il est classé comme « Quasi menacé » (NT) sur la liste rouge de l’UICN mais reste gravement menacé dans son milieu naturel notamment par la destruction de son habitat. Avec ses longues pattes et son pelage roux et noir, il ressemble davantage à un grand renard qu’à un loup. Il appartient lui aussi à la famille des canidés, mais il s’agit du seul représentant du genre Chrysocyon. Il est plutôt solitaire et omnivore, la moitié de son alimentation se compose de fruits.

Un bettongie à queue touffue et un tamarin de Goeldi

La Réserve Zoologique de Calviac a également enregistré la naissance d’un bébé bettongie à queue touffue dans la zone océanienne. Il est récemment sorti de sa poche maternelle, durant le mois d’avril. Le bettongie à queue touffue est un petit marsupial nocturne, cousin des wallabies, que l’on rencontre dans quelques petites zones de l’ouest du continent australien. Aujourd’hui, l’espèce est classée « En danger critique d’extinction » (CR) sur la liste rouge de l’UICN et on estime que les populations sauvages ont chuté de 90% en seulement une décennie. En France, seule une poignée de zoos présentent des bettongies à queue touffue. La Réserve de Calviac en héberge un couple depuis 2019, arrivé dans le cadre d’un EEP et il s’agit de la première naissance de cette espèce pour le zoo.

Du côté de la zone sud-américaine, un petit tamarin de Goeldi a vu le jour le 26 mars 2021. Avec cette naissance, le parc héberge désormais 6 tamarins de Goeldi : les deux parents, trois petits mâles issus du couple et enfin le petit âgé d’un mois. C’est une très bonne nouvelle pour cette petite espèce de primate classée « Vulnérable » (VU) par l’UICN. Pour l’heure, le dernier-né de la famille reste bien accroché au dos de sa mère mais d’ici quelques semaines, il pourra commencer tranquillement à se détacher d’elle pour explorer lui-même son environnement et permettre aux soigneurs d’effectuer un petit contrôle de santé.

Aménagements et arrivées de nouvelles espèces

Mais il n’y a pas que des naissances à Calviac, l’équipe du parc s’active même en temps de confinement pour préparer la réouverture prochaine avec de nombreux aménagement pour accueillir de nouvelles espèces. Dans la partie dédiée à la faune européenne, la volière des chouettes a été étendue et son volume multiplié par cinq. A proximité, un groupe des rats des moissons fraichement arrivé s’active. Il s’agit des plus petits rongeurs d’Europe, et les seuls pourvus d’une queue préhensile. Toujours dans la zone européenne, d’autres rongeurs ont fait leur apparition. Dans le cadre d’un programme de reproduction en captivité, la Réserve de Calviac vient d’accueillir un mâle et deux femelles hamsters d’Europe (Cricetus cricetus). L’espèce est classée « En danger critique d’extinction » (CR) depuis 2019 mais des réintroductions, notamment en Alsace, ont déjà eu lieu pour aider à la sauvegarde de cette population sauvage. De petites finitions ont également été apportées pour embellir et peaufiner les installations des tortues avec notamment l’agrandissement de la mare des cistudes. Récemment, six nouvelles tortues d’Hermann issues du trafic d’animaux sont arrivées en provenance du Parc Zoo du Reynou qui les avaient recueillis après des saisies douanières. L’accueil de ces nouvelles espèces et tous ces travaux ont été rendus possibles grâce au budget participatif initié par le Conseil Départemental de Dordogne il y a quelques mois.

Dans la volière sud-américaine, où vivent déjà les tamarins de Goeldi, les sakis à face blanche et les tamarins lions à tête doré, une nouvelle espèce a été intégrée il y a déjà plusieurs mois. Quatre agoutis d’Azara (Dasyprocta azarae) sont arrivés et occupent tout l’espace au sol de la volière, rénovée et agrandie pour l’occasion. Enfin, dans la zone océanienne, la volière des gouras de Victoria sera elle aussi prochainement agrandie afin d’y accueillir trois nouvelles espèces d’oiseaux : pigeon de Nicobar (Caloenas nicobarica), gallicolombe poignardée (Gallicolumba luzonica) et colombine turvert (Chalcophaps indica).

Vers une réouverture ?

A l’heure où sont écrites ces lignes, la date d’ouverture de la Réserve Zoologique de Calviac n’est pas encore connue. Il semblerait tout de même que les parcs zoologiques se dirigent vers celle du 19 mai 2021, date fixée par le gouvernement pour une réouverture des terrasses, des commerces non-essentiels et des lieux de culture. Aucune officialisation pour le moment, toutes les dates d’ouverture annoncées par les zoos français sont résumées dans cet article mis à jour quotidiennement. N’hésitez pas à le consulter régulièrement pour plus d’informations à ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *