Iguane à bandes des Fidji

Pour bien l’identifier…

  • Iguane de petite taille au corps trapu et élancé, de couleur vert clair.
  • Tête massive.
  • Pattes aux doigts longs et fins, terminés par des griffes acérées à l’arrière.
  • Fine crête parcourant le dos.
  • Queue très longue et fine.
  • Yeux brun-rouge et contour des narines jaune.
  • Mâle : bandes transversales blanchâtres sur tout le corps.
  • Femelle : uniformément vert clair, avec parfois une bande vert clair ou blanche sur le devant du corps.

Fiche d’identité

Généralités

Il existe un dimorphisme sexuel chez ce lézard puisque les mâles arborent des bandes transversales blanchâtres sur tout le corps, alors que celui des femelles est uniformément de couleur vert clair. Cependant, quelques-unes d’entre elles présentent une bande vert clair ou blanche sur le devant du corps. De plus, les femelles sont légèrement plus petites et fines que les mâles.

Il existe aussi des similitudes entre les deux sexes car chez le mâle, comme chez la femelle, le dos est parcouru par une fine crête, les yeux sont brun rouge et le contour des narines est jaune.

Répartition et habitat

Comme son nom l’indique, l’iguane à bandes des Fidji est présent sur les îles de l’archipel des Fidji, en Océanie. Il est également possible de le rencontrer sur l’archipel des Tonga ainsi qu’au Vanuatu. L’espèce aurait été introduite en Nouvelle-Calédonie, sans s’y établir durablement.

Ce petit iguane vit dans les forêts tropicales humides où il évolue au sommet des grands arbres dans lesquels il recherche sa nourriture et se prélasse au soleil.

L’aire de répartition de ce reptile, isolée au milieu de l’Océan Pacifique, est un véritable mystère, puisque ses cousins les plus proches vivent sur le continent sud-américain, à des milliers de kilomètres de distance. Il est supposé que ses ancêtres auraient dérivé sur des bois flottés depuis l’Amérique, jusqu’à atteindre les îles Fidji, il y a plusieurs millions d’années.

Régime alimentaire

L’iguane à bandes des Fidji est essentiellement végétarien, se nourrissant de feuilles, de fleurs et de fruits. Il peut compléter son alimentation avec quelques insectes.

Ce reptile boit peu car il puise l’essentiel de l’eau dont il a besoin à travers sa nourriture.

Mode de vie et reproduction

L’iguane à bandes des Fidji est habituellement solitaire et tranquille. Cependant, les mâles défendent agressivement leur territoire contre les rivaux. Ils sont capables de modifier leur coloration en approfondissant la couleur verte de leur corps afin d’intensifier leurs bandes. Ensuite, ils secouent la tête et intimident les intrus en se jetant sur eux, gueule ouverte.

La femelle iguane pond entre 1 et 7 œufs dans le sable qui vont ensuite incuber durant 4 à 6 mois. À leur naissance, les jeunes mesurent environ 18 centimètres pour un poids de 15 grammes.

Menaces et conservation

L’iguane à bandes des Fidji est considéré comme un trésor national par le gouvernement de ce pays, si bien que son image est apparue sur des timbres-poste, des couvertures de devises ou encore des annuaires téléphoniques.

Malgré ce statut, ce reptile est très menacé dans son milieu naturel, avec une population sauvage estimée à moins de 10 000 individus. L’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) classe l’espèce « En danger d’extinction » (EN) sur sa liste rouge.

Les principaux dangers auxquels fait face l’iguane à bandes des Fidji sont l’introduction d’animaux invasifs tels que les serpents, les rats ou les batraciens, ainsi que la dégradation des habitats côtiers.

Le saviez-vous ?

La queue de l’iguane à bandes des Fidji représente les 3/4 de la longueur totale de l’animal !

En parc zoologique

L’iguane à bandes des Fidji est très rare dans les parcs zoologiques français, puisque seulement deux d’entre eux hébergent cette espèce.

L’iguane à bandes des Fidji fait l’objet d’un ESB (Stud-Book Européen), coordonné par le Zoo de Schönbrunn, en Autriche.

Articles similaires