Mammifères

Rhinocéros blanc

> Généralités

Le rhinocéros blanc est la plus imposante des 5 espèces de rhinocéros présentes dans le monde. Il est reconnaissable à son corps massif et sa peau épaisse et rugueuse de couleur grise, ainsi qu’à ses lèvres plates et larges.

Sa tête allongée est surmontée de deux cornes, constituées de kératine (comme nos ongles et nos cheveux), dont une plus longue que l’autre et qui mesure en moyenne 70 centimètres.

> Répartition et habitat

Le rhinocéros blanc fréquente les savanes et les prairies sèches d’Afrique subsaharienne. On distingue en réalité 2 sous-espèces de rhinocéros blancs :

  • Le rhinocéros blanc du Sud (Ceratotherium simum simum), le plus commun, que l’on rencontre au sud du continent, du Mozambique à l’Afrique du Sud en passant par le Swaziland, le Zimbabwe, l’Angola, la Namibie et le Botswana.

  • Le rhinocéros blanc du Nord (Ceratotherium simum cottoni), dont il ne reste plus que 2 individus femelles sauvages, dans une réserve hautement protégée au Kenya. Autrefois, on le rencontrait au Soudan, en Ouganda, au Tchad, au Congo et même jusque dans la vallée du Nil.

> Régime alimentaire

Le rhinocéros blanc est exclusivement herbivore. À la différence de son cousin le rhinocéros noir qui est folivore, le rhinocéros blanc est un brouteur, se nourrissant uniquement d’herbes et de broussailles qu’il saisit à l’aide de ses larges lèvres plates.

C’est cette particularité physique qui le distingue du rhinocéros noir, ce dernier ayant une lèvre supérieure pointue et préhensile pour saisir les feuilles.

> Vie sociale et reproduction

Contrairement aux autres espèces de rhinocéros, le rhinocéros blanc est un animal assez sociable. Les femelles vivent généralement en petits groupes avec leurs jeunes. Les mâles adultes sont quant à eux plus solitaires et territoriaux, marquant leur territoire à l’aide de jets d’urine ou en se frottant contre les arbres et les rochers.

À la saison des amours, qui peut avoir lieu toute l’année, les mâles, qui sont polygames s’affrontent violemment, parfois jusqu’à la mort de l’un d’eux, pour se reproduire avec une femelle. Cette dernière donne naissance à un unique petit, tous les 2 à 3 ans, après une gestation de 16 mois. Le petit pèse une quarantaine de kilos à sa naissance et est dépourvu de cornes, qui pousseront avec les années.

Le jeune rhinocéros restera auprès de sa mère, qui le défend farouchement contre les intrus, jusqu’à ce que celle-ci le chasse avant l’arrivée d’un nouveau petit. Il est sevré entre 4 et 5 ans et atteindra sa maturité sexuelle dès 6-7 ans pour une femelle et vers 10-12 ans pour un mâle.

> Menaces et conservation

Le rhinocéros blanc est massivement braconné pour ses cornes auxquelles on prête des vertus thérapeutiques dans la médecine traditionnelle asiatique, alors que ces dernières n’ont jamais été prouvées scientifiquement… Un kilo de corne de rhinocéros se vend entre 50 000 et 60 000 € sur le marché noir, c’est aussi cher que de l’or ! 

Ce colosse est aussi menacé par la réduction et la fragmentation de son habitat au profit de l’expansion urbaine et agricole, ainsi que par le réchauffement climatique qui intensifie les sécheresses.

Avec une population estimée entre 25 000 et 30 000 individus sauvages, le rhinocéros blanc est classé « Quasi menacé » (NT) sur la liste rouge de l’UICN.

> En parc zoologique

Le rhinocéros blanc est l’espèce de rhinocéros la plus commune dans les zoos en France. Seule la sous-espèce du Sud y est représentée. Découvrez la liste des parcs zoologiques qui hébergent des rhinocéros blancs.

L’espèce fait l’objet d’un Programme Européen pour les Espèces menacées (EEP), géré par le Safaripark Beekse Bergen, aux Pays-Bas.

 

Articles similaires