© DR
© DR
Actualités

L’AFdPZ et plusieurs zoos s’engagent pour aider le Pantanal

C’est un fait qui est passé sous silence depuis le début de l’année, la région du Pantanal au Brésil brûle… L’AFdPZ et plusieurs parcs zoologiques français ont décidé de s’engager pour sauver la biodiversité de cette région déjà menacée.

Le Pantanal est une région de praires et de savanes inondés et située entre le Brésil, la Bolivie et le Paraguay. Il s’agit de la plus grande zone humide de la planète, elle abrite une faune et une flore exceptionnelles. Malheureusement, à l’image de l’Australie il y a quelques mois, la région subit des incendies sans précédent qui ravagent tout un écosystème unique. On estime que plus de 20% de sa surface a brulé, ce qui correspond à près de 3 millions d’hectares de terres décimées. Plus de 16 000 départs de feu ont été comptabilisés depuis le début de l’année et les chiffres évoluent d’heure en heure. Le Pantanal abrite la plus grande concentration de plantes et d’animaux sauvages du continent : 3500 espèces de plantes, plus de 650 espèces d’oiseaux, 159 espèces de mammifères, plus de 300 espèces de poissons, et une centaine de reptiles. Parmi les espèces les plus représentatives de cette région figurent le jaguar, le fourmilier géant, le tamandua, le capybara, l’anaconda vert ou encore le coati roux. Plusieurs espèces sont également menacées d’extinction comme le pécari à lèvres blanches (Vulnérable), le tatou géant (Vulnérable), la loutre géante (En Danger) ou le tapir terrestre (Vulnérable).

Habituellement, le Pantanal subit les pressions de l’Homme telles que l’expansion de l’agriculture, l’augmentation de l’utilisation de pesticides, les projets de constructions de routes ou d’infrastructures mais également la déforestation et les incendies. Durant la saison sèche, entre mai et septembre, l’eau présente dans les plaines laisse place à des prairies qui deviennent inflammables sous l’effet de la chaleur à cette période de l’année. Chaque année, le Pantanal fait face à de violents incendies, bien souvent d’origine criminelle, mais depuis le début de l’année 2020, on enregistre des records de sécheresses qui conduisent à la situation actuelle.

Pour soutenir la biodiversité locale et les associations qui luttent pour la protection des espèces, plusieurs parcs zoologiques français se sont engagés.

  • Planète Sauvage, via son association Planète Sauvage Nature, débloque un fond d’urgence de 2000€ et lance une cagnotte en ligne accessible en cliquant ici.
  • Le Parc animalier d’Auvergne et la Passerelle Conservation quant à eux vont versé une aide de 9000€ à deux projets déjà soutenus chaque année par l’association et propose de faire des dons en passant par la Passerelle Conservation directement ici.
  • Le ZooParc de Beauval, via Beauval Nature, s’engage également et débloque une aide d’urgence de 10 000€ pour l’IPE (Instituto de Pesquisas Ecológicas) et propose également de faire des dons à l’association en cliquant ici.
  • Légendia Parc a décidé de verser 1000€ également à l’IPE et indique qu’il est possible de faire des dons directement à l’IPE.
  • Le Zoo de la Barben et son association Ecofaune à ouvert une cagnotte de soutien accessible ici.
  • Le Bioparc de Doué-la-Fontaine et son association Bioparc Conservation a décidé de soutenir l’IAA (Instituto Arara Azul) en faisant un don de 2000€. L’IAA travaille à la protection de l’ara hyacinthe depuis plus de 20 ans.

L’AFdPZ (Association Française des Parcs Zoologiques) vient de verser une aide d’urgence de 10 000 € grâce au fond de conservation des espèces menacées auxquels participent les parcs zoologiques français. Les fonds récoltés par tous ces moyens permettront d’acheter des médicaments ou du matériel médical ainsi que des équipements de protection contre le feu nécessaires aux équipes qui luttent pour aider les espèces animales de cette région brésilienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *