© Corinne Puch
Mammifères

Koala

> Généralités

Emblème de l’Australie, au côté du kangourou, le koala est un marsupial facilement reconnaissable à son allure d’ours en peluche. Il se caractérise par un pelage épais de couleur grise (avec le ventre blanc), une tête ronde munie d’oreilles touffues et arrondies et d’un gros museau noir. Il possède des pattes robustes terminées par une main à 5 doigts opposables, dotés de longues griffes lui permettant de s’agripper aux arbres les plus abrupts. 

Le koala est surnommé le « paresseux australien » en raison des 20 heures par jour qu’il passe à dormir !

> Répartition et habitat

Le koala est endémique d’Australie, c’est-à-dire qu’il ne vit nulle part ailleurs dans le monde. Ses populations sont concentrées à l’est et au sud-est du pays. On reconnaît actuellement 3 sous-espèces :

  • Le koala du Queensland (Phascolarctos cinereus adustus) ;

 

  • Le koala de Victoria (Phascolarctos cinereus victor) ;

 

  • Le koala de Nouvelles-Galles du Sud (Phascolarctos cinereus cinereus).

Le koala fréquente essentiellement les forêts d’eucalyptus et, plus au sud, les forêts broussailleuses de type méditerranéen. Selon la région, et donc selon la sous-espèce, le poids et la densité de la fourrure peuvent varier, les individus vivant au sud de leur aire de répartition, où les hivers sont plus froids, ont un poids moyen plus élevé et un poil plus long et dense.

> Régime alimentaire

Le koala est folivore et se nourrit quasi exclusivement de feuilles d’eucalyptus. C’est le seul animal à pouvoir consommer ces feuilles car elles s’avèrent être toxiques pour les autres. C’est grâce à une flore intestinale spéciale, peuplée de bactéries capables de neutraliser la toxicité des feuilles, que le koala peut les ingérer sans danger. 

Ajoutée à une faible valeur énergétique, cette alimentation particulière demande au koala de dormir une grande partie de la journée, soit près de 20 heures par jour !

Les feuilles d’eucalyptus ont une teneur importante en eau, le koala n’a alors quasiment pas besoin d’en boire. Occasionnellement, il peut aussi manger des écorces et des fruits d’eucalyptus, ainsi que des feuilles de plantes de la même famille que l’eucalyptus.

> Vie sociale et reproduction

Comme le kangourou, le koala est un marsupial, les femelles étant dotées d’une poche ventrale appelée le marsupium. Les koalas s’accouplent généralement entre décembre et mars, durant l’hiver austral. Pour trouver une femelle et se démarquer de ses concurrents, le mâle émet des cris puissants et graves. L’accouplement peut être très violent, ce qui casse l’image de petite peluche que l’on attribue au koala.

Après une courte gestation d’environ 35 jours, la femelle met au monde un seul petit ne pesant pas plus d’un gramme. Il rejoint alors la poche marsupiale où il s’accrochera à une tétine et terminera son développement durant 6 à 7 mois, après quoi il commence à en sortir pour la quitter définitivement vers l’âge de 8 mois et s’agripper au dos de sa mère.

Tant que le petit est encore trop jeune pour s’alimenter seul, il est nourri par une bouillie de feuilles que lui prédigère sa mère. Cela lui permet par la même occasion de développer les bactéries nécessaires à la consommation de feuilles d’eucalyptus. Le jeune koala sera mature sexuellement vers 2 à 3 ans. 

> Menaces et conservation

Le koala est principalement menacé par la déforestation qui entraîne la réduction et la fragmentation de son habitat au profit de l’expansion urbaine. Il est aussi chassé pour sa fourrure très prisée des indigènes et est également la victime de collisions routières.

Une autre menace d’ampleur met en péril la survie du marsupial, à savoir les feux de forêts qui frappent l’Australie chaque année et dévastent des milliers d’hectares. Ces derniers sont de plus en plus fréquents et violents et entraînent la mort de milliers de koalas chaque année.

Avec une population estimée à moins de 50 000 individus sauvages et une forte tendance à la baisse, l’espèce est classée « Vulnérable » (VU) sur la liste rouge de l’UICN.

> En parc zoologique

Actuellement en France, un seul parc zoologique héberge des koalas. Il s’agit de la sous-espèce du Queensland.

L’espèce fait l’objet d’un Programme Européen pour les Espèces menacées (EEP), géré par le Zoo de Duisbourg, en Allemagne.

 

Articles similaires