© Muriel Chaulet – Ville de Lyon
© Muriel Chaulet – Ville de Lyon
Actualités

Ouverture de « Forêts d’Asie », le nouvel espace du Zoo de Lyon

Le Zoo du Parc de la Tête d’Or à Lyon s’est doté d’un tout nouvel espace consacré aux espèces du Sud-Est de l’Asie et dont l’ouverture au public était prévue ce mercredi 7 juillet 2021.

80 animaux d’une vingtaine d’espèces différentes

Avec ce nouvel espace, le Zoo du Parc de la Tête d’Or accueille de nouvelles espèces et relogent certaines déjà présentes au parc. Au total, l’espace « Forêts d’Asie » présente 80 animaux d’une vingtaine d’espèces différentes toutes originaires du continent asiatique. La plupart de ces espèces sont gravement menacées dans leurs milieux naturels comme les tapirs malais, les gibbons à favoris blancs, les civettes d’Owston, les calaos à casque rouge ou encore les martins de Rothschild. Les visiteurs peuvent également découvrir, entre autres, hydrosaure des Philippines, crapaud mousse, mante orchidée, fuligule de Baer, faisan du Vietnam ou encore binturong.

Toutes les nