© Zoo de Bâle
Reptiles

Monstre de Gila

> Généralités

Le monstre de Gila est un gros lézard facilement reconnaissable à sa peau granuleuse noire et jaune à rose. Il se caractérise également par un corps massif et aplati, une queue épaisse, une tête triangulaire assez plate et des pattes fines mais puissantes, munies de longues griffes acérées.

Le monstre de Gila est l’un des très rares lézards venimeux au monde. Son venin est produit en faible quantité par des glandes salivaires présentes dans sa gueule. Ce puissant neurotoxique est utilisé par l’animal plus pour se défendre que pour chasser. Le monstre de Gila ne possède pas de mécanisme d’injection du venin. Lors de de la morsure, de fins canaux situés à la base des dents conduisent la salive empoisonnée dans les plaies de la victime.

> Répartition et habitat

Le monstre de Gila fréquente principalement les zones arides et désertiques du Mexique et du Sud-Ouest des États-Unis (Californie, Nevada, Utah, Arizona et Nouveau-Mexique).

C’est un animal au mode de vie crépusculaire, qui passe la majeure partie de son temps sous terre, dans un terrier ou un abri rocheux. 

> Régime alimentaire

Le monstre de Gila est un reptile carnivore, chassant des proies variées comme des petits mammifères (rongeurs), des oiseaux, des lézards, des grenouilles, des insectes ou encore des œufs. Il se nourrit également de charognes. 

Ce lézard a une mauvaise vue et se fie surtout à son odorat pour chasser. Une fois sa proie repérée, il se rapproche d’elle et la tue d’une morsure ou l’avale directement.

L’hiver, le monstre de Gila hiberne pour éviter les conditions extrêmes. Auparavant, il stocke de la graisse dans sa queue, ce qui lui permet de jeûner durant plusieurs mois. Mais lorsqu’il mange, le monstre de Gila peut ingurgiter jusqu’à un tiers de son poids !

> Vie sociale et reproduction

Le monstre de Gila vit principalement de manière solitaire, même s’il arrive que plusieurs individus vivent dans des terriers communs. La saison de reproduction a lieu au printemps, période durant laquelle les mâles s’affrontent en se repoussant à coups de pattes afin de déséquilibrer leur adversaire. Ces derniers sont polygames et recherchent les femelles à l’aide de leur excellent odorat.

La femelle pond entre 5 et 10 œufs dans une dépression qu’elle creuse dans le sol avant de la refermer. Les œufs éclosent au printemps prochain, après une incubation de 9 mois. À leur naissance, les petits mesurent une quinzaine de centimètres et produisent déjà du venin. Ils seront sexuellement matures entre 3 et 5 ans.

> Menaces et conservation

Le monstre de Gila est aujourd’hui considéré comme « Quasi menacé » (NT) par l’UICN. Même si les effectifs du reptile ne sont pas connus à l’heure actuelle, on sait que sa population est en baisse. 

La dégradation de son habitat due à l’urbanisation et à l’agriculture, l’introduction de prédateurs et d’espèces invasives sur son territoire ainsi que la chasse pour sa mauvaise réputation menacent la survie du monstre de Gila.

> En parc zoologique

Le monstre de Gila est une espèce rare dans les établissements zoologiques français. Découvrez la liste des parcs zoologiques qui hébergent des monstres de Gila.

L’espèce fait l’objet d’un Programme Européen pour les Espèces menacées (EEP). qui semble vacant à l’heure actuelle.

 

Articles similaires