Mammifères

Lion d’Asie

Pour bien l’identifier…

  • Pelage de couleur sable à brun rougeâtre.
  • Longue queue avec une touffe de poils à son extrémité.
  • Poche de peau qui s’étend sous le ventre jusqu’aux pattes arrière.
  • Mâle : présence d’une crinière, moins développé que chez le lion d’Afrique.

Fiche d’identité

Généralités

Le lion d’Asie est la seule sous-espèce de lion présente sur le continent asiatique, toutes les autres étant africaines. Ce qui le distingue des lions d’Afrique, c’est sa crinière moins dense chez le mâle et la présence d’une poche de peau sous le ventre, appelée « gousset ».

Répartition et habitat

Autrefois, le lion d’Asie couvrait un territoire allant du sud-est de l’Europe (Grèce, Turquie) jusqu’en Inde. Aujourd’hui, on le rencontre uniquement dans le Parc National de Gir dans le nord-ouest de l’Inde, où il occupe les savanes et les forêts semi-ouvertes.

Régime alimentaire

Le lion d’Asie est sans surprise carnivore. Il se nourrit de cervidés sauvages comme les cerfs axis ou les sambars. Il arrive quelques fois qu’il s’attaque aux buffles d’eau ou au bétail domestique.

Mode de vie et reproduction

Contrairement à son cousin africain, le lion d’Asie ne vit pas au sein de grandes troupes familiales. Les mâles défendent des territoires occupés par un ou plusieurs groupes de femelles et leurs petits. Ils se joignent à ces groupes uniquement pour se reproduire ou pour chasser de grosses proies.

Chez le lion d’Asie, la saison de reproduction a lieu entre octobre et novembre. La femelle donne naissance à une portée de 2 à 5 lionceaux après une gestation d’environ 4 mois. Ces derniers sont sevrés à 6 mois et atteignent leur maturité sexuelle vers 2 ou 3 ans, âge auquel ils prennent leur indépendance. 

Menaces et conservation

Les principales menaces qui pèsent sur le lion d’Asie sont la réduction et la fragmentation de son habitat qui provoquent un appauvrissement génétique et donc des problèmes de consanguinité. La pression humaine avec l’élevage de bétail amène aussi à une réduction de son habitat et des conflits avec les éleveurs.

De plus, le réchauffement climatique provoque l’augmentation des périodes de sécheresse et appauvrit le nombre de proies du félin. Il ne subsisterait actuellement plus que 300 à 400 lions d’Asie seulement à l’état sauvage.

L’espèce est classée « En danger d’extinction » (EN) sur la liste rouge de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature).

Le saviez-vous ?

Le lion d’Asie est aussi appelé lion persan.

En parc zoologique

Le lion d’Asie est moins représenté que son cousin africain dans les zoos français, mais il est tout de même présent dans quelques-uns d’entre eux. Découvrez la liste des parcs zoologiques qui hébergent des lions d’Asie en France.

Le lion d’Asie fait l’objet d’un EEP (Programme Européen pour les Espèces menacées), coordonné par le Zoo d’Aalborg, au Danemark.

Articles similaires