© MNHN - Colin Vion
© MNHN - Colin Vion
Actualités

Une naissance unique à la Réserve Zoologique de la Haute-Touche

La Réserve Zoologique de la Haute-Touche, site du Muséum National d’Histoire Naturelle, vient d’annoncer la naissance exceptionnelle d’un markhor.

Une naissance particulière

Le 11 juillet dernier à la Réserve Zoologique de la Haute-Touche, un jeune markhor a vu le jour. C’est un petit mâle dont la naissance était un événement très attendu au parc. S’il y a déjà eu des naissances de markhors dans les zoos en France, celle-ci est quelque peu différente : le petit a été conçu par insémination artificielle. Le laboratoire de recherche de la Haute-Touche, spécialisé dans la procréation médicalement assistée, est en collaboration depuis quelques années avec le Zoo d’Helsinki. Et cette naissance unique en découle. En effet, le zoo finlandais possède un mâle markhor prénommé Elmo et dont les gènes sont précieux d’un point de vue conservatoire. En 2020, de la semence a été prélevée sur ce dernier avant d’être congelée puis transportée jusqu’en France, à la Haute-Touche. Elmo est né de parents sauvages, c’est ce qui rend son patrimoine génétique important pour la conservation des markhors dans l’objectif de réintroduire des individus issus de la captivité dans quelques années. En janvier 2021, les soigneurs et vétérinaires de la Réserve ont pratiqué des inséminations artificielles sur 3 femelles markhors avec de la semence congelée d’Elmo. Une seule a fonctionné et un petit mâle est né en juillet dernier. Ce dernier a tout naturellement été nommé Helsinki par ses soigneurs.

Cette naissance représente un espoir pour la gestion des programmes de conservation en parc zoologique, et pas seulement pour les markhors. « A terme, la congélation de semence et l’insémination permettront le stockage patrimonial de la génétique de précieux géniteurs », indique le parc dans un communiqué. Ces méthodes devraient favoriser le brassage génétique entre parcs zoologiques parfois éloignés géographiquement et dont le transport d’animaux reproducteurs est complexe. Cela évite également le stress généré par un voyage.

Un fort enjeu de conservation

Le markhor (Capra falconeri) est une espèce de caprin originaire des hauts plateaux et des montagnes, vivant dans l’ouest de l’Himalaya, au Pakistan jusqu’au Tadjikistan et en Ouzbékistan. Le markhor est classé « Quasi menacé » (NT) sur la liste rouge de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature). Il est malheureusement chassé pour sa viande mais aussi ses magnifiques cornes. Les fréquents conflits humains dans les régions où vivent les markhors menacent l’espèce et son habitat. Sa population globale a subi une forte diminution il y a quelques années mais différentes actions de protection et de conservation, dont la création de zones protégées et la lutte contre le braconnage, ont permis aux effectifs de markhors de légèrement augmenter notamment au Pakistan et au Tadjikistan. La Réserve de la Haute-Touche comme les autres parcs zoologiques français qui présentent cette espèce, élèvent une sous-espèce (Capra falconeri heptneri) qui est la plus menacée des trois sous-espèces existantes et dont la population ne dépasserait pas les 700 individus dans la nature. La reproduction des markhors dans les zoos en Europe représente un fort enjeu de conservation grâce à la réalisation d’un Programme d’Elevage Européen (EEP).

Jusqu’à la fin du mois d’août, la Réserve Zoologique de la Haute-Touche est ouverte tous les jours de 9h à 19h puis de 10h à 18h en septembre. Le parc a également enregistré la naissance d’un panda roux et d’une vigogne ces dernières semaines, l’occasion d’aller les découvrir avec les 1300 autres animaux qu’héberge le parc. Mais attention, un « pass sanitaire » est nécessaire pour y accéder…

Plus d’informations sur la Réserve Zoologique de la Haute-Touche dans la fiche descriptive du parc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *