© F.Perroux / Zoo de la Palmyre
© F.Perroux / Zoo de la Palmyre
Actualités

Nouvelle naissance chez les chimpanzés du Zoo de la Palmyre

Après un premier petit en novembre 2020, le Zoo de la Palmyre enregistre une nouvelle naissance dans son groupe de chimpanzés d’Afrique Centrale en l’espace de seulement quelques mois.

Un groupe qui s’agrandit de nouveau

Pour le groupe de chimpanzé d’Afrique centrale (Pan troglodytes troglodytes) du Zoo de la Palmyre, il s’agit de la seconde naissance en seulement quatre mois et de la troisième depuis la formation du groupe en 2015, année d’arrivée de Bamia, la mère du bébé. Cette dernière avait déjà accouché de Soko aujourd’hui âgé de 4 ans. Elle et son bébé, une petite femelle, se portent très bien. La naissance a eu lieu en milieu de journée ce qui a permis aux équipes du zoo de tourner des images quelques minutes seulement après l’accouchement (Voir vidéo ci-dessous).

D’un naturel curieux, les autres chimpanzés du groupe ont essayé de renifler ou même de toucher le dernier-né. Généralement, les femelles n’apprécient pas ces démarches et cherchent à les éviter, au moins durant les premiers jours. Mais Bamia s’est montrée tolérante avec son fils de 4 ans et avec le mâle adulte, qui ont tous les deux pu les approcher et même toucher la petite.

Cette naissance est un moment qui peut sembler difficile pour Soko, le frère aîné. Il ne sera plus l’objet principal d’attention de sa mère, bien qu’il soit déjà sevré, et les moments privilégiés avec elle se feront de plus en plus rares. Petite consolation pour lui, son partenaire de jeu, Sanaga, l’aidera très certainement à surmonter la situation. Pour l’heure, il n’est pas question que Soko quitte le parc. « Il reste bien sûr au sein de son groupe. Le Programme d’Elevage Européen (EEP) pourra éventuellement décider de le faire partir à l’âge adulte pour établir un nouveau groupe reproducteur dans un autre parc zoologique, mais à ce stade nous ne savons pas encore quelle décision sera prise par l’EEP », précise Florence Perroux, responsable de la communication au Zoo de la Palmyre. En Europe actuellement, la population de chimpanzés d’Afrique centrale compte moins de 50 individus répartis dans une douzaine de parcs zoologiques dont quelques-uns en France. Cette naissance est bien évidemment une bonne nouvelle pour la préservation de cette sous-espèce classée « En danger » (EN) sur la liste rouge de l’UICN.

Le parc engagé dans la protection des chimpanzés au Congo

Depuis plusieurs années, le Zoo de La Palmyre apportent son soutien financier au sanctuaire J.A.C.K. et contribue ainsi à la préservation de l’espèce directement dans son milieu naturel. Ce sanctuaire, situé à Lubumbashi en République Démocratique du Congo, recueille et réhabilite des chimpanzés victimes du braconnage. En octobre 2020, J.A.C.K. a récupéré une petite femelle âgée d’environ 4 ans, ce qui n’était plus arrivé depuis 2014. La crise sanitaire mondiale provoque malheureusement des conséquences dramatiques sur les programmes de conservation dans le monde, notamment sur les Grands Singes. L’arrêt brutal du tourisme dans les aires protégées et la diminution du nombre de patrouilles de surveillance entraînent une recrudescence de la chasse dans les forêts d’Afrique. On constate une augmentation des saisies de bébés chimpanzés et d’autres espèces de primates, destinés au trafic international. Un autre sanctuaire congolais pour primates, Lwiro, en est lui à son 6ème sauvetage de chimpanzé depuis le début de l’année 2021.

Le Zoo de la Palmyre, comme l’ensemble des parcs zoologiques en France, est actuellement fermé au public et l’éventualité d’une ouverture pour le mois d’avril semble s’éloigner peu à peu. N’hésitez pas à consulter régulièrement les dates de réouvertures des zoos en fonction des annonces, directement dans cet article mis à jour quotidiennement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *