© MNHN - M. Descombes
© MNHN - M. Descombes
Actualités

Les actualités en bref du mois de Novembre 2022

Une fois par mois, nous vous emmenons à la découverte des petites informations qui ont fait l’actualité des zoos en France durant les trente derniers jours. Découvrons dès maintenant les actualités en bref pour le mois de Novembre 2022.

Le 2 novembre 2022

Une petite femelle oryx algazelle a récemment vu le jour au Parc de Branféré ! Après un petit examen médical, l’équipe animalière a pu constater son bon état de santé et en a profité pour la pucer et la sexer. Celle-ci restera aux côtés de sa mère dans son bâtiment pendant encore quelques jours avant de se lancer à la découverte de son environnement extérieur, la plaine des animaux du désert, où elle y rencontrera les autres oryx du groupe, les dromadaires et les ânes de Somalie. L’oryx algazelle, aujourd’hui considéré comme « Éteint à l’état sauvage » (EW) par l’UICN, fait l’objet d’un EEP (Programme Européen pour les Espèces menacées) auquel plusieurs parcs zoologiques français participent, dont le Parc de Branféré, en hébergeant et en reproduisant l’espèce.

Le 3 novembre 2022

Un petit saki à face blanche est né au Jardin zoologique de la Citadelle de Besançon le 15 octobre 2022 ! C’est la troisième fois que le parc parvient à obtenir une naissance chez cette espèce. Le couple présent au parc depuis 2018, avait déjà donné à une femelle encore présente dans le groupe familial actuellement. Le saki à face blanche est classé en « Préoccupation mineure » (LC) sur la liste rouge de l’UICN. La chasse, le braconnage pour sa fourrure, la destruction et la fragmentation de son habitat naturel, notamment en raison de la déforestation, sont les principales menaces qui pèsent sur lui et conduisent ses populations à diminuer peu à peu. En Europe, l’espèce est gérée par un EEP auquel près d’une trentaine parcs zoologiques français participent.

Le 4 novembre 2022

Taïko l’ours polaire est de retour au Zoo de La Flèche ! Parti en novembre 2020 vers le Zoo de Budapest, l’ours de 12 ans devait initialement rester quelques temps en Hongrie avant de rejoindre une autre région du monde pour se reproduire. La situation sanitaire internationale ayant bousculé les plans du Zoo de Budapest dans son projet de rénovation de l’espace des ours polaires, le parc n’a pu accueillir le second mâle qui devait accompagner Taïko dans son voyage. L’EEP dédié aux ours polaires a donc fait le choix d’envoyer Taïko dans un autre établissement et après s’être rapidement porté volontaire, le Zoo de La Flèche a été choisi comme destination privilégiée. Taiko a pu y faire son retour le 27 octobre dernier et devrait cohabiter avec Aron, l’autre mâle arrivé au Zoo de La Flèche en 2020.

Le 7 novembre 2022

La Réserve Africaine de Sigean contrainte de fermer ses portes au public. « Suite à la confirmation d’un cas de grippe aviaire sur un oiseau mort découvert au sein de la Réserve Africaine de Sigean, et sur décision administrative, nous sommes au regret de ne plus pouvoir accueillir de visiteurs à partir du dimanche 6 novembre 2022 et ce pendant au minimum 21 jours. La Réserve a d’ores-et-déjà mis en place toutes les mesures préventives pour limiter le risque de propagation du virus au sein des oiseaux du Parc. » La Réserve Africaine de Sigean a finalement rouvert ses portes le lundi 28 novembre 2022.

Bio-Topia Dunkerque a annoncé la naissance de deux petites loutres naines d’Asie ! Âgés d’environ 6 semaines, les nouveau-nés commencent à quitter leur nid maternel et à découvrir leur environnement extérieur où vivent également les pandas roux. De 50g à leur naissance, les petits loutrons atteignent entre 1 et 5 kilos à l’âge adulte. Même si ce mignon petit mustélidé est largement répandu dans les parcs zoologiques en France, il n’en est pas moins menacé. L’espèce subit de nombreuses menaces (pollution, destruction de son habitat, braconnage) qui ont conduit l’UICN à la classer comme « Vulnérable » (VU) sur la liste rouge des espèces menacées.

Le 9 novembre 2022

Il y a eu du mouvement chez les loups ibériques du Parc Zoologique de Paris. Suite aux recommandations de l’EEP (Programme Européen pour les Espèces menacées) dédié aux loups ibériques, le zoo de la capitale a fait partir Diego et Enrique. Les deux frères, âgés d’une dizaine d’années, ont rejoint le Parc Alpha dans les Alpes-Maritimes au début de l’été. Un départ qui a permis au Parc Zoologique de Paris d’accueillir un nouveau couple de loups ibériques. Le mâle, Anao, est arrivé au début du mois de juillet en provenance du Jardin Zoologique de Lisbonne. Quant à Maya, elle l’a rejoint il y a quelques semaines depuis le Knowsley Safari Park au Royaume-Uni. Un nouveau couple qui, s’il se forme, pourrait offrir des louveteaux au Parc Zoologique de Paris.

