Amphibiens

Dendrobate bleu

> Généralités

Le dendrobate bleu est une petite grenouille qui tire son nom de sa couleur d’un bleu azur éclatant. Son dos est parsemé de taches noires qui sont uniques à chaque individu.

Il existe un dimorphisme sexuel chez cet amphibien puisque les femelles sont plus grandes que les mâles. Les deux sexes sont dotés de pattes à 4 doigts terminés par des ventouses. Cependant, les pointes des orteils sont rondes chez les femelles, alors qu’elles sont terminées en forme de cœur chez les mâles.

Le dendrobate bleu a longtemps été considéré comme une espèce à part entière. Suite à des tests ADN, il est aujourd’hui avéré qu’il s’agit en réalité d’une variante bleue du dendrobate teint, ou dendrobate à tapirer (Dendrobates tinctorius), dont la coloration est très différente (livrée marbrée de noir, bleu, jaune et blanc).

> Répartition et habitat

Le dendrobate bleu vit dans les forêts tropicales du Suriname, de la Guyane et du Brésil. Il fréquente surtout les sous-bois des forêts.

Cette grenouille est diurne et se déplace à la fois dans les arbres, qu’elle grimpe facilement à l’aide de ses ventouses, et au sol, ou elle avance par petits bonds.

> Régime alimentaire

Le dendrobate bleu est essentiellement insectivore. Dans la nature, il se nourrit d’insectes venimeux qui sont responsables des toxines que sécrète sa peau. 

En captivité, la toxicité de l’animal est réduite à plus de 90 % car les dendrobates sont nourris avec des insectes non venimeux comme des drosophiles (mouches à fruits), des micro grillons, des larves ou des pucerons.

> Vie sociale et reproduction

Lors de la saison de reproduction, les mâles dendrobates bleus attirent les femelles en émettant un chant puissant. Une fois par an, après l’accouplement, la femelle pond moins d’une dizaine d’œufs dans un endroit sombre et humide, comme le creux d’une racine ou le cœur d’une plante. 

Au fur et à mesure que la femelle pond, le mâle s’occupe de féconder les œufs. Dès l’éclosion, il transporte les nouveau-nés sur son dos, un par un, pour les déposer dans l’eau où ils se transformeront progressivement en têtards, puis en adultes. 

> Menaces et conservation

Le dendrobate bleu n’a pas de prédateurs naturels puisque sa couleur vive avertit ces derniers de sa toxicité. Le poison que sécrète la peau de cette petite grenouille peut paralyser voire tuer un prédateur !

L’Homme est donc la seule menace pour le dendrobate bleu, qui détruit son habitat naturel en déboisant les forêts au profit de l’agriculture. 

Cependant, l’espèce est classée en « Préoccupation mineure » (LC) par l’UICN et n’est donc pas considérée comme menacée de disparition.

> En parc zoologique

Le dendrobate bleu est présent dans une dizaine de zoos en France. Découvrez la liste des parcs zoologiques qui hébergent des dendrobates bleus.

L’espèce ne fait l’objet ni d’un Programme Européen pour les Espèces menacées (EEP), ni d’un Stud-Book Européen (ESB). 

Articles similaires