Amphibiens

Dendrobate jaguar

> Généralités

Le dendrobate jaguar est l’une des plus grandes espèces du genre Dendrobates. Il est aussi appelé rainette jaguar ou, plus simplement, dendrobate jaune et noir. 

Cet amphibien tire son nom de son corps noir parsemé de bandes et taches d’un jaune plus ou moins prononcé et tirant parfois sur le vert. 

Sa coloration lui sert à éloigner les prédateurs en les avertissant de sa toxicité. Cette caractéristique est commune à l’ensemble des espèces de dendrobates. Les adultes n’ont par conséquent aucun prédateur. Les têtards, quant à eux, sont beaucoup plus vulnérables, leurs principaux ennemis étant les larves de libellules.

> Répartition et habitat

Le dendrobate jaguar se rencontre dans le nord de l’Amérique du Sud, dans une zone englobant le sud du Venezuela, le nord de la Guyane et du Brésil ainsi qu’un petit bout de la Colombie.

Cette grenouille vit dans les forêts tropicales humides de basse altitude où les températures atteignent souvent les 30°C voire plus. Elle se déplace généralement sur le sol humide de la forêt, affectionnant les pierres, les troncs ou les racines des arbres.

Ses doigts se terminent par de petites ventouses lui permettant de s’agripper aux roches, aux branches et aux feuilles.

> Régime alimentaire

Le dendrobate jaguar a un régime alimentaire essentiellement insectivore. Il se nourrit d’insectes et en particulier de fourmis. Cet amphibien joue alors un rôle écologique important en régulant les populations de petits insectes.

Il semblerait qu’elle fabrique son venin à partir de ces insectes, car une grenouille élevée dans un terrarium et nourrie avec des proies autres que celles qu’elle chasse dans son milieu naturel, perd sa toxicité.

Cette rainette est extrêmement venimeuse. Son poison peut tuer de nombreux animaux et provoque des picotements au toucher.

> Vie sociale et reproduction

La saison de reproduction du dendrobate jaguar a lieu en février et mars. Durant celle-ci, le mâle peut se montrer agressif envers ses rivaux pour défendre son territoire à l’aide de bourdonnements d’avertissement.

Lors de la parade nuptiale, le mâle « chante » en émettant des gazouillis, des bourdonnements et des trilles, tout en exhibant son corps pour attirer une femelle. Son « chant » évoque les grésillements d’un tube néon. 

Après l’accouplement, la femelle pond entre 2 et 12 œufs, à plusieurs reprises, sur une feuille. Elle libère ainsi jusqu’à un millier d’œufs à l’année ! Ensuite, le mâle les prend en charge en les déposant dans un lieu abrité et humide. Il retourne de temps en temps les œufs afin qu’ils soient suffisamment oxygénés. 

Ces derniers éclosent au bout de 10 à 14 jours, après quoi le mâle transporte les têtards sur son dos et les dépose dans de petits trous d’eau où ils se développeront. Ils se transforment en petites grenouilles entre l’âge de 2 et 3 mois, ressemblant alors aux adultes en plus terne. Les jeunes atteignent leur taille adulte entre 12 et 18 mois et peuvent se reproduire à l’âge de 2 ans. 

> Menaces et conservation

À l’heure actuelle, le dendrobate jaguar est une espèce commune dans la nature, avec des effectifs stables. Son commerce est réglementé à l’échelle internationale, certains pays pratiquant une protection encore plus stricte (prélèvement dans la nature interdit en Colombie). 

Cette espèce est présente dans plusieurs aires protégées et est classée en « Préoccupation mineure » (LC) par l’UICN.

> En parc zoologique

Le dendrobate jaguar est un amphibien hébergé dans une douzaine de zoos français à l’heure actuelle. Découvrez la liste des parcs zoologiques qui présentent des dendrobates jaguars.

L’espèce ne fait l’objet ni d’un Programme Européen pour les Espèces menacées (EEP), ni d’un Stud-Book Européen (ESB).



Articles similaires