© Nature et Zoo
Mammifères

Zèbre de Grévy

> Généralités

Également appelé zèbre impérial, le zèbre de Grévy est la plus grande des 3 espèces de zèbres existantes et est aussi le plus grand équidé sauvage.

Ce zèbre se différencie facilement des autres par ses rayures plus fines et rapprochées, ainsi qu’à ses grandes oreilles arrondies. Son ventre est dépourvu de rayures et entièrement blanc.

Telle une empreinte digitale, les rayures du zèbre sont propres à chaque individu et l’aide à se camoufler en lui évitant ainsi d’être trop exposés aux prédateurs.

> Répartition et habitat

Le zèbre de Grévy évolue dans les régions semi-arides du centre et du nord du Kenya, ainsi que dans une toute petite zone de l’Éthiopie.

Il était visible auparavant à Djibouti, en Érythrée, en Somalie et au Soudan, d’où il a disparu.

> Régime alimentaire

Le zèbre de Grévy est strictement herbivore. Il se nourrit principalement d’herbes et de graminées mais peut aussi consommer des feuilles et des légumes lorsque la nourriture manque.

Fréquentant des milieux secs et arides, le zèbre de Grévy se contente d’une quantité limitée d’eau. Lorsque les rivières sont asséchées, il creuse le sol avec ses sabots pour atteindre l’eau. Très résistant, il peut survivre 5 jours sans boire.

> Vie sociale et reproduction

Le zèbre de Grévy est un équidé assez sociable. Les femelles vivent la plupart du temps en petits troupeaux, accompagnées de leurs jeunes, sans territoire fixe. Les mâles matures sont quant à eux généralement solitaires et territoriaux. Les plus forts établissent leur territoire proche de points d’eau, afin de maximiser leurs chances d’attirer des femelles.

Ce zèbre se reproduit toute l’année, même si un pic de reproduction est observé à la fin de la saison des pluies, aux mois d’août et septembre. Les mâles sont polygames et il est fréquent de les voir se combattre violemment pour conquérir les femelles.

La femelle met au monde un seul poulain après 12 à 13 mois de gestation. À sa naissance, le zébreau possède des rayures de couleur roux-brun qui noircissent avec l’âge, ainsi qu’une grande crête de longs poils sur le dos qui raccourcit à l’âge adulte.

Le jeune est sevré vers l’âge de 6 mois mais reste généralement aux côtés de sa mère plus longtemps encore. Les femelles atteignent leur maturité sexuelle dès 3 ans, contre 6 ans pour les mâles.

> Menaces et conservation

Le zèbre de Grévy est l’un des équidés les plus menacés au monde. C’est d’ailleurs l’espèce de zèbre la plus rare en milieu naturel, notamment parce que son aire de répartition se situe en dehors des réserves protégées.

L’espèce est victime de la dégradation de son habitat par le surpâturage, l’urbanisation ainsi que l’assèchement des points d’eau qui deviennent de plus en plus rares. Le zèbre de Grévy est aussi braconné pour sa chair et sa peau et entre en compétition avec le bétail pour l’eau et la nourriture.

Entre 1970 et 2018, la population de zèbres de Grévy aurait chuté de 15 000 à 3 000 individus sauvages. À l’heure actuelle, il subsisterait moins de 2 000 spécimens dans la nature. L’espèce est classée « En danger d’extinction » (EN) sur la liste rouge de l’UICN.

> En parc zoologique

Le zèbre de Grévy est hébergé dans un peu plus d’une dizaine de zoos en France. Découvrez la liste des parcs zoologiques qui hébergent des zèbres de Grévy.

L’espèce fait l’objet d’un Programme Européen pour les Espèces menacées (EEP), géré par le Zoo de Marwell, en Angleterre.

 

Articles similaires