© MNHN - F.-G. Grandin
© MNHN - F.-G. Grandin
Actualités

Volcan, le nouveau lion du Parc Zoologique de Paris

Il y a une quinzaine de jours, Volcan, un lion de l’Atlas, est arrivé au Parc Zoologique de Paris en provenance du Maroc.

Edit : Rencontre avec Alexis Lécu, directeur scientifique et vétérinaire du Parc Zoologique de Paris, au sujet de l’arrivée de Volcan.

Volcan est arrivé le 13 novembre dernier en provenance du Maroc et plus précisément du Jardin Zoologique de Rabat. Il a d’abord voyagé en bateau puis en camion avec la société Siane pour un périple de plus de 2300 kms. Il va rejoindre le groupe déjà composé de Savanah, Buni et Aswad, les trois lionnes, ainsi que Kibo, un jeune mâle né au Parc zoologique de Paris en avril 2015. Ce dernier n’est pas un mâle reproducteur, il est atteint d’une pathologie neurologique irréversible qui a contraint les équipes du parc à le castrer. Cela permet non seulement d’éviter la transmission de cette maladie à ses éventuels descendants mais également de le garder au sein du groupe. L’arrivée de Volcan ne représente donc pas un problème d’acceptation puisqu’il n’y aura qu’un seul mâle dominant.

Avant de pouvoir visiter son espace et rencontrer ses nouveaux partenaires, Volcan va bénéficier d’un petit temps d’adaptation qui lui permettra de s’habituer aux installations intérieures mais aussi à ses nouveaux soigneurs.

UNE SOUS-ESPÈCE DE DISPARUE À L’ÉTAT SAUVAGE

Volcan possède un patrimoine génétique très proche de la sous-espèce du lion de l’Atlas (Panthera leo leo), considérée comme disparue à l’état sauvage. Son arrivée est donc un événement puisqu’elle permettra peut-être des naissances au Parc Zoologique de Paris mais surtout d’assurer une cohésion au sein du groupe. On estime que les lions de l’Atlas ont disparu au cours du XXe siècle, le dernier individu chassé et tué remonte à 1922 au Maroc. Auparavant, cette sous-espèce était capturée par les Romains pour combattre les gladiateurs dans les jeux du cirque.

Aujourd’hui, une centaine de lions de l’Atlas vivent dans les parcs zoologiques européens. Il semblerait qu’ils soient tous des descendants des lions de la Ménagerie royale de Rabat au Maroc et que certains ont été hybridés avec d’autres sous-espèces. Le Jardin zoologique de Rabat, d’où arrive Volcan, en possède plus de 35 individus et une étude scientifique de 2005 indique que cette population est extrêmement proche génétiquement du lion de l’Atlas.

Les visiteurs doivent tout de même attendre avant de pouvoir le découvrir car le Parc Zoologique de Paris est actuellement fermé à cause du confinement et attend des précisions sur une possible date de réouverture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *