© Parc Zoologique et Botanique de Mulhouse
© Parc Zoologique et botanique de Mulhouse
Actualités

Naissance exceptionnelle d’un ourson polaire au Zoo de Mulhouse

C’est une naissance assez rare dans les parcs zoologiques français : un ourson polaire a vu le jour au Zoo de Mulhouse.

L’année 2021 démarre bien du côté du Parc Zoologique et botanique de Mulhouse avec l’annonce de la naissance exceptionnelle d’un ourson polaire. A l’heure actuelle, le sexe du petit n’est pas connu car les équipes de soigneurs et de vétérinaires ne l’ont pas encore approché. Il a vu le jour le 22 novembre dernier vers 5h du matin dans la tanière de maternité du parc et il s’agit du second petit du couple Vicks et Sesi après Nanuq en 2016. Cette dernière a quitté le parc au printemps 2020 pour rejoindre le Zoo de Munich, après un passage de quelques mois au CERZA en Normandie.

Des premières semaines de vie délicates

Il s’agit de la cinquième naissance en France d’un ourson polaire viable depuis plus de vingt ans et la deuxième au Zoo de Mulhouse en l’espace de quatre ans. Comme lors de la naissance de Nanuq à la fin de l’année 2016, les équipes du parc restent prudentes sur les premières semaines de vie de l’ourson. « Même si nous bénéficions de l’expérience enrichissante de la naissance et de l’élevage de Nanuq, nous restons prudents dans nos annonces et veillons à ne créer aucune agitation autour du couple mère-petit. Pour l’instant, l’homme n’intervient pas et laisse les instincts de la mère et du petit se manifester d’eux-mêmes, sans aucun contact avec l’humain », explique Benoît Quintard, vétérinaire au parc.

Une caméra se surveillance a été installée dans la tanière de maternité pour permettre aux soigneurs et vétérinaires de suivre l’évolution de l’ourson sans importuner sa mère. « Comme nous avons déjà pu l’observer avec Nanuq, Sesi a un très bon instinct maternel et manipule son petit avec précaution pour le mettre à la mamelle. Il ne faut en aucun cas créer de stress par la présence de l’homme par exemple, car cela pourrait entraîner un désintérêt de la mère pour son petit. Un accident peut vite arriver. Rappelons qu’une femelle pèse autour des 300 kg et son petit 300g. »

Prochainement, les visiteurs et le public pourront observer l’ourson et sa mère dans leur tanière grâce à des écrans sur place et lorsque le sexe sera identifié, ils pourront également participer au choix du prénom. Les premiers pas en extérieur du petit dépendront de la volonté de Sesi à quitter ou non sa tanière.

Une espèce emblématique menacée par le réchauffement climatique

L’ours polaire est classé Vulnérable (VU) sur la liste rouge de l’UICN et actuellement, sa population est plus ou moins stable. Cependant, la dégradation de son habitat inquiètent les scientifiques qui redoutent une chute catastrophique de la population qui conduirait à une extinction de l’espèce. Les parcs zoologiques participent à sa conservation au niveau international en préservant un patrimoine génétique varié au sein de la population captive d’ours polaire, tout en sensibilisant le public aux actions à mettre en place pour ralentir le réchauffement climatique.

« Alors même que l’ours polaire n’est aujourd’hui officiellement pas menacé, la communauté scientifique redoute une extinction très rapide, dans les prochaines décennies, si rien n’est fait pour lutter très activement contre la fonte de la banquise », indique le docteur-vétérinaire Brice Lefaux, directeur du Zoo de Mulhouse. « Chaque acteur de la conservation de cette espèce, les parcs animaliers ou encore l’organisation PBI, Polar Bears International, avec laquelle le Parc zoologique & botanique de Mulhouse collabore très activement, tire la sonnette d’alarme. L’action des parcs zoologiques prend alors un double sens : conserver un patrimoine génétique qui, s’il est certes moins menacé aujourd’hui que celui de certaines espèces, peut disparaître dans quelques décennies à peine, et mettre à profit le capital sympathie de l’ours polaire pour sensibiliser les publics au rôle que nous pouvons tous jouer, chacun à son échelle, dans la lutte contre le réchauffement climatique. La conservation par les parcs zoologiques d’espèces menacées n’a de sens que si elle s’accompagne d’une prise de conscience de la fragilité des habitats naturels, quelle que soit l’espèce, polaire et autre, et de sa protection. Le parc zoologique du XXIe siècle joue un rôle de pont entre l’homme urbain, la nature et les dangers qui la menacent. Des événements aussi exceptionnels que la naissance d’un ours polaire donnent une dimension très concrète à un message parfois très théorique. »

A l’heure actuelle, le Zoo de Mulhouse est toujours fermé pour une durée encore indéterminée. L’annonce de la date de réouverture sera précisée ultérieurement. Vous pouvez d’ailleurs suivre toutes les dates sur l’article faisant le point sur les réouvertures des parcs zoologiques et animaliers en France.

Mise à jour du 25/02/2021 : Découvrez l’article sur les premiers pas en extérieur du petit ourson en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *