© Wikipedia
© Wikipedia
Amphibiens

Kokoï de Colombie

> Généralités

La kokoï de Colombie, également appelée phyllobate terrible, est une petite espèce d’amphibien sud-américaine dont l’aire de répartition est aujourd’hui très réduite.

Reconnaissable à sa couleur jaune vif, elle ne mesure qu’entre 4 et 6 cm et pèse à peine quelques grammes. Grâce à son puissant poison, la phyllobate terrible est considérée comme l’une des grenouilles les plus dangereuses du monde.

> Répartition et habitat

Cette espèce est endémique de Colombie où son habitat est très restreint. Elle ne se rencontre, à l’état sauvage, que dans des forêts et des zones humides de très faibles altitudes, à l’ouest du pays, dans le département du Cauca. Son aire de répartition s’étendrait sur moins de 1500 km².

> Régime alimentaire

La kokoï de Colombie est insectivore, elle se nourrit de fourmis, de coléoptères, de termites et de petits invertébrés. Elle chasse au sol grâce à sa langue collante qu’elle utilise pour attraper ses proies.

Sa toxicité lui vient de son alimentation ; en captivité, cette grenouille est inoffensive, c’est un coléoptère qu’elle chasse dans la nature qui lui permet de fabriquer son poison mortel.

> Vie sociale et reproduction

La phyllobate terrible est polygame et chacune peut avoir plusieurs partenaires au sein d’un groupe. Pour se reproduire, le mâle émet des puissants cris qui attirent les femelles, à l’aide d’une poche vocale qu’il possède au niveau de la gorge.

La femelle pond une vingtaine d’œufs dans un endroit propre et humide puis le mâle dépose ensuite sa semence et une fois fécondés, les œufs éclosent au bout d’une douzaine de jours.

Le mâle récupère ensuite les têtards et les transportent sur son dos pour les emmener dans un point d’eau afin qu’ils démarrent leur développement. On estime son espérance de vie entre 5 et 10 ans.

> Menaces et conservation

Cette petite grenouille ne possède qu’un seul prédateur qui semble immunisé contre son venin, une espèce de serpent arboricole (Erythrolamprus epinephelus). Le déclin de sa population peut s’expliquer par la pollution des sols et de l’eau qui sont indispensables à son mode de vie et surtout à sa reproduction.

La réduction de son aire de répartition et une fragmentation des populations causées par l’expansion de l’agriculture peuvent également représenter de grandes menaces.

Mais la phyllobate terrible doit également faire face au braconnage. Elle se trouve au cœur d’un trafic illégal au profit de groupes pharmaceutiques qui prélèvent des individus sauvages afin d’étudier la composition du poison.

L’espèce est classée « En danger d’extinction » (EN) sur la liste rouge de l’UICN.

> En parc zoologique

L’espèce est très rare dans les zoos de France. Découvrez la liste des parcs zoologiques présentant cette espèce.

L’espèce ne fait l’objet ni d’un Programme Européen pour les Espèces menacées (EEP), ni d’un Stud-Book Européen (ESB).

Articles similaires