© Anthony Kohler - Parc Animalier de Sainte-Croix
© Anthony Kohler - Parc Animalier de Sainte-Croix
Actualités

De nouveaux oiseaux en 2021 au Parc animalier de Sainte-Croix

Les nouveautés 2021 du Parc animalier de Sainte-Croix sont tournées vers les oiseaux avec notamment l’arrivée de nouvelles espèces.

La volière des oiseaux limicoles

En 2021, le Parc animalier de Sainte-Croix a aménagé une toute nouvelle volière immersive dans laquelle les visiteurs peuvent y découvrir, dans un environnement reconstitué, une trentaine d’oiseaux de 6 espèces différentes. Le choix de présentation s’est porté sur des espèces limicoles, des oiseaux qui vivent et se nourrissent dans la vase grâce à leurs longues pattes et leurs longs becs. Ils sont adaptés aux milieux humides tels que les étangs, les marécages ou les zones côtières où ils consomment des petits invertébrés tels que des vers, des insectes, des larves, des mollusques ou des crustacés. Et c’est précisément dans un habitat de zones humides que les équipes du Parc animalier de Sainte-Croix ont choisi d’aménager pour y faire évoluer ces nouvelles espèces. « Ces oiseaux, dont la migration a lieu ponctuellement en Lorraine, sont des sentinelles des changements environnementaux et de véritables indicateurs de la bonne qualité des milieux, indique le parc. Comme chaque espèce animale ou végétale, le limicole est un maillon de son écosystème et des processus écologiques naturels ».

Dans la nouvelle volière, les visiteurs pourront donc découvrir un environnement humide de 750 m2 où évoluent 6 espèces : l’échasse blanche, le courlis cendré, le chevalier gambette, le chevalier combattant, l’avocette élégante et la barge à queue noire. Ces 6 espèces de limicoles cohabitent ensemble dans un milieu adapté à leurs besoins. Les oiseaux disposent de plusieurs points d’eau dans lesquels ils peuvent se nourrir à l’aide de leurs longs becs. D’autres espèces d’oiseaux des zones humides sont également présentées dans cette volière comme le canard souchet ou la marmaronette marbrée. Depuis le début du mois de juillet, les visiteurs ont la possibilité de pénétrer dans la volière pour observer les oiseaux de plus près, dans le respect de leur bien-être et de leur tranquillité, pour entrer en immersion dans leur habitat. La nouvelle volière devrait subir des changements durant l’automne 2021. Il s’agit pour l’instant d’une première version du résultat final qui comprendra des aménagement esthétiques et immersifs supplémentaires mais aussi plus de contenu pédagogique et scénographique.

Nouvel espace pour les grands tétras

Le Parc animalier de Sainte-Croix a également réaménagé l’espace des grands tétras. Cet oiseau originaire des massifs montagneux européens jusqu’au nord de l’Asie, se retrouve également en France, et plus précisément dans les Vosges, où il est menacé de disparition notamment à cause du braconnage mais aussi de la destruction et de la surexploitation de son habitat. Le Parc animalier de Sainte-Croix est le seul parc animalier en France à présenter cette espèce tout droit sortit de l’époque glaciaire. Le groupe, composé de 2 mâles et de 6 femelles, a emménagé en mai 2021 dans une toute nouvelle volière de 400 m2. Celle-ci est divisée en trois parties qui permettent aux mâles de bénéficier chacun de leur propre territoire aux extrémités. Les femelles quant à elles ont investit l’espace entre les deux mais peuvent se déplacer en totale liberté dans les 3 volières et pourront choisir, lors de la période de reproduction au printemps, leur compagnon idéal.

Il s’agit de la plus grande volière d’Europe pour cette espèce dont les objectifs sont multiples. En plus d’offrir davantage d’espace aux grand tétras, la nouvelle volière leur offre moins de dérangement mais aussi plus de zones d’enrichissement. « Les visiteurs peuvent pénétrer dans la reproduction d’une maison forestière afin de découvrir de très près les grands tétras sans les déranger, indique le parc sur son site internet. A travers la création de cette nouvelle volière, Sainte-Croix souhaite attirer l’attention sur cette espèce emblématique de nos territoires et les raisons pour lesquelles il est nécessaire de la protéger ». Et en effet, le grand tétras est une espèce dite « parapluie ». La protection de son environnement bénéficie à de nombreux autres animaux et plantes comme la chouette de Tengmalm, la gélinotte des bois, le pic noir, des amphibiens, des insectes et même des champignons qui tirent un bénéfice de la protection du grand tétras.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *