© Legendia Parc
© Legendia Parc
Actualités

Les actualités en bref du mois de Décembre 2022

Une fois par mois, nous vous emmenons à la découverte des petites informations qui ont fait l’actualité des zoos en France durant les trente derniers jours. Découvrons dès maintenant les actualités en bref pour le mois de Décembre 2022.

Le 2 décembre 2022

Le 12 octobre dernier, deux bébés viscaches des plaines sont nés à Biotropica ! C’est la première fois que cette espèce se reproduit dans un parc zoologique français. Visibles depuis seulement quelques jours dans la Pampa des tamanoirs, la nouveauté de l’année du parc, le petit mâle et la petite femelle sont restés de nombreuses semaines en coulisses. Biotropica, qui héberge un petit groupe de viscaches des plaines depuis quelques mois, est le seul parc zoologique français à présenter cette espèce. Originaire d’Amérique du Sud, la viscache des plaines fait partie de la famille des chinchillas et n’est visible que dans 5 zoos à travers l’Europe.

Le 1er octobre 2022, un petit ocelot mâle a vu le jour au Parc de l’Auxois en Côte-d’Or. Et comme une bonne nouvelle arrive rarement seule, un autre petit félin de la même espèce est né le 20 novembre au Zoo du Bassin d’Arcachon. Ce ne sont pas des premières pour ces deux parcs : le couple présent au Parc de l’Auxois avait donné naissance à son premier petit l’an passé, parti au printemps vers un autre établissement, tandis que le Zoo du Bassin d’Arcachon avait vu naître un premier petit du même couple en 2021 également. Peu connu du grand public, l’ocelot est un félin de taille moyenne que l’on peut observer dans une dizaine de zoos en France. Il est classé en « Préoccupation mineure » (LC) par l’UICN mais sa population sauvage tend à diminuer notamment à cause du braconnage et de la dégradation de son habitat.

Le 5 décembre 2022

Le 6 octobre dernier, les équipes du Zoo de Pescheray ont eu la joie de découvrir une nouvelle naissance chez les tayras. C’est la seconde fois que cette espèce peu commune se reproduit dans le parc animalier sarthois après un première naissance en août 2021. Également appelée martre à tête grise, la tayra est un petit mammifère carnivore de la famille des mustélidés (loutres, furets). L’espèce est originaire d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud et n’est visible que dans trois parcs zoologiques en France métropolitaine dont le Zoo de Pescheray qui est actuellement le seul établissement à obtenir de la reproduction.

Le 6 décembre 2022

Triste nouvelle pour le Zoo African Safari qui a annoncé le décès de Buldo, son mâle rhinocéros blanc, à l’âge de 36 ans. Depuis plusieurs semaines, celui-ci était placé sous traitement et sous une surveillance renforcée à la suite de signes de faiblesse. Malgré les soins entrepris par les équipes du parc, son état a continué de se dégrader et Buldo est mort dans la nuit du 26 au 27 novembre dernier. Animal emblématique du Zoo African Safari où il aura vécu 32 ans, Buldo partageait depuis plus de 20 ans sa vie avec Margot, une femelle rhinocéros blanc qui se retrouve aujourd’hui seule. Même si elle ne semble pas affectée par ce départ, Margot reste sous la surveillance de ses soigneurs. Dans le cadre d’un partenariat avec le Zoo African Safari, le Muséum d’Histoire Naturelle de Toulouse a pris en charge le corps du rhinocéros en vue d’une naturalisation.

