© WWF
© WWF
Mammifères

Bison d’Europe

> Généralités

Le bison d’Europe est le plus gros mammifère du continent européen. Il se distingue de son cousin nord-américain par un corps plus élancé, un dos droit et à l’horizontale, de plus longues pattes, une bosse moins prononcée, un port de tête plus haut ainsi que des cornes arquées dépassant la couverture de la tête.

> Répartition et habitat

Autrefois répandu à travers toute l’Europe, le bison d’Europe ne se rencontre aujourd’hui plus que dans quelques pays à l’est du continent : la Biélorussie, la Roumanie, la Pologne, la Slovaquie, l’Ukraine, la Lituanie et la Russie.

À la différence de son cousin d’Amérique qui habite les vastes plaines, le bison d’Europe a un mode de vie exclusivement forestier. Il fréquente les forêts mixtes de feuillus tempérées, avec quelques espaces ouverts et broussailles. 

> Régime alimentaire

Ce ruminant consomme environ 30 kilos d’herbes, de feuillages, d’écorces, de glands ou encore de champignons chaque jour.

> Vie sociale et reproduction

Comme le bison américain, le bison d’Europe est un animal grégaire vivant en grands troupeaux de plusieurs dizaines d’individus. Cependant, mâles et femelles matures vivent séparément. En effet, les femelles vivent en hardes d’une trentaine de têtes avec leurs petits, les mâles vivant plutôt en petits groupes de 2 à 4 individus. Ils se fréquentent uniquement lors de la saison des amours, d’août à octobre, période marquée par de fréquents combats entre mâles. Chacun d’entre eux s’accouple avec plusieurs femelles et défendra vigoureusement sa place face à ses rivaux.

La bisonne donne naissance, à l’écart du groupe, à un veau d’environ 25 kilos, après une gestation de 9 mois. Celui-ci est capable de se tenir debout en moins de 45 minutes et rejoindra le troupeau au bout de quelques jours, accompagné de sa mère. Le veau sera sevré entre 6 et 8 mois et atteindra sa maturité sexuelle entre 3 et 4 ans.

> Menaces et conservation

Le bison d’Europe a été massivement chassé pour sa viande et sa toison, puis il a vu son habitat se réduire considérablement, si bien que l’espèce a été déclarée éteinte à l’état sauvage en 1927. Mais en 1952, les Polonais ont réintroduit le bison d’Europe dans la forêt de Bialowieza, à partir d’une population relictuelle. Ce succès a été suivi d’autres réintroductions dans l’est de l’Europe, issues d’individus élevés dans les parcs zoologiques. Encore aujourd’hui, des bisons nés en captivité sont réintroduits dans les forêts européennes. 

Néanmoins, les différents groupes réintroduits sont trop éloignés les uns des autres pour se rencontrer et l’espèce fait alors face à un important manque de diversité génétique, ce qui pourrait mettre en péril la survie de ce rare mammifère.

En 2017, on dénombrait environ 7 200 bisons européens à l’état sauvage. L’espèce est classée « Vulnérable » (VU) sur la liste rouge de l’UICN.

> En parc zoologique

Aujourd’hui, le bison d’Europe est moins représenté que le bison d’Amérique dans les zoos français. Découvrez la liste des parcs zoologiques qui hébergent des bisons d’Europe.

L’espèce fait l’objet d’un Programme Européen pour les Espèces menacées (EEP), géré par le Zoo de Jersey, en Angleterre.

 

Articles similaires