Volière africaine © Bioparc
© Bioparc de Doué-la-Fontaine
Actualités

La Volière africaine : nouveauté 2021 du Bioparc de Doué-la-Fontaine

Après plus de deux ans de chantier et des reports d’ouverture, le Bioparc de Doué-la-Fontaine ouvre les portes de sa nouveauté 2021 : la volière africaine.

Un nouvel environnement signé François Gay

Un an après le Cratère des Carnivores et 12 ans après l’inauguration de la Grande Volière Sud-Américaine, l’un des lieux favoris des visiteurs, le Bioparc de Doué-la-Fontaine se dote une nouvelle fois d’un environnement atypique et respectueux des espèces qu’il héberge. La Volière africaine a été imaginée et mis en œuvre par François Gay, le directeur du Bioparc.

Elle s’intègre parfaitement à l’aspect troglodytique et immersif propre à l’identité du parc. Ce nouvel espace de 2000 m2 a été creusé à partir d’un champs. Enrichie par plus de 2000 m3 de roches sédimentaires placées une à une en provenance d’une carrière située à quelques kilomètres du parc, la Volière africaine est un véritable canyon minéral qui offre aux animaux un espace de vie au plus proche de leur environnement naturel mais aussi un univers unique pour les visiteurs. Initialement prévue pour 2020, en même temps que le Cratère des Carnivores, la volière n’a ouvert ses portes que le week-end dernier, pour le plus grand plaisir des visiteurs. En cause, la crise sanitaire liée à l’épidémie qui a ralenti la réalisation des travaux mais aussi des problèmes sur le chantier. « Au début du chantier, les rochers qui étaient posés contre les palplanches venaient écarter cette ceinture métallique. Donc il a fallu un aménagement à l’extérieur pour maintenir la structure », indique Aurélie Guerry, responsable des relations presse au Bioparc de Doué-la-Fontaine. A l’intérieur de la volière, les visiteurs ont accès à plusieurs points de vue et niveaux de visite, permettant une observation des animaux au sol comme en hauteur.

De nombreuses nouvelles espèces à découvrir

De nombreuses espèces d’oiseaux, pour la plupart nouvelles au parc, sont à découvrir dans ce nouvel espace. Parmi elles, une grande colonie de tisserins gendarme qui occupe la couche sédimentaire supérieure de la falaise, une autre d’inséparables à joues noires, un couple de touracos de Livingstone transféré depuis sanctuaire des okapis, un groupe d’une quinzaine de gangas cata, un couple de calaos de Decken déjà à la recherche d’amphibiens et de lézards cachés dans les parois rocheuses, des francolins à cou jaune, des pintades vulturines ou encore des choucadors superbes, de magnifiques oiseaux au plumage bleu, noir, blanc et roux. Au total, des centaines d’oiseaux, encore un peu timides, évoluent déjà autour des visiteurs. « La visite est déjà très belle, c’est un beau site. Il faut laisser un peu de temps aux oiseaux pour s’approprier leur territoire et je pense que l’on va vite pouvoir découvrir des comportements sympas et passer des moments à écouter les oiseaux mais aussi à découvrir de nouvelles espèces qui ne sont pas très présentes en France », poursuit Aurélie Guerry. « Certains oiseaux ont déjà pondu ! On les a sortit mercredi dernier pour qu’ils commencent à découvrir la volière avant l’ouverture au public, et dès les premiers jours ils ont commencé à pondre ».

D’autres devraient rejoindre la Volière prochainement

D’autres espèces d’oiseaux sont attendues dans les prochains mois notamment une espèce de tourterelle et une espèce de guêpier, mais pour l’heure aucune certitude sur les espèces précises. Une autre espèce mais cette fois-ci de mammifère devrait faire ses premiers pas dans la volière dans les jours qui viennent : les damans des rochers. Cette petite espèce, ressemblant à une marmotte, est en réalité le plus proche parent de l’éléphant. Le Bioparc attend l’arrivée d’un petit groupe dont les femelles arriveront du Zoo de Rotterdam et le mâle du Zoo de Zurich. Il est d’ailleurs prévu que le groupe se reproduise. « Avec un mâle et plusieurs femelles, on espère avoir un groupe plus important au fur et à mesure ». Les damans des rochers seront en semi-liberté dans la volière, ils cohabiteront avec les oiseaux mais aussi les visiteurs. Ils disposeront également d’un bâtiment qui leur sera dédié et auront de nombreuses possibilités d’évolution entre les rochers dans les 2000 m2 de la volière. Dans le projet initial de la Volière africaine, il était également question de faire évoluer des oréotragues, une petite espèce d’antilope africaine. Mais pour le moment, l’espèce ne sera pas de la partie. « Pour l’instant, on a pas la possibilité d’en faire venir. C’est toujours dans nos intentions mais ce ne sera pas pour cette année », indique Aurélie Guerry. L’oréotrague est une espèce très peu présente en parc zoologique et pour relancer la population européenne, il faudrait faire venir des individus en provenance des Etats-Unis, avec toute la complexité que cela implique.

Un livre anniversaire

En 2021, le Bioparc fête ses 60 ans et pour célébrer cet anniversaire, le parc publie un livre intitulé « Engagé par nature » dans lequel les acteurs du parc reviennent sur les valeurs du parc et son engagement pour la biodiversité. Le livre est déjà disponible à l’achat dans les boutiques du parc au prix de 19,90€ mais il est aussi possible de se le procurer à distance, sur simple demande par mail à l’adresse infos@bioparc-zoo.fr. Une bande-dessinée est également à l’étude pour les prochains mois.

Le 15 juillet prochain, au cœur du Bioparc, Célia et Christophe Gay chanteront les animaux au profit des Projets Nature dans l’amphithéâtre des vautours. Un cadre exceptionnel et insolite pour se laisser emporter par des chansons d’opéra ! Mozart, Offenbach, Joseph Kosma, Lecocq, Fables de la Fontaine, poèmes de Prévert transporteront les spectateurs dans le règne animal avec humour et tendresse. Une réservation est obligatoire mais il ne sera pas nécessaire de présenter un passeport sanitaire. A noter que l’achat d’une place de concert ne donne pas droit à la visite du Bioparc. Plus d’informations juste ici : https://www.bioparc-zoo.fr/envolee-lyrique-2/

Après 6 mois de fermeture, le Bioparc a enfin rouvert ses portes le 19 mai dernier. Il est actuellement ouvert de 9h30 à 19h et aucune réservation n’est nécessaire car les jauges indiquées par les autorités sont nettement au-dessus de la fréquentation habituelle du parc. Avec les beaux jours, c’est l’occasion idéale d’aller découvrir la nouvelle Volière mais aussi les 1400 animaux qui évoluent au sein du Bioparc de Doué-la-Fontaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *