© WWF
© WWF
Mammifères

Bison d’Amérique

> Généralités

Figure emblématique des grandes plaines nord-américaines, le bison d’Amérique est la plus imposante des deux espèces de bisons, l’autre étant le bison d’Europe. Ce grand bovin se caractérise par un corps massif à l’aspect bossu, recouvert d’un pelage brun foncé l’hiver et plus clair et léger l’été. Les deux sexes possèdent de courtes cornes incurvées. La tête et l’avant-train sont beaucoup plus développés que le reste du corps.

On distingue actuellement 2 sous-espèces du bison d’Amérique : le bison des plaines (Bison bison bison), le plus répandu, et le bison des bois (Bison bison athabascae), généralement plus grand et plus foncé que le premier.

> Répartition et habitat

Autrefois répandu à travers toute l’Amérique du Nord, depuis l’Alaska jusqu’au nord du Mexique, le bison d’Amérique ne se rencontre désormais plus que dans l’ouest des États-Unis et du Canada. La plus grande population évolue dans le Parc National du Yellowstone, dans le Wyoming, aux USA. 

Cet imposant bovin fréquente des habitats variés, des vastes plaines herbeuses aux taïgas (forêts boréales) en passant par la toundra.

> Régime alimentaire

Le bison d’Amérique est un herbivore ruminant se nourrissant principalement d’herbes, de graminées, de plantes dont le carex et parfois de feuilles d’arbres et d’arbustes. C’est un animal crépusculaire qui se nourrit surtout à l’aube et à la tombée de la nuit.

> Vie sociale et reproduction

Le bison d’Amérique est un animal très social qui vit en vastes troupeaux de plusieurs dizaines à plusieurs centaines d’individus. Cependant, mâles et femelles matures vivent séparément. En effet, les femelles évoluent en grands troupeaux avec leurs petits, dirigés par l’une des bisonnes les plus âgées. De leur côté, les mâles vivent en plus petits troupeaux.

Mâles et femelles ne se tolèrent que lors de la saison des amours en été, période marquée par de fréquents combats entre mâles. En effet, un seul mâle est généralement maître d’un harem composé de nombreuses femelles. Pour pouvoir s’accoupler avec le maximum d’entre elles, il doit repousser les tentatives et assauts de ses rivaux. Ces combats sont spectaculaires et sont un véritable emblème de la faune nord-américaine.

Après une gestation d’environ 9 mois, la femelle donne naissance à un petit, souvent au printemps. À sa naissance, le veau pèse entre 13 et 30 kilos et sera sevré entre 6 et 8 mois. Il sera ensuite mature sexuellement entre 2 et 3 ans.

> Menaces et conservation

Avant l’arrivée des colons européens en Amérique du Nord, 50 à 70 millions de bisons peuplaient les plaines herbeuses du Mexique au Canada. Les troupeaux ont tellement été pourchassés et massacrés, qu’en 1884 on ne dénombrait plus que 325 individus ! Après la réussite du sauvetage de l’espèce, le bison d’Amérique est devenu le mammifère officiel des États-Unis à la suite de la promulgation du National Bison Legacy Act, en mai 2016.

Aujourd’hui, on dénombre environ 500 000 bisons sauvages et la population est plutôt stable, voire même en augmentation. Les bisons des plaines sont les plus nombreux, avec plus de 300 000 individus. Ceux des bois ont toujours été beaucoup moins nombreux, avec environ 3 000 individus sauvages. 

L’espèce reste tout de même menacée par la chasse et l’élevage intensif pour la viande. Il arrive également que le bison d’Amérique s’hybride avec des bovins domestiques, ce qui affaibli la diversité génétique des populations. La plupart des bisons sont heureusement protégés dans les parcs nationaux. L’espèce est actuellement classée « Quasi menacé » (NT) par l’UICN.

> En parc zoologique

Le bison d’Amérique est aujourd’hui présenté dans une douzaine de zoos en France. La quasi-totalité d’entre eux hébergent la sous-espèce des plaines. Seul un parc accueille la sous-espèce des bois.

L’espèce ne fait l’objet ni d’un Programme Européen pour les Espèces menacées (EEP), ni d’un Stud-Book Européen (ESB).

Articles similaires