Depuis le 14 novembre 2022, Franck Haelewyn assure les fonctions de Directeur Zootechnique à Parrot World. En tant que vétérinaire, son rôle à Parrot World est avant tout d’assurer la sécurité et le bien-être des animaux du parc mais aussi d’encadrer l’équipe de soigneurs animaliers. Il interviendra également dans la conception, la programmation et le suivi des travaux de développement du parc et sera en charge de la gestion de la collection animale. Diplômé de l’École nationale vétérinaire de Lyon, Franck Haelewyn a dirigé le Zoo de Lille de 1991 à 2006. Il a ensuite assuré le développement du ZooParc de Beauval pendant 2 ans, en gérant notamment l’arrivée du couple de pandas géants en 2012. Plus récemment, il a assuré la fonction de Directeur Zootechnique au Parc Zoo du Reynou jusqu’en 2021. En plus de son prestigieux parcours professionnel, Franck Haelewyn est membre fondateur de l’Association Française des Vétérinaires de Parcs Zoologiques (AFVPZ), membre de l’Association Européenne des Vétérinaires de Zoos et de Faune Sauvage (EAZWV) et membre du Comité́ d’Assistance Technique de l’EAZA. « Parrot World est porteur d’un remarquable projet de conservation de la biodiversité. Dynamique, éthique, participatif, immersif, ce projet porte des valeurs fortes de respect des animaux et d’implication des visiteurs, pour que nos enfants et petits-enfants puissent connaitre et apprécier la beauté de notre planète. Je suis heureux et fier de pouvoir faire partie de cette aventure ! »

Le 7 décembre 2022

Le 14 octobre dernier, le Parc Zoologique de Paris a accueilli un nouveau pensionnaire. Il s’agit d’un mâle grand hapalémur qui est arrivé en provenance du Zoo de Cologne en Allemagne dans le cadre du Programme Européen pour les Espèces menacées (EEP) dédié à l’espèce. Âgé de 2 ans et demi, il pourra prochainement devenir un mâle reproducteur et intégrer le groupe des femelles du Parc Zoologique de Paris. Cette espèce de lémurien fait partie des plus menacées du monde. La population mondiale présente en parc zoologique ne compte qu’une trentaine d’individus répartis dans 7 zoos, tous en Europe. En France, trois établissements hébergent des grands hapalémurs et dans la nature, on dénombre moins de 1 500 individus. L’espèce est d’ailleurs classée « En danger critique d’extinction » (CR) sur la liste rouge de l’UICN.

Le 9 décembre 2022

Pour honorer la mémoire de Françoise Delord, fondatrice du parc, décédée il y a tout juste un an, le Zoo de Beauval fait un don de 100 000 euros à l’association Beauval Nature. Pour célébrer l’amour pour les oiseaux de Françoise Delord, une très grande majorité de ces fonds iront en priorité au sauvetage d’un oiseau au bord de l’extinction : le monarque de Fatu Hiva. Il s’agit de l’oiseau le plus menacé de Polynésie française, classé « En danger critique d’extinction » (CR) par l’UICN. L’espèce est victime de la colonisation de son habitat par les rats, de la malaria aviaire transmise par les moustiques mais aussi de la prédation des chats. On estime sa population à moins de 20 individus avec seulement 4 couples reproducteurs actuellement. Les fonds seront versés à la Ligue pour la Protection des Oiseaux qui mène de nombreux projets outre-mer et travaille avec la Société d’Ornithologie de Polynésie (SOP Manu). Ils permettront de financer la construction d’installations d’élevage, la formation des acteurs de terrain et la mise en place d’actions pour protéger l’espèce contre les prédateurs.

Le 14 décembre 2022

Il y a quelques semaines, le parc animalier Legendia Parc a accueilli une nouvelle espèce. Arrivées en provenance du Parco Natura Viva en Italie, deux louves à crinière ont récemment rejoint la Loire-Atlantique. Les deux femelles sont mère et fille, elles se nomment respectivement Théa et Mirzam et sont arrivées à Legendia Parc dans le cadre du Programme Européen pour les Espèces menacées (EEP) dédié aux loups à crinière. Avec sa morphologie adaptée au déplacement dans les hautes herbes des steppes du centre et de l’est de l’Amérique du Sud, le loup à crinière (Chrysocyon brachyurus) est le plus grand canidé du continent. Classé comme « Quasi menacé » (NT) sur la liste rouge de l’UICN, il est principalement menacé par la destruction de son habitat, par les collisions routières mais aussi par la transmission de maladies par les chiens domestiques.

Le 15 décembre 2022

Le 6 décembre dernier, un jeune paresseux à deux doigts est arrivé au Zoo de Martinique en provenance de Biotropica en Normandie. Le jeune mâle, prénommé Malem quelques jours avant son départ, est né à Biotropica le 30 juin 2021. Il s’agit du sixième petit de Gema et Willem, un couple de paresseux présent au parc depuis 2014. Malem est le premier paresseux à rejoindre le Zoo de Martinique où il a rapidement intégré une volière immersive. Après un long voyage de plusieurs heures, il a peu à peu pris ses marques et se trouve déjà visible des visiteurs du parc. Le paresseux à deux doigts (Choloepus didactylus), également appelé Unau, est originaire d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud où il est classé en « Préoccupation mineure » (LC) sur la liste rouge de l’UICN. Principale victime de la déforestation, l’espèce subit également le braconnage et les collisions routières.