Le 10 novembre 2022

« Une autre idée du zoo », le podcast du Bioparc est sorti ce mois-ci ! Chaque vendredi à partir du 11 novembre 2022, le Bioparc de Doué-la-Fontaine diffuse un épisode de son podcast « Une autre idée du zoo ». À travers une immersion en 6 épisodes, Pierre et François Gay racontent leur vision du zoo et les événements qui ont façonné son identité singulière. Au programme : conservation des espèces menacées, aménagement d’espaces animaliers, ou encore valorisation de la biodiversité auprès des visiteurs… Mais aussi et surtout des histoires d’amitié, d’humanité et le besoin de se reconnecter à la nature. « Notre besoin, aujourd’hui, c’est d’expliquer qui nous sommes, ce que nous faisons et pourquoi. Avec ce podcast, nous avons une nouvelle opportunité de partager nos valeurs avec un large public. Probablement même des personnes qui ne sont jamais venues chez nous et qui nous découvriront totalement ! Si nous pouvons leur offrir en même temps une parenthèse nature et une ambiance sonore dépaysante, c’est gagné ! » explique François Gay, directeur du parc. Rendez-vous donc chaque vendredi à 18h sur les plateformes d’écoute ou sur le site internet du Bioparc.

Le ZooSafari de Thoiry a récemment vu naître des bébés crocodiles. Après une incubation d’environ 3 mois, les premiers petits ont commencé à apparaître il y a quelques jours ; ce sont des crocodiles nains ou crocodiles à front large. Sur la trentaine d’œufs pondus par la femelle, plusieurs petits sont déjà visibles aux côtés de leurs parents et les soigneurs du parc comptabilisent chaque jour les nouveau-nés. Âgés de seulement quelques jours, les petits crocodiles ne mesurent qu’une quinzaine de centimètres pour quelques dizaines de grammes seulement. Ils pourront atteindre 30 à 40 kg à l’âge adulte pour une taille d’environ 1,20m. Classé « Vulnérable » (VU) sur la liste rouge de l’UICN, le crocodile nain, originaire des forêts humides du centre et de l’ouest de l’Afrique, est principalement menacé par le braconnage pour sa viande et sa peau mais également par la destruction de son habitat.

Le 11 novembre 2022

Les cinq ours bruns du CERZA vont déménager dans un nouvel espace l’an prochain. À peine l’été terminé, le parc zoologique normand a lancé un nouveau chantier au cœur du circuit jaune. Situé à proximité des territoires des ours polaires, l’espace des bantengs et des cervidés asiatiques est actuellement en cours de réaménagement pour y accueillir les ours bruns du parc. Le nouvel enclos ne sera pas beaucoup plus grand que le précédent, comptant déjà parmi les plus spacieux en France pour l’espèce, et offrira un hectare de prairie incluant de nouveaux arbres et un grand bassin alimenté par une cascade. L’ancien enclos sera quant à lui alloué au groupe de géladas composé d’une trentaine d’individus. Les cinq ours bruns devraient découvrir leur nouveau territoire en 2023, à la fin de leur période d’hivernation.

Le 14 novembre 2022

Il y a quelques semaines, le ZooSafari de Thoiry a accueilli Mali, une femelle gibbon à bonnet de 17 ans arrivée en provenance du Zoo de Colchester au Royaume-Uni. L’objectif de cette arrivée est de former un couple avec Yindee, un jeune mâle de 5 ans arrivée au début de l’été depuis la Vallée des Singes. Leur mise en contact s’est très bien déroulée et les deux primates sont d’ores et déjà visibles, ensemble, sur leur île extérieure. Le gibbon à bonnet est classé comme « En danger d’extinction » (EN) sur la liste rouge de l’UICN. Il est assez rare en parc zoologique ; en France, seuls 5 zoos, dont Thoiry, hébergent l’espèce. Le gibbon à bonnet fait l’objet d’un EEP (Programme Européen pour les Espèces menacées) dans lequel Thoiry s’est engager avec l’accueil d’un couple cette année. Reste à croiser les doigts pour qu’une bonne nouvelle soit annoncée dans les prochains mois…

15 novembre 2022

En ce mois de Novembre, le Parc animalier d’Auvergne a accueilli de nouveaux pensionnaires. En tant que coordinateur du programme européen de reproduction des takins en parc zoologique, le parc héberge déjà l’une des sous-espèces de ce bovidé asiatique : le takin de Mishmi. Il y a quelques jours, Timphou et Larissa, les deux femelles, ont quitté l’Auvergne pour rejoindre le Tierpark Berlin en Allemagne. Ce départ a permis au Parc animalier d’Auvergne d’accueillir deux nouveaux mâles de deux sous-espèces différentes. Jiao, un takin du Sichuan et Dagu, un takin doré, qui ont rejoint le mâle takin de Mishmi du parc en provenance de deux parcs zoologiques allemands différents. Avec cette arrivée, le Parc animalier d’Auvergne héberge désormais les trois sous-espèces de takins présentes dans les parcs zoologiques européens, une cohabitation unique en Europe.

