Kara Zoo de Mulhouse © Cathy Kohler
© Cathy Kohler
Actualités

La petite oursonne fait ses premiers pas au Zoo de Mulhouse

Le petit ourson du Zoo de Mulhouse est donc une femelle et après quelques semaines de votes, elle a été nommée Kara par les internautes.

Rappelez-vous, le 4 janvier dernier, le Zoo de Mulhouse annonçait la naissance d’un petit ourson polaire intervenue le 22 novembre 2020. Aujourd’hui âgée de 3 mois et du haut de ses 16 kg, Kara, la petite sœur de Nanuq, a effectué ses premières sorties en extérieur ces derniers-jours. L’occasion d’obtenir quelques clichés de cet événement.

Kara, le prénom choisi par les internautes

L’annonce de sa naissance avait suscité un grand intérêt auprès des nombreuses personnes qui suivent le parc sur les réseaux sociaux. En un mois, le Zoo de Mulhouse a reçu 7500 votes pour le choix du prénom du petit ourson. Les internautes avaient le choix entre quatre prénoms présélectionnés par les équipes du parc et avec 40% des suffrages, c’est le prénom Kara qui a été retenu. Kisimi (28%), Inuuik (23%) et Tikippuq (9%) n’ont pas autant séduit les votants qui ont également du s’engager à respecter quelques écogestes pour le climat. C’est l’une des principales missions que s’est donné le parc autour de cette naissance ; sensibiliser le grand public aux ravages du réchauffement climatique notamment de la réduction de la surface de la banquise autour du cercle polaire arctique, région d’origine des ours polaires.

Une espèce au cœur d’un programme de conservation

Parmi les missions des parcs zoologiques figure la conservation des espèces menacées. L’ours polaire fait l’objet d’un Programme d’Elevage Européen (EEP), auquel participe le Parc zoologique & botanique de Mulhouse depuis sa création. Le parc fait également partie du comité européen de l’espèce et participe ainsi à la gestion de la population d’ours polaires. Actuellement, dans les 50 parcs zoologiques européens qui présentent l’espèce (dont quelques-uns en France), on dénombre près de 150 ours polaires et les naissances sont assez rares, généralement moins de dix par an. A l’image de Nanuq il y a quelques mois, Kara pourrait quitter le Zoo de Mulhouse dans les années à venir pour éviter les conflits avec sa mère mais aussi se reproduire à son tour et perpétuer la conservation de l’espèce.

Le départ de Vicks, le père de Nanuq et Kara

En début de semaine, Vicks, le mâle ours polaire, a quitté le Zoo de Mulhouse direction le Scandinavian Wildlife Park au Danemark. Ce transfert s’est effectué en concertation avec le coordinateur européen de l’espèce qui a estimé que le patrimoine génétique de Sesi, la mère de Kara et Nanuq, était suffisamment représenté dans les parcs zoologiques européens. C’est dans cette démarche que Vicks sera présenté à d’autres femelles pour favoriser le brassage génétique des ours polaires en captivité en Europe. Le parc explique également que la naissance de Kara pouvait être une nouvelle source de stress pour lui. Lors de l’élevage de Nanuq, les équipes du Zoo de Mulhouse avait noté une certaine frustration et un changement de comportement chez Vicks.

Avec ce départ, Sesi et Kara pourront bénéficier des enclos dédié aux ours polaires, deux espaces de 1000 m2 chacun comportant deux bassins de 3 mètres de profondeur. Toujours dans le cadre de l’EEP, le parc pourrait voir arriver une ou deux autres femelles prochainement. Selon le parc, l’ensemble du secteur permet d’accueillir jusqu’à 5 ours polaires, dont des petits, mais aussi de laisser les femelles en paix pendant les mois qui suivent la naissance des oursons, comme ce fût le cas pour Sesi et Kara.

A l’heure actuelle, le Zoo de Mulhouse est toujours fermé pour une durée encore indéterminée. L’annonce de la date de réouverture sera précisée ultérieurement. Vous pouvez d’ailleurs suivre toutes les dates sur l’article faisant le point sur les réouvertures des parcs zoologiques et animaliers en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *