© Nature et Zoo
Mammifères

Orang-outan de Bornéo

> Généralités

L’orang-outan de Bornéo est l’une des 3 espèces d’orangs-outans vivant actuellement sur la planète, avec l’orang-outan de Sumatra et l’orang-outan de Tapanuli (découvert en 2017). Il appartient à la famille des Grands Singes, au même titre que le gorille, le chimpanzé, le bonobo, le gibbon et l’Homme, avec lequel il partage environ 97 % de son patrimoine génétique.

Ce grand singe se caractérise par une longue fourrure rousse et hirsute ainsi que de grands bras, pouvant atteindre 2,40 mètres d’envergure.

Il est facile de différencier le mâle de la femelle chez cette espèce, le dimorphisme sexuel étant assez prononcé. En effet, les mâles sont 2 fois plus lourds et grands que les femelles et possèdent un large disque facial témoignant de leur puissance.

> Répartition et habitat

Comme son nom l’indique, l’orang-outan de Bornéo vit sur l’île de Bornéo d’où il est endémique. Cette île est répartie entre l’Indonésie et la Malaisie, en Asie du Sud-Est.

Il y fréquente les forêts tropicales humides en plaine comme en région montagneuse, jusqu’à 2 000 mètres d’altitude. Ce grand primate est essentiellement arboricole et utilise ses longs bras pour se déplacer de branche en branche, un mode de locomotion appelé « brachiation ». L’orang-outan de Bornéo est le plus gros animal arboricole vivant sur la planète.

> Régime alimentaire

L’orang-outan de Bornéo est omnivore et possède un régime alimentaire varié. Il se nourrit de feuilles, de fruits, de graines, de fleurs ainsi que de petits animaux tels que des insectes voire même des petits mammifères comme des écureuils ou des loris (petits primates). Il peut également consommer des œufs. 

C’est un animal qui sait aussi s’adapter à de nouvelles conditions. Ainsi, des individus élevés en captivité et relâchés à Bornéo ont été observé à s’essayer à la pêche !

Comme le gorille et le chimpanzé, l’orang-outan a déjà été observé en train d’utiliser des outils (pierres, tiges de bois…) pour accéder à sa nourriture.

> Vie sociale et reproduction

Contrairement à l’orang-outan de Sumatra qui vit en groupes, celui de Bornéo vit en général de manière solitaire, mâles et femelles ne se rencontrant qu’au moment de la reproduction, qui peut avoir lieu toute l’année.

Après une gestation de 8 à 9 mois, la femelle donne naissance à un unique petit qui va rester auprès d’elle durant au moins 6 ans et atteindra sa maturité sexuelle entre 7 et 10 ans. Le rythme de reproduction est très lent chez les orangs-outans, puisqu’une femelle ne va avoir que 4 à 5 petits tout au long de sa vie. En effet, elle ne donne naissance à un petit que tous les 6 ou 7 ans environ, ce qui représente le plus long laps de temps entre deux naissances chez un mammifère.

> Menaces et conservation

L’orang-outan est le symbole malheureux des espèces frappées par la déforestation au profit de la plantation de palmiers à huile, cette dernière représentant la principale menace de l’espèce. Elle réduit non seulement l’habitat du grand singe mais fragmente et isole aussi les populations d’orangs-outans, qui peinent alors à se reproduire.

L’orang-outan de Bornéo est aussi victime du braconnage, les jeunes étant capturés pour en faire des animaux de compagnie et alimenter le commerce lucratif du trafic d’espèces menacées.

Il resterait à l’heure actuelle moins de 100 000 orangs-outans de Bornéo à l’état sauvage, la population étant fortement en baisse. Si aucune mesure de protection efficace n’est prise, l’espèce pourrait disparaître du milieu naturel d’ici 50 ans. Elle est actuellement classée « En danger critique d’extinction » (CR) sur la liste rouge de l’UICN.

> En parc zoologique

Aujourd’hui, l’orang-outan de Bornéo n’est seulement présent que dans une poignée de zoos français. Découvrez la liste des parcs zoologiques qui hébergent des orangs-outans de Bornéo.

L’espèce fait l’objet d’un Programme Européen pour les Espèces menacées (EEP), géré par le Zoo de Karlsruhe, en Allemagne.

 

Articles similaires