Le 17 novembre 2022

Le Bioparc de Doué-la-Fontaine vient de dévoiler l’une de ses grandes nouveautés pour l’année 2023 : les Gîtes du Bioparc ! Dès le printemps prochain, il sera donc possible de loger à proximité immédiate du parc. Au total, 6 gîtes vont être construits cet hiver aux alentours du parking du parc et accueilleront entre 5 et 6 personnes chacun. « Nichés au cœur de la végétation, ils seront votre camp de base idéal pour découvrir le zoo : parking privé, petit déjeuner et dîner à la demande dans une ambiance cocooning made in Bioparc… », a précisé le Bioparc sur sa page Facebook. Rendez-vous le 15 février 2023 pour l’ouverture des réservations.

Le 21 septembre 2022, deux petits martins de Rothschild sont nés à la Ménagerie du Jardin des Plantes. C’est une excellente nouvelle pour ce petit oiseau gravement menacé dans son milieu naturel, faisant également l’objet d’un programme de reproduction (EEP) dans les parcs zoologiques européens mais aussi d’un programme de réintroduction. Le martin de Rothschild est endémique de Bali, sur un territoire qui ne dépasse pas les 40 km2 au nord-ouest de l’île. Il est actuellement classé « En danger critique d’extinction » (CR) sur la liste rouge de l’UICN. Principalement victime de braconnage illégal et de la destruction de son habitat, il fait partie des oiseaux les plus rares et les plus menacés de la planète avec moins de 50 individus matures dans la nature.

Le 23 novembre 2022

Restée en coulisses depuis sa naissance, une petite tortue terrestre menacée de disparition a vu le jour au Parc Zoologique de Paris en juin dernier. Il s’agit d’une pyxide arachnoïde (Pyxis arachnoides), sa naissance vient seulement d’être annoncée et avec ses 4 centimètres pour seulement 8 grammes, elle représente un bon espoir pour la conservation de son espèce. Même si elle n’est pour le moment pas visible, les visiteurs peuvent observer les adultes dans la serre tropicale du parc. La pyxide arachnoïde est une tortue terrestre méconnue, de petit gabarit et endémique de Madagascar. Elle est aujourd’hui classée « En danger critique d’extinction » (CR) sur la liste rouge de l’UICN et souffre notamment de la dégradation de son habitat naturel, du braconnage et du trafic d’animaux sauvages.

Le 24 novembre 2022

Un grand projet est en préparation à la Ménagerie du Jardin des Plantes. Le plus vieux zoo de France prévoit un nouvel aménagement pour son groupe d’orangs-outans de Bornéo. Le nouvel espace permettra un doublement de la surface dédiée aux primates et comprendra notamment un espace extérieur d’environ 600 m² pour une hauteur de 15 mètres. Les grands singes devraient également cohabiter avec d’autres espèces de primates originaires du continent asiatique. Les travaux de ce grand projet, dans les tuyaux depuis déjà plusieurs années, pourront débuter dans les prochains mois pour une livraison prévue en 2024.

Le 28 novembre 2022

D’ici quelques mois, le ZooParc de Beauval va ouvrir son cinquième hôtel, « Les Rivages de Beauval ». Situé sur les bords du Cher, dans le centre de Saint-Aignan-sur-Cher, ce nouvel hôtel sera éloigné d’à peine 10 minutes en voiture du parc. L’établissement comprendra 139 chambres pouvant accueillir de 2 à 4 personnes chacune, deux points de restauration, le Yucatan et le Veracruz, ainsi qu’un bar, le Mexico. Après de longs mois de travaux, les locaux de l’ancien hôpital de la commune ont été complétement réaménagés pour y accueillir cet hôtel d’inspiration mexicaine. Et pour permettre aux clients de l’hôtel de stationner, un parking sur deux étages est également en construction à proximité. L’hôtel « Les Rivages de Beauval » ouvrira ses portes le 1er avril 2023 et il est déjà possible de réserver les premières nuits.

Dans le courant du mois de novembre, le Zoo de La Palmyre a organisé le départ de Youri, un tigre de Sibérie. Le mâle de 11 ans, présent au parc depuis 2017, a été anesthésié avant que les vétérinaires n’effectuent un contrôle de son état de santé en vue de son départ. Il a ensuite été placé dans une caisse de transport et conduit vers le Zoo Zlin en République-Tchèque suite aux recommandations de l’EEP des tigres de Sibérie. Ce départ permet au Zoo de La Palmyre d’entamer une phase de travaux sur une zone du parc qui hébergeait les tigres de Sibérie mais aussi les jaguars et les manchots du Cap. Si les deux premières espèces ne sont désormais plus présentes à La Palmyre, les manchots ont quant à eux été déplacés temporairement ailleurs dans le parc. Le vaste chantier, dont l’objectif n’a pas encore été dévoilé, devrait permettre le retour des tigres au Zoo de La Palmyre dès la fin des travaux.

Articles similaires