© Corinne Puch
Mammifères

Tamarin lion doré

> Généralités

Le tamarin lion doré est un petit primate sud-américain facilement reconnaissable à son épaisse fourrure à la coloration rousse et sa crinière de poils érectile, qui lui a valu son nom.

> Répartition et habitat

Le tamarin lion doré a une aire de répartition très restreinte. Il vit exclusivement dans l’État de Rio de Janeiro au sud-est du Brésil.

On le retrouve dans la forêt tropicale et côtière de la Mata Atlantica jusqu’à 300 mètres d’altitude, où il occupe les parties moyennes et supérieures de la canopée. 

> Régime alimentaire

Le tamarin lion doré est omnivore à tendance frugivore, se nourrissant principalement de fruits mais aussi de nectar. Il se délecte également de la gomme et de la sève qu’il prélève directement depuis le tronc des arbres.

Il lui arrive aussi de consommer des insectes, des escargots et même des petits reptiles.

> Vie sociale et reproduction

Le tamarin lion doré vit en petits groupes pouvant compter jusqu’à une douzaine d’individus appartenant ou non à la même famille. Dans la majorité des cas, ces groupes sont mixtes mais parfois, certains ne sont composés que de mâles et d’autres que de femelles.

Les accouplements débutent au mois de mai après la saison des pluies. La gestation dure environ 4 mois et les naissances ont lieu à la saison des pluies, entre septembre et février. La femelle met au monde un ou deux petits qui seront dépendants d’elle durant leur premier mois de vie.

Une fois qu’ils peuvent consommer de la nourriture solide, soit vers 3 mois, tous les membres du groupe s’occupent de l’élevage des petits. Ils atteignent ensuite leur maturité sexuelle entre 1 an et demi et 2 ans et se reproduiront qu’à partir de 2 ans et demi.

> Menaces et conservation

Le braconnage pour en faire des animaux de compagnie ou de laboratoire et la réduction de leur habitat naturel (il ne reste que 8% de la surface d’origine de la Mata Atlantica) ont bien failli faire disparaître le tamarin lion doré.

Durant les années 1970, on estimait sa population à moins de 200 individus dans la nature. Le gouvernement brésilien a alors mis en place un ambitieux programme de conservation comprenant la création de zones protégées mais aussi le reboisement de la forêt, en créant des corridors, pour endiguer la fragmentation des populations.

En plus de ces mesures, un plan d’élevage en captivité a été mis en place, visant à la réintroduction d’individus dans le milieu naturel. Ce dernier est principalement géré par les parcs zoologiques du monde entier et a permis à la population du tamarin lion doré de se développer et de changer de statut de conservation. 

Les effectifs de l’espèce sont aujourd’hui remontés à environ 3 000 individus à l’état sauvage. Le tamarin lion doré est actuellement classé « En danger d’extinction » (EN) sur la liste rouge de l’UICN.

> En parc zoologique

Une quinzaine de zoos français participent au plan d’élevage mis en place pour tenter de sauver ce petit primate. Découvrez la liste des parcs zoologiques qui hébergent des tamarins lions dorés.

L’espèce fait l’objet d’un Programme Européen pour les Espèces menacées (EEP), géré par le Zoo de Bristol, en Angleterre.

 

Articles similaires