© ZooSafari de Thoiry
Mammifères

Kangourou roux

> Généralités

Célèbre marsupial, le kangourou roux est la plus grande de toutes les espèces de kangourous recensées et est également le plus grand marsupial de la planète. 

Il existe un dimorphisme sexuel chez cette espèce, c’est-à-dire une différence physique entre le mâle et la femelle. En effet, cette dernière a un pelage gris avec quelques reflets roux, alors que le mâle revêt une fourrure entièrement rousse, qui a valu le nom de l’espèce.

> Répartition et habitat

Le kangourou roux est un marsupial endémique d’Australie, on ne le retrouve nulle part ailleurs dans le monde. Il vit dans les régions arides et semi-arides au centre du pays. On peut le rencontrer dans le bush ou dans des plaines où la végétation est plutôt basse et buissonneuse.

> Régime alimentaire

Le kangourou roux est herbivore et consomme principalement des herbes et des graminées. Il se nourrit aussi de feuilles et d’écorces. Il est capable de se passer d’eau pendant plusieurs jours voire plusieurs semaines.

> Vie sociale et reproduction

Le kangourou roux est un animal grégaire vivant en petits groupes dirigés par un mâle dominant, appelés « mobs ». Lors de la période de reproduction, qui peut avoir lieu toute l’année, les mâles deviennent plus agressifs et il n’est pas rare d’assister à des semblants de combats de boxe, où ils s’envoient de puissants coups de pattes tout en prenant appui sur leur queue musclée. 

Le kangourou roux est un marsupial, ce qui signifie que les femelles possèdent une poche ventrale, appelée marsupium, dans laquelle le petit termine son développement après sa naissance. Cette dernière a lieu après une courte gestation d’environ 35 jours, à l’issue de laquelle naît un petit ne pesant pas plus de 2 grammes. Encore à l’état de fœtus,  le petit va ensuite se glisser dans la poche de sa mère en suivant un chemin de salive tracé par cette dernière. Il va s’accrocher à l’une des mamelles et poursuivre sa croissance durant plusieurs mois et ne sortira de cette poche que vers l’âge de 8 à 10 mois. Le jeune continuera cependant de téter jusqu’à l’âge d’un an. La maturité sexuelle est atteinte peu après, entre 1 an et demi et 2 ans.

Fait étonnant, une femelle kangourou peut parfois s’occuper de 3 petits en même temps ! En effet, sur une période de deux ans, elle peut avoir un petit dans la poche, le précédent, plus âgé, qui en est sorti mais qui continue de téter, et un embryon que la femelle a mis en pause le temps que le petit dans la poche termine son développement ! Ce phénomène, qui existe chez plus d’une centaine d’espèces de mammifères, est appelé « diapause embryonnaire ». 

> Menaces et conservation

L’Homme est la principale menace du kangourou roux qui le chasse pour sa viande ou sa peau ou qui le considère comme un nuisible, notamment par les agriculteurs. Bien que protégée, l’espèce subit la chasse autorisée et contrôlée par l’état australien (1,5 millions de kangourous tués en 2015). Ce marsupial est également la victime de collisions routières et des incendies, de plus en plus fréquents et intenses, qui ravagent leur territoire chaque année.

Malgré ces menaces, le kangourou roux n’est pas considérée comme menacé de disparition, l’espèce étant relativement abondante, avec plusieurs millions d’individus recensés aujourd’hui. Elle est classée en « Préoccupation mineure » (LC) par l’UICN.

> En parc zoologique

Le kangourou roux est aujourd’hui très présent dans les zoos français, où il est possible d’en observer dans une vingtaine d’entre eux. Découvrez la liste des parcs zoologiques qui hébergent des kangourous roux.

L’espèce fait l’objet d’un Stud-Book Européen (ESB), géré par le Sóstó Zoo, en Hongrie.

 

Articles similaires