Mammifères

Hyène tachetée

> Généralités

La hyène tachetée est la plus grande des hyènes et l’un des plus grands carnivores d’Afrique. On la distingue de ses cousines par son pelage plus court de couleur sable et ponctué de taches noires. Elle possède également une courte crinière s’arrêtant derrière les épaules, une petite queue touffue ainsi que de courtes oreilles rondes.

Chez cette espèce, l’avant du corps est très développé alors que l’arrière-train est assez fin. Cette morphologie particulière fait que les membres antérieurs sont plus longs que les postérieurs.

Il est très difficile, voire parfois impossible, de distinguer les mâles des femelles hyènes tachetées car ces dernières possèdent des organes génitaux externes imitant parfaitement ceux des mâles !

> Répartition et habitat

La hyène tachetée vit en Afrique subsaharienne, depuis la Mauritanie jusqu’au Kenya et, plus au sud, jusqu’au Zimbabwe et à la Namibie.

Elle fréquente plusieurs types d’habitats, des savanes aux prairies de montagne en dessous de 4 000 mètres d’altitude, jusqu’aux zones semi-désertiques. Les hyènes se regroupent souvent près des points d’eau.

> Régime alimentaire

La hyène tachetée est strictement carnivore et, contrairement à la croyance qui la dit uniquement charognarde, elle chasse aussi très bien en utilisant son endurance pour épuiser ses proies. La grande majorité de son alimentation est même issue de chasses, le reste provenant de charognes ou de proies mortes volées à de grands félins.

Les proies favorites des hyènes tachetées sont les gazelles, les gnous, les phacochères et les zèbres, qu’elles chassent en groupe. Parfois, elles peuvent même s’attaquer à de jeunes rhinocéros, éléphants, hippopotames ou encore girafes. Ces redoutables chasseuses complètent leur alimentation avec des animaux de plus petite taille tels que des rongeurs et des lièvres, des oiseaux, des reptiles (du python à la tortue) ou encore des poissons.

Le reste du régime alimentaire de la hyène est donc composé de carcasses d’animaux, qu’elle arrive parfois à subtiliser aux lions grâce à sa supériorité numérique et sa ténacité. 

La hyène tachetée est dotée de mâchoires parmi les plus puissantes du règne animal, si bien qu’elle est capable de broyer les os et de les avaler avec le reste de la carcasse, qu’elle digère facilement grâce à de puissants sucs gastriques. Elle est actuellement le seul carnivore terrestre en mesure de broyer les os des éléphants !

> Vie sociale et reproduction

Les hyènes tachetées sont les carnivores les plus sociaux car elles vivent en grands groupes pouvant contenir jusqu’à une centaine d’individus. Ces groupes peuvent se scinder en sous-groupes qui défendront chacun le même territoire.

Le comportement social de la hyène tachetée est très complexe. Chaque clan est dirigé par une femelle dominante appelée la matriarche. La dominance va ensuite se transmettre de génération en génération, ainsi la femelle dominante donnera automatiquement naissance à la future dominante. Dans le cas où la portée comprend plusieurs femelles, celle qui est désignée comme la future dominante tuera les autres afin de conserver son statut hiérarchique.

Les hyènes tachetées établissent donc leur hiérarchie en se basant sur les relations et la génétique. Plus un individu se montrera digne de confiance et sociable, plus il aura de chance de monter en grade.  C’est un phénomène unique puisque tous les autres animaux ayant le même mode de vie régissent leur hiérarchie selon la taille et la force. 

Si les femelles passent toute leur vie au sein de leur groupe natal, tout en héritant du statut de leur mère, les mâles sont chassés du clan vers l’âge de 3 ans et demi et doivent alors en rejoindre un nouveau. Ils y entrent en tant que mâles soumis et tenteront de s’accoupler avec les femelles les plus haut placées afin de monter en grade.

La hyène tachetée peut se reproduire tout au long de l’année, même si un pic est observé à la saison des pluies. Le mâle s’incline devant sa partenaire avant l’accouplement, puis s’éloigne très vite une fois l’acte accompli. La femelle donnera ensuite naissance à 1 ou 2 petits dans une tanière, après une gestation d’environ 3 mois et demi, qui ont la particularité de naître les yeux ouverts. La mère élève seule ses petits, qu’elle allaite pendant un an, et les présentera au groupe une fois que ces derniers seront assez âgés.

> Menaces et conservation

La hyène tachetée est depuis toujours victime d’une mauvaise réputation à cause notamment de son régime alimentaire qui, rappelons le, est en partie charognard. Pourtant, en se nourrissant de carcasses d’animaux, elle joue un rôle écologique essentiel puisqu’elle débarrasse la nature de ces cadavres et limite ainsi la propagation de maladies !

L’odeur nauséabonde qu’elle dégage, qui est produite par des glandes anales, ainsi que ses célèbres ricanements contribuent aussi à l’image néfaste que beaucoup ont de cet animal. Pourtant, ces cris semblables à des rires humains ne sont autre que le mode de communication des hyènes, qu’elles utilisent durant la chasse ou la saison de reproduction.

À cause de ces nombreux préjugés, la hyène tachetée subit malheureusement de la persécution humaine, les éleveurs n’hésitant pas à l’abattre ou à l’empoisonner via des carcasses pour protéger leur bétail. Elle est aussi chassée pour certaines parties de son corps vendues sur le marché noir. Pour finir, elle subit également la perte de son habitat naturel, qui se dégrade d’année en année au profit de l’expansion urbaine et agricole.

Malgré ces menaces persistantes, la hyène tachetée n’est pour l’heure pas considérée comme une espèce menacée d’extinction, l’UICN classant l’espèce en « Préoccupation mineure » (LC).

> En parc zoologique

La hyène tachetée n’est présente que dans moins d’une dizaine de zoos en France. Découvrez la liste des parcs zoologiques qui hébergent des hyènes tachetées.

L’espèce fait l’objet d’un Programme Européen pour les Espèces menacées (EEP), géré par le Zoo d’Amersfoort, aux Pays-Bas.

 

Articles similaires