© Parc Zoo du Reynou
© Parc Zoo du Reynou
Actualités

Deux nouveaux rhinocéros sont arrivés au Parc Zoo du Reynou

Durant le mois de juillet dernier, le Parc Zoo du Reynou a accueilli deux nouveaux pensionnaires XXL : deux jeunes mâles rhinocéros blancs.

Sans rhinocéros pendant 7 mois

Le Parc Zoo du Reynou était sans rhinocéros blanc depuis la mort de Tonga, l’un des animaux emblématiques du parc. Tonga est mort à la fin de l’année 2020 à l’âge honorable de 32 ans. Il souffrait d’arthrose depuis plusieurs années ce qui rendait ses déplacements de plus en plus difficiles. « Nos vétérinaires avaient entamé, ces derniers jours, un traitement anti inflammatoire en complément des autres mesures déjà mises en place, indiquait le parc sur sa page Facebook en décembre dernier. Malheureusement et malgré toute l’attention de nos équipes, son état s’est dégradé très rapidement ». Arrivé au Reynou en 2006 après avoir été confié par un cirque, Tonga était né aux États-Unis à la fin des années 80. Avec l’arrivée de Berg et Alfred, deux jeunes mâles, le Parc Zoo du Reynou poursuit son engagement dans la conservation de l’un des mammifères les plus imposants de la planète et accueille les deux frères dans le cadre d’un Programme d’Élevage Européen (EEP).

Deux jeunes frères de 3 et 4 ans

Les deux jeunes mâles rhinocéros blancs sont arrivés au Parc Zoo du Reynou le 8 juillet dernier en provenance du Zoo de Copenhague, dans lequel ils sont nés. Alfred est né le 3 janvier 2018 tandis que Berg est un peu plus vieux puisqu’il est né le 16 octobre 2017. A leur arrivée au parc après plusieurs heures de voyage entre le Danemark et la France, les deux frères ont pu découvrir leur nouveau bâtiment et prendre leurs marques dans ce qui sera leur nouveau lieu de vie. Jusqu’ici dans leur ancien zoo, Alfred et Berg vivaient sur un sol stabilisé en sable mais depuis quelques jours, ils arpentent la grande plaine herbeuse du Reynou en compagnie des zèbres et des gnous. Pour l’instant, ils découvrent à tour de rôle leur environnement mais nul doute que d’ici quelques jours, ils pourront profiter ensemble de ce nouvel environnement. Encore jeunes, Afred et Berg pourront peser jusqu’à 3 tonnes à l’âge adulte. Pour les accueillir dans les meilleures conditions, quelques aménagements ont été réalisés notamment dans leur bâtiment où le sol en béton a été remplacé par des copeaux de pins, plus agréables pour eux et surtout plus naturels.

Une possible erreur de traduction

Le rhinocéros blanc est classé « Quasi menacé » (NT) sur la liste rouge de l’UICN. L’espèce est malheureusement toujours braconnée, comme les autres espèces de rhinocéros, notamment pour sa corne. Le rhinocéros blanc n’est pas réellement blanc, il est plutôt gris. Selon une théorie, il pourrait s’agir d’une erreur de traduction. Ses lèvres sont larges et aplaties, lui permettant de brouter. Alors que chez le rhinocéros noir, les lèvres sont plutôt pointues. En néerlandais-afrikaans pour dire « large » on dit « widje ». En arrivant au XIXe siècle, les colons britanniques ont pensé par erreur que l’on disait plutôt « white » dont la prononciation est proche, ce qui signifie « blanc ». L’adjectif noir a donc été donné à l’autre espèce par opposition au « blanc ». De nombreuses autres théories existent à ce sujet, la plus connue étant celle-ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *