© Parc animalier d'Auvergne
© Parc animalier d'Auvergne
Actualités

Nouvelle naissance chez les pandas roux au Parc animalier d’Auvergne

Le 29 juin 2021, les équipes du Parc animalier d’Auvergne ont eu l’immense joie de découvrir deux nouveaux bébés pandas roux, la troisième naissance depuis 2019.

Trois naissances en trois ans

Le 29 juin dernier, Mushu, la femelle panda roux du Parc animalier d’Auvergne a donné naissance à deux bébés. C’est une très belle nouvelle pour la conservation de l’espèce qui vit naturellement dans les montagnes de l’Himalaya et de la Chine Méridionale. C’est la troisième naissance pour le parc en seulement trois ans après la naissance de Shifumi en 2019 et de Hima et Laya en 2020. Ces derniers ont récemment rejoint d’autres parcs zoologiques européens pour à leur tour devenir parents. Le Parc Animalier d’Auvergne soutient l’association Red Panda Network, via La Passerelle Conservation, qui agit pour la protection des pandas roux dans leur milieu naturel au Népal. Le don annuel du parc permet de financer la mise en place d’un réseau de lutte contre le braconnage, la conservation des sources d’eau, la sensibilisation des habitants à la protection de l’espèce ou encore la stérilisation des chiens qui semblent transmettre la maladie de Carré aux pandas roux.

Mushu est bien connue des visiteurs pour avoir fait une petite escapade hors de son enclos en mars 2019, quelques jours après son arrivée au parc. Et seulement quelques semaines après, en juin de cette même année, elle mettait au monde Shifumi, le premier bébé panda roux du Parc Animalier d’Auvergne. La gestation chez le panda roux dure de 3 à 5 mois et la femelle donne naissance de 1 à 4 petits (généralement 2). Les bébés sont dépendants de leur mère durant les premières semaines de leur vie car ils naissent aveugles et pèsent seulement une centaine de grammes. La femelle élabore un nid dans un tronc ou une crevasse et s’occupe seule de ses petits. Jusqu’à environ 3 mois, ils ne se nourrissent que du lait de leur mère puis goûte au bambou avant d’être sevrés, vers l’âge de 6 mois. Les deux bébés du Parc animalier d’Auvergne, à l’image des précédents petits, devraient rester environ 1 an au parc avant d’eux aussi le quitter pour d’autres zoos européens. La maturité sexuelle du panda roux intervient entre 1 an et demi et 2 ans.

Des bébés visibles prochainement

Pour l’instant, les deux petits sont à l’abri bien au chaud dans leur cabane où ils passent leur temps collés l’un à l’autre. Les équipes du parc ont pris toutes les mesures nécessaires pour permettre à la mère de se reposer et de s’occuper des ses petits sans stress et en toute sérénité. A la naissance, les bébés pandas roux sont très fragiles et ont besoin de la présence de leur mère. Il faudra attendre encore quelques semaines avant de pouvoir découvrir les deux nouveau-nés. « Les yeux clos et quasiment immobiles, les deux bébés sont sur la surveillance de leur maman et nous ne connaissons pas encore leur sexe car notre vétérinaire ne les auscultera que dans quelques semaines », précise le parc. Mais les visiteurs et les passionnés seront rapidement associés au parc pour choisir des prénoms aux deux petits : « Nous allons proposer aux visiteurs de voter parmi plusieurs propositions, cela se passera sur nos réseaux sociaux ! », indique Marie Demoulin, directrice adjointe en charge de la communication au Parc animalier d’Auvergne. Des visiteurs qui semblent peu à peu déserter les zoos avec la mise en place du « pass sanitaire » depuis le 21 juillet dernier. « Nous avons une baisse de la fréquentation de l’ordre de 30%. Nous espérons que cela ne sera pas pareil pour le mois d’août », poursuit Marie Demoulin.

On estime la population de pandas roux sauvages à environ 10 000 individus, ils sont donc extrêmement menacés dans la nature. L’espèce est classée « En danger d’extinction » (EN) sur la liste rouge de l’UICN notamment à cause de la déforestation et du braconnage. Le Parc animalier d’Auvergne accueille donc des pandas roux dans le cadre d’un Programme d’Elevage Européen (EEP) au même titre que de nombreux parcs zoologiques en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *