© Safari de Peaugres
© Safari de Peaugres
Actualités

Naissance d’un rhinocéros blanc au Safari de Peaugres

C’est une première pour le Safari de Peaugres : une petite femelle rhinocéros blanc a vu le jour le 16 juin 2021 au petit matin.

La première femelle à naître à Peaugres

Il ne s’agit pas de la première naissance chez les rhinocéros blancs au Safari de Peaugres mais de la cinquième. Seulement, c’est la première fois qu’il s’agit d’une petite femelle ! En moins de 10 ans, le Safari de Peaugres a vu naître Goliath en 2012, Unesco en 2015 (aujourd’hui au ZooSafari de Thoiry), Malabar né en 2018 et partit récemment au PAL, Basile en 2019 et enfin Lewa il y a quelques jours. Les équipes du Safari de Peaugres sont heureuses d’accueillir la naissance d’une espèce menacée dans son milieu naturel. Le 16 juin 2021, à 7h33 le matin, la petite Lewa a pointé le bout de son nez. Avec un temps de gestation d’environ 16 mois, il était très compliqué pour les équipes de s’organiser et de connaître à l’avance le jour exact de la mise-bas. Mais Duma, la maman, était sous surveillance depuis plusieurs semaines déjà et les équipes animalières ont pu lui préparer son box en avance. Des prises de sang journalières permettant de calculer la baisse du taux de progestérone ont permis d’approcher la mise-bas dans les meilleures conditions.

Les naissances de rhinocéros blancs sont toujours un événement dans les parcs zoologiques européens. Si aucune assistance médicale n’a été nécessaire, la naissance a été suivie de près à l’aide d’une caméra de surveillance installée au-dessus du box de Duma. En à peine deux minutes, la petite Lewa tenait déjà sur ses pattes et n’a pas tardé à trouver les mamelles de sa mère pour sa première tétée. Et la petite femelle pèse déjà plus de 50 kg. Elle est déjà visible du public, dans un enclos au cœur de la plaine africaine du Safari de Peaugres.

Une espèce menacée dans son milieu naturel

« Lewa » est un hommage à la Réserve « Lewa Wildlife Conservancy ». Il s’agit d’une réserve au nord du Kenya, soutenue par Save the Rhino et qui a initié des pratiques aidant à la fois à protéger la faune locale en voie de disparition et initié le développement de la région notamment pour les populations (santé, accès à l’eau, éducation, emplois, micro-crédits, etc…). Pour protéger les rhinocéros blancs et les rhinocéros noirs dans cette région, la réserve a créé une équipe canine : les chiens sont de véritables alliés pour les gardes forestiers et les autorités dans leur traque des braconniers. Ils sont capables de détecter les endroits clefs du trafic d’animaux sauvages et permettent de lutter contre le braconnage.

Le Safari de Peaugres œuvre depuis bientôt dix ans en faveur de la sauvegarde du rhinocéros blanc du sud, une espèce classée « Quasi menacée » (NT) sur la liste rouge de l’UICN. Les experts estiment que sa population est de moins de 20 000 individus dans le sud de l’Afrique et qu’il pourrait disparaître de la vie sauvage dans une dizaine d’années seulement. Pour participer à sa conservation, le Safari de Peaugres a rejoint le Programme d’Elevage Européen (EEP) auquel participent également de nombreux parcs zoologiques en France. Ce Programme est dirigé par des scientifiques et géré par un coordinateur en charge du placement des individus dans les différents établissements en Europe pour permettre un brassage génétique dans la population en captivité. Mais le parc a également rejoint le programme Save the Rhino qui soutient les rangers sud-africains dans leur lutte contre la chasse illégale du Rhinocéros blanc. Grâce à une aide financière versée par le parc depuis 2011, des hangars ont été construits et les rangers ont pu être rééquipés en matériel pour faire face aux braconniers.

D’autres naissances au Safari de Peaugres

Mais Lewa n’est pas la seule à naître à Peaugres cette année. Le carnet rose des derniers mois a été plutôt chargé ! Parmi les naissances, il y a eu deux petits suricates à la fin du mois de mars, quatre louveteaux arctiques ou encore une petite oursonne noire. Une petite femelle bongo a également vu le jour en mars dernier. Elle est le fruit de l’union de Hazina, une femelle bongo née en 2016 au Safari de Peaugres et de Cherangany, arrivé en 2019 du parc de Valencia en Espagne. On peut également compter la naissance de deux makis catta, d’un petit mandrill en fin d’année 2020 et de deux zèbres de Grant en début d’année 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *