Okapi
Mammifères

Okapi

Présentation : L’okapi est l’un des derniers grands mammifères à être découvert. A mi-chemin entre une girafe et un zèbre, il s’agit d’un animal très discret mais tout autant fascinant.

Nom Scientifique : Okapia johnstoni

Classe : Mammifère

Ordre : Artiodactyle

Famille : Giraffidé

Taille : De 150 à 170 cm de hauteur, et de 200 à 210 cm de long avec une queue pouvant mesurer jusqu’à 40 cm

Poids : Entre 180 et 320 kg pour un okapi adulte

Longévité : Une vingtaine d’années dans la nature et jusqu’à 30 ans en captivité

Habitat : On rencontre l’okapi seulement dans certaines parties du centre, du nord et de l’est de la République Démocratique du Congo, dans les forêts tropicales comprises entre 500 et 1500 mètres d’altitude.

Alimentation : L’okapi est exclusivement herbivore et se nourrit principalement de feuilles mais aussi de branches ou de graminées. Il peut également se nourrir de fruits et de petits arbustes. Il peut consommer des plantes toxiques pour l’Homme telles que l’euphorbe et peut aller jusqu’à consommer du charbon de bois ou de l’argile pour compléter son apport en minéraux ou se prémunir des toxines de certaines plantes.

Reproduction : L’okapi est un animal solitaire, les mâles et les femelles ne se rencontrent que durant la saison de reproduction. Après environ 15 mois de gestation, la femelle donne naissance à un seul petit pesant 20 kilos et mesurant 75 cm de haut. Il est capable de se lever et de téter au bout d’une vingtaine de minutes seulement. Il passe les deux premiers mois de sa vie caché au milieu de la végétation, pour éviter les prédateurs et atteindra sa maturité sexuelle aux alentours des 2 ans.

Menaces : L’espèce est malheureusement menacée par le braconnage et la destruction de son habitat naturel, impacté notamment par le minerai utilisé dans la fabrication de composants électroniques des téléphones et des tablettes et extrait dans cette région en particulier, mais aussi par la culture sur brulis, qui détruit des hectares et des hectares de forêt pour l’expansion de l’agriculture. L’instabilité politique et les conflits armés fragilisent le pays et rendent difficile la protection de la faune sauvage dans ces régions.

Population : On estime qu’il reste entre 5 000 et 10 000 okapis dans le monde.

En parc zoologique : En France, l’okapi est présent dans une poignée de parcs zoologiques : le ZooParc de Beauval (qui a été le premier a en accueillir), le Bioparc de Doué-la-Fontaine, le Parc Zoologique de Mulhouse et le Zoo du Bassin d’Arcachon. Découvrez la liste des parcs zoologiques présentant des okapis.

Le saviez-vous ? Son apparence à soulever bien des questions mais l’okapi fait bien partie de la famille des girafes. Et à y regarder de plus près, on leur trouve plusieurs points communs :

  • La présence d’ossicônes sur le dessus du crâne, ces sortes de petites cornes osseuses présentes uniquement chez le mâle pour l’okapi.
  • La même façon de se déplacer, il marche à l’amble (les deux pattes du même côté simultanément) ce qui lui donne une démarche aussi gracieuse que la girafe.
  • Son régime alimentaire, principalement à base de feuilles comme sa cousine de la savane.
  • Une langue de plusieurs dizaines de centimètres pour atteindre les feuilles relativement hautes.

2 commentaires

  1. Bourrel René a dit :

    Ce rare et magnifique animal ne doit pas disparaître comme tant d’autres d’ailleurs ! Je ne comprend pas pourquoi nous sommes si peu nombreux à en avoir conscience et si impuissants.

    1. La problématique est souvent similaire pour bon nombre d’espèces malheureusement … Il faut insister et continuer de faire connaître les menaces qui pèsent sur toutes ces espèces menacées pour que chacun prenne conscience de ce qu’il se passe à travers le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *