© Parc animalier de La Barben
Reptiles

Python réticulé

> Généralités

Avec une longueur pouvant exceptionnellement atteindre les 10 mètres, le python réticulé est considéré comme le plus long serpent du monde. Certains anacondas peuvent néanmoins le dépasser. La femelle est généralement plus grande que le mâle.

Ce grand serpent est caractérisé par un corps mince brun clair orné de losanges jaune ocre et noirs, plus ou moins réguliers, parsemé de reflets irisés. Cette robe particulière est l’une des plus colorées et complexes parmi les serpents ! 

> Répartition et habitat

Le python réticulé se rencontre quasiment dans toute l’Asie du Sud-Est, depuis l’Inde à l’Indonésie en passant par la Thaïlande, le Bangladesh, la Birmanie, le Vietnam, le Laos, le Cambodge, la Malaisie ou encore les Philippines.

Ce python affectionne particulièrement les forêts pluviales et les plaines boisées, mais on peut parfois le retrouver dans des milieux semi-désertiques et des terres cultivées. Il se plaît dans les zones humides et aux abords des rivières et lacs : c’est un excellent nageur ! D’ailleurs, cela explique sa présence sur de nombreuses îles isolées.  C’est aussi un très bon grimpeur, se déplaçant aisément dans les arbres.

> Régime alimentaire

Le python réticulé est un chasseur nocturne. Il traque ses proies à l’affût, immobile et bien camouflé grâce à ses nombreux motifs géométriques. Lorsqu’une proie s’approche, il dresse le haut de son corps, rejette la tête en arrière, se projette en un éclair et mord, puis il broie sa prise dans ses anneaux avant de l’avaler : c’est un serpent constricteur et donc non venimeux.

Le python réticulé chasse principalement des mammifères de taille variable, tels que des rongeurs et des lapins, des singes, des porcins sauvages voire même des antilopes ou des cerfs ! Pour pouvoir avaler sa proie d’un seul coup, il est capable de se déboîter les mâchoires.

> Vie sociale et reproduction

Le python réticulé est un serpent solitaire, les rencontres entre congénères ayant seulement lieu lors de la période de reproduction. Le mâle fait sa cour à la femelle en la couvrant de caresses jusqu’à ce que celle-ci soit consentante.

Après l’accouplement, la femelle pond entre 20 et 100 œufs, dans un terrier ou un arbre creux, qu’elle couve durant 2 à 3 mois. À l’éclosion des œufs, cette dernière aura perdu la moitié de son poids.

Les serpenteaux mesurent entre 50 et 60 centimètres à leur naissance et devront se débrouiller seuls pour survivre, étant alors des proies faciles pour de nombreux prédateurs.

Le jeune python réticulé grandit très rapidement durant les premières années de sa vie puis sa croissance va se ralentir sans jamais vraiment s’arrêter. C’est pourquoi le serpent va muer, c’est-à-dire retirer sa peau devenue trop petite pour laisser place à celle plus grande construite en dessous.

> Menaces et conservation

Même s’il n’est pas considéré comme une espèce menacée d’extinction, le python réticulé souffre de la destruction de son habitat et de la chasse pour sa viande et surtout sa peau, très convoitée. 

En effet, ce serpent est (ou était) l’un des plus vendus dans le monde pour la confection d’articles en cuir. Pour éviter la disparition de ce bel animal, l’Union Européenne a interdit son exportation en 2004 (350 000 pythons étaient abattus chaque année pour alimenter le marché européen). Mais un trafic illégal a malheureusement pris le relais… 

À l’heure actuelle, le python réticulé est relativement commun sur l’ensemble de son aire de répartition et est classé en « Préoccupation mineure » (LC) par l’UICN.

> En parc zoologique

Le python réticulé est hébergé dans un peu plus d’une douzaine de zoos en France. Découvrez la liste des parcs zoologiques qui hébergent des pythons réticulés.

L’espèce ne fait l’objet ni d’un Programme Européen pour les Espèces menacées (EEP), ni d’un Stud-Book Européen (ESB).

Articles similaires