Mammifères

Panda géant

Présentation

Décrit en 1869 par un missionnaire français, le père Armand-David, le panda géant est un membre de la famille des ours. Il est impossible à confondre avec un autre animal, se reconnaissant facilement à son pelage bicolore. En effet, ses pattes, le contour du corps au niveau de ses pattes avant, ses oreilles et le tour de ses yeux sont noirs, tandis que tout le reste est blanc.

Habitat

Le panda géant est endémique à la Chine, où il ne vit plus que dans certaines zones, principalement au centre du pays : le Sichuan, le Shaanxi et le Gansu. Il fréquente les forêts tempérées de bambous, dans les régions montagneuses.

Alimentation

Bien qu’étant classé parmi les Carnivores, le panda géant est principalement végétarien, se nourrissant quasi exclusivement de bambou. Il en consomme environ 20 kilos par jour, ce qui représente près de 95 % de son alimentation.

Le panda est doté d’un sixième doigt opposable aux cinq autres, au niveau des pattes antérieures. Il s’agit d’un os modifié du poignet (os sésamoïde) qui lui sert à saisir les branches de bambou, les décortiquer et les porter à sa bouche. Ce « faux pouce » est une étonnante particularité anatomique qui viendrait du changement de régime alimentaire de l’espèce au fil de son évolution. C’est d’ailleurs le seul animal en dehors des primates qui possède un doigt opposable.

Très occasionnellement, lorsque le bambou se fait rare, le panda géant peut également manger des œufs, des insectes et des carcasses animales abandonnées. 

Reproduction

Animal solitaire, le panda géant ne retrouve ses congénères que pour la saison de reproduction, qui a lieu de mars à mai. À cette période, la femelle cherche à trouver un mâle le plus rapidement possible, n’étant fertile que 2 à 3 jours au cours de celle-ci ! Pour attirer les mâles, elle laisse de puissants signaux olfactifs (musc) sur les arbres avoisinant son territoire et émet des grognements et des cris semblables à des bêlements.

Après une gestation de 3,5 à 6 mois, la femelle met au monde 1 ou 2 petits dans une tanière, généralement une grotte ou tronc d’arbre. Dans le cas où 2 bébés naissent, un seul survivra, le plus faible étant délaissé au profit du plus vigoureux. À leur naissance, les petits sont nus et aveugles et ne pèsent que 90 à 150 grammes, alors qu’ils pourront avoisiner les 125 kilos une fois adulte ! Il s’agit de la plus grande croissance du règne animal.

Le jeune panda est sevré à l’âge de 4 mois mais ne se sépare de sa mère que vers l’âge d’un an et demi. Il sera ensuite mature sexuellement entre 5 et 6 ans.

Menaces

La principale menace qui pèse sur le panda géant est l’expansion des zones agricoles qui est responsable de la fragmentation de son habitat. Celle-ci limite la rencontre entre les différents individus, qui se retrouvent ainsi isolés et ne parviennent pas à se reproduire et assurer un bon brassage génétique. De plus, la construction de routes, d’habitations et d’autres aménagements réduisent aussi son milieu naturel ainsi que la quantité de bambou disponible. Dans une moindre mesure, le panda géant est aussi victime du braconnage pour sa fourrure.

Classé « En danger d’extinction » (EN) entre 1990 et 2016, le panda géant est aujourd’hui classé « Vulnérable » (VU) grâce à un nouveau recensement qui a vu les effectifs à la hausse, avec plus de 1 800 individus sauvages estimés.

Aujourd’hui emblème du WWF et symbole des espèces menacées, le panda géant est considéré comme un « Trésor national » en Chine, où tuer un panda fut longtemps passible de peine de mort.

En parc zoologique

Actuellement, seul un zoo en France héberge des pandas géants.

Articles similaires