Mammifères

Jaguar

Présentation

Le jaguar est le plus gros félin du continent américain, le plus gros prédateur d’Amérique du Sud et l’un des félins les plus puissants de la planète. Il est souvent confondu avec la panthère mais est généralement plus grand et plus massif que cette dernière. Il arbore aussi un pelage différent, avec des rosettes (taches) garnies de points noirs, alors que le pelage de la panthère est souvent constitué de points noirs ou de rosettes vides.

Comme chez les panthères, il existe des jaguars de couleur noire. En réalité, ces jaguars noirs ne représentent pas une espèce ou une sous-espèce distincte de jaguar, car il s’agit d’une mutation génétique appelée mélanisme, qui touche environ 6% des jaguars dans le monde et qui leur donne cette couleur particulière. D’ailleurs, ils ne sont pas totalement noirs puisqu’on peut distinguer les rosettes sombres sur leur fourrure, notamment au soleil.

Habitat

Le jaguar habite dans les forêts tropicales humides, en-dessous de 2 000 mètres d’altitude, entre l’Amérique centrale et l’Amérique du Sud. On le rencontre ainsi au Mexique, au Brésil, en Guyane, en Bolivie, au Paraguay, au Pérou, en Colombie, au Venezuela et au Costa Rica. La présence d’eau (mangroves, fleuves, rivières) est indispensable à sa présence.

Alimentation

Le jaguar est exclusivement carnivore et se nourrit de tout ce qu’il trouve, c’est un chasseur opportuniste. Il peut chasser le pécari, le capybara, le tapir ou encore le fourmilier géant. À l’aise aussi bien dans les arbres que dans l’eau (c’est un excellent pêcheur), il peut également se nourrir de primates, de paresseux, de poissons, d’amphibiens ou encore de tortues, dont il arrive à briser la carapace d’un seul coup de mâchoire ! Le jaguar est également le seul prédateur, hormis l’Homme, à chasser des caïmans et même des anacondas.

C’est un chasseur crépusculaire, c’est-à-dire qu’il chasse de préférence à l’aube et au crépuscule. Il chasse à l’affût, en embuscade, se rapprochant patiemment et prenant sa proie par surprise. Sa grande puissance lui permet de s’attaquer à des proies pesant jusqu’à 3 fois son poids. 

Pour tuer sa proie, le jaguar utilise une méthode différente des autres félins. Sa puissante mâchoire lui permet de briser le crâne de ses proies et de leur broyer le cerveau. Cette technique viendrait du fait que la tortue a longtemps été sa proie favorite et qu’il ait dû s’adapter afin de pouvoir transpercer sa carapace. 

Reproduction

Le jaguar, comme la plupart des félins, vit de manière solitaire durant la majorité de sa vie. Mâles et femelles ne se rencontrent qu’au moment de la reproduction, qui peut avoir lieu durant toute l’année. Les territoires peuvent se chevaucher entre un mâle et plusieurs femelles mais jamais entre plusieurs mâles. 

Après une gestation de 3 à 4 mois, la femelle donne naissance à 2 à 4 petits qui pèsent environ 800 grammes et qui seront totalement dépendants de leur mère durant leurs premières semaines. La femelle élève seule ses petits et chasse le mâle pour éviter tout cannibalisme. Les jeunes seront sevrés à partir de 5 mois mais resteront aux côtés de leur mère pendant 1 à 2 ans avant de la quitter, après avoir acquis les techniques de chasse, pour ensuite partir à la recherche d’un territoire. Les femelles peuvent se reproduire dès l’âge de 2 ans, 3 à 4 ans pour les mâles.

Menaces

Plusieurs menaces pèsent sur le jaguar. Parmi elles, la déforestation entraînant la réduction de leur habitat qui fragmente les populations et appauvrit la diversité génétique au sein de ces dernières.

Le braconnage est également une cause de leur déclin, 80% de la population de jaguars ayant disparu en l’espace d’une vingtaine d’année seulement. Ce félin est chassé pour sa fourrure mais également pour ses dents et ses os à qui l’on prête des croyances populaires.

Avec la disparition des espèces dont le jaguar se nourrit, il se retrouve parfois forcé à s’attaquer au bétail domestique, ce qui entraîne des conflits avec les éleveurs qui n’hésitent pas à le tuer pour protéger leurs troupeaux.

Avec des effectifs actuellement estimés à environ 65 000 individus sauvages et une tendance à la baisse, le jaguar est classé « Quasi menacé » (NT) sur la liste rouge de l’UICN.

En parc zoologique

Le jaguar est aujourd’hui présent dans un peu moins d’une dizaine de zoos français. Découvrez la liste des parcs zoologiques qui présentent des jaguars.

Articles similaires