Le 22 décembre 2022

La Réserve Zoologique de Calviac a récemment accueilli un nouveau couple de fossas. Lakana et Fianjerana, les nouveaux pensionnaires, sont arrivés dans le cadre du Programme Européen pour les Espèces menacées (EEP) dédié à l’espèce et mis en place à travers les zoos européens. La Réserve de Calviac héberge déjà un autre couple de fossas, Monsieur Fossa et Lanto, âgés respectivement de 20 ans et 18 ans et déjà parents de plusieurs petits au parc. Ces derniers restent à Calviac, ils vont désormais vivre dans une nouvelle installation et seront toujours visibles des visiteurs. Hébergé dans seulement deux zoos en France, le fossa est le plus gros mammifère carnivore de Madagascar. L’espèce est actuellement classée « Vulnérable » (VU) sur la liste rouge de l’UICN, sa population sauvage est chassée et se retrouve également menacée par la déforestation intensive et la compétition alimentaire avec des espèces introduites sur l’île.

Le 27 décembre 2022

Le groupe de bonobo de la Vallée des Singes s’est de nouveau agrandi il y a quelques jours ! Il s’agit de la quatrième naissance enregistrée par le parc en 2022. Un petit mâle avait vu le jour en avril dernier, suivi par deux femelles en mai puis en juin. Le sexe du dernier-né n’est pas encore connu mais lui et sa mère se portent très bien. L’année se clôture donc en beauté pour la Vallée des Singes, seul et unique parc animalier en France à héberger des bonobos. Le bonobo (Pan paniscus), actuellement classé « En danger d’extinction » (EN) sur la liste rouge de l’UICN, subit principalement le braconnage ainsi qu’une importante diminution de son habitat naturel. Dans les zoos européens, l’espèce est inscrite dans un EEP (Programme Européen pour les Espèces menacées). Chaque naissance est extrêmement précieuse pour la conservation des bonobos.

Le 28 décembre 2022

Une nouvelle espèce vient d’arriver au ZooParc de Beauval. Quelques jours après l’installation des méduses à pois blancs, un groupe de 10 hippocampes à queue tigrée a fait son appariation au parc en octobre dernier. Les 10 « chevaux de mer » sont arrivés en provenance du Tiergarten Schönbrunn en Autriche où ils sont nés en début d’année 2022. D’abord présentés dans la nouvelle nurserie des coraux, ils ont désormais rejoint un tout nouvel aquarium de 500 litres au cœur de la serre australienne. L’hippocampe à queue tigrée (Hippocampus comes) est classé « Vulnérable » (VU) sur la liste rouge de l’UICN. Sa population sauvage diminue en raison notamment de la surpêche et de la pollution des océans. Avec 5 mâles et 5 femelles en âge de se reproduire, le Zoo de Beauval espère parvenir à constituer des couples et obtenir ses premières naissances dans les prochains mois.

Le 29 décembre 2022

Comme un joli cadeau de Noël en avance, un petit mangabey couronné a vu le jour à l’Espace Zoologique de Saint-Martin-la-Plaine à la mi-décembre ! Les équipes du parc attendent d’ailleurs une seconde naissance chez cette espèce dans les prochaines semaines. Le parc abrite un groupe reproducteur qui a déjà eu d’autres petits par le passé notamment en 2021 mais aussi en 2020. Le mangabey couronné (Cercocebus lunulatus) est classé « En danger d’extinction » (EN) sur la liste rouge de l‘UICN. Originaire d’Afrique de l’Ouest, il est malheureusement menacé par la perte de son habitat causée notamment par la déforestation et se retrouve chassé pour sa viande ou pour les dégâts qu’il provoque sur les cultures agricoles. Inscrite dans un EEP (Programme Européen pour les Espèces menacées), l’espèce n’est présente que dans deux parcs zoologiques en France.

Articles similaires