© ZooParc de Beauval
© ZooParc de Beauval
Reptiles

Dragon de Komodo

Présentation : Le dragon de Komodo (ou varan de Komodo) est le plus gros lézard du monde. Il est aussi extrêmement dangereux et menacé.

Nom Scientifique : Varanus komodoensis

Classe : Reptile

Ordre : Squamate

Famille : Varanidé

Taille : Jusqu’à 3 mètres de longueur

Poids : En moyenne 80 kg, parfois plus de 100 kg

Longévité : Il pourrait vivre entre 30 et 50 ans.

Habitat : Le dragon de Komodo est endémique des îles Indonésiennes. On le retrouve sur l’île de Komodo (d’où il tire son nom), sur l’île de Florès, l’île de Gili Motang, l’île de Gili Dasami ou encore l’île de Rinca. Il vit dans les forêts tropicales, les savanes ou les prairies qu’il occupe en groupes de plusieurs individus, actifs plutôt dans la journée mais aussi la nuit.

Alimentation : Le dragon de Komodo est un animal carnivore, il se nourrit principalement de charognes de tout type mais n’hésite pas à s’attaquer à certains animaux, parfois plus gros tels que des buffles ou du bétail domestique. Il peut également se nourrir de singes, d’oiseaux ou de reptiles et pratique dans quelques cas, le cannibalisme. La morsure du dragon de Komodo est équipé d’un puissant venin contenu dans les salives de l’animal. Après une morsure, la proie meurt de septicémie dû au nombreuses bactéries mortelles contenues dans la salive.

Reproduction : Au moment de la saison des amours, les mâles s’affrontent dans des combats parfois violents pour s’attribuer une ou plusieurs femelles et un territoire. L’accouplement a lieu entre mai et août et la ponte des œufs à souvent lieu à partir de septembre. La femelle pond alors une vingtaine d’œufs dans des cavités ou des terriers en bord de mer ou dans des nids abandonnés. Ils incuberont pendant environ 7 mois et la femelle les protégera durant tout cette période. A la naissance et jusqu’à une taille conséquente, les petits varans de Komodo sont très vulnérables et nombreux sont tués avant d’atteindre l’âge adulte que ce soit par des prédateurs ou par des dragons de Komodo adultes. La maturité sexuelle est atteinte entre 3 et 4 ans.

Menaces : La principale menace qui pèse sur les dragons de Komodo dans la nature est l’expansion de l’activité humaine sur les îles d’où sont originaires les varans. Cela provoque une dégradation et une réduction de leur habitat ce qui a conduit à une diminution très importante des populations de dragons de Komodo. Le Parc National de Komodo a été créé en 1980 afin de favoriser la protection de l’espèce.

Population : Estimée à un peu plus de 5000 individus

En parc zoologique : Le varan de Komodo est très peu présent mais il est possible de l’observer au ZooParc de Beauval, à Biotropica ou au Touroparc Zoo. Découvrez la liste des parcs zoologiques présentant cette espèce.

Le saviez-vous ? Le dragon de Komodo fait partit des rares animaux à pouvoir utiliser la parthénogenèse. C’est un mode de reproduction qui permet à une femelle solitaire et isolée, de parvenir à procréer sans l’assistance d’un mâle. Elle pond alors des œufs fécondés sans mâle et les petits nés par parthénogenèse sont des mâles qui ont pour but de se reproduire par la suite avec la femelle (leur mère) et ainsi assurer une descendance mixte pour perpétuer l’espèce. Ce phénomène a d’abord été observé chez des individus en captivité avant de faire l’objet d’études plus approfondies mais il provoque un dérèglement génétique dû aux croisements entre individus d’une même famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *