© ZooParc de Beauval
Mammifères

Paresseux à deux doigts

> Généralités

Le paresseux à deux doigts est un mammifère arboricole reconnaissable à son pelage composé de longs poils brun grisâtre ayant la particularité de pousser du ventre vers le dos, contrairement à la majorité des mammifères.

Il possède une tête ramassée et aplatie, dotée d’un museau retroussé et d’oreilles rudimentaires. Son cou est relativement court et ne possède que 6 vertèbres, contrairement à la quasi-totalité des mammifères qui en ont 7 ! Ses pattes avant ne sont dotées que de deux griffes, ce qui lui a valu son nom.

Le paresseux est considéré comme le mammifère le plus lent du monde ! Son métabolisme est deux fois inférieur à celui des autres mammifères et sa température corporelle varie entre 23 et 32°C. Il dort 15 heures par jour et ne parcourt pas plus de 40 mètres au cours de sa journée !

Cet animal singulier est aussi connu pour sa posture typique, suspendu à l’envers, dans laquelle il peut passer 90 % de son temps. Cela est rendu possible grâce à ses organes qui sont rattachés à sa cage thoracique et qui, ainsi, ne lui compriment pas les poumons. Contrairement à nous, rester à l’envers un long moment ne lui affecte donc pas sa respiration.

> Répartition et habitat

Le paresseux à deux doigts est originaire des forêts tropicales d’Amérique centrale et du nord de l’Amérique du Sud. 

C’est un animal essentiellement arboricole qui passe sa vie en hauteur dans les arbres, où il y dort, mange, se reproduit et met bas. Il descend très rarement au sol où il y rampe péniblement et est donc très vulnérable aux prédateurs, comme les jaguars et les ocelots.

> Régime alimentaire

Le paresseux à deux doigts est principalement folivore, se nourrissant surtout de feuilles mais aussi de quelques fruits, issus d’une grande variété d’espèces de végétaux.

Son système digestif est très lent afin de digérer efficacement ces aliments. Il ne lui permet de déféquer qu’une seule fois par semaine. Pour ce faire, il descend au sol et perd alors près d’un tiers de son poids. La nourriture que le paresseux ingère peut rester dans son tube digestif pendant un mois !

> Vie sociale et reproduction

Le paresseux à deux doigts est un animal nocturne et solitaire, même s’il arrive parfois d’apercevoir plusieurs congénères partageant un même territoire.

Pendant la saison des amours, qui peut avoir lieu toute l’année, les paresseux deviennent plus vifs et actifs. Lorsqu’un mâle repère une femelle en chaleur dans les alentours, il quitte son territoire pour aller la rejoindre par tous les moyens, en rampant au sol voire même en traversant un cours d’eau à la nage. Car oui, en plus d’être un excellent grimpeur, le paresseux à deux doigts est aussi un très bon nageur !

Le mâle et la femelle s’accouple durant 2 jours, en hauteur dans les arbres, à la suite desquels chacun regagne son propre territoire. Après une gestation oscillant entre 6 et 10 mois, la femelle donne naissance à un unique petit, suspendue à une branche.

Pesant entre 300 et 400 grammes à la naissance, le jeune paresseux reste cramponné au ventre de sa mère durant les 4 à 6 premières semaines de sa vie. Après cette période, il s’agrippe cette fois sur le dos de sa mère afin d’apprendre la posture typique qu’il adoptera une fois adulte.

Le jeune unau est sevré vers l’âge de 6 à 8 mois, après quoi il devient totalement autonome et part à la recherche d’un nouveau territoire.

> Menaces et conservation

Le paresseux à deux doigts est classé en « Préoccupation mineure » (LC) par l’UICN. Malgré ce statut d’espèce non menacée, cet animal fait face à plusieurs dangers souvent liés aux activités humaines.

La déforestation au profit de l’expansion agricole et urbaine dégrade son habitat et fragmente les populations. Les paresseux sont aussi victimes du tourisme, les jeunes étant capturés pour réaliser des selfies avec les touristes…

Ces animaux sont également souvent tués lors de collisions routières quand ils descendent au sol et traversent les routes, ou lors d’électrocutions lorsqu’ils s’agrippent par erreur à des câbles électriques.

La chasse pour la viande et les maladies (l’espèce étant vulnérable aux parasites) représentent aussi de réelles menaces pour le paresseux à deux doigts.

> En parc zoologique

Il est possible d’observer des paresseux à deux doigts dans une dizaine de zoos à travers la France. Découvrez la liste des parcs zoologiques qui hébergent cette espèce.

L’espèce fait l’objet d’un Stud-Book Européen (ESB), géré par le Zoo de Halle, en Allemagne.

 

Articles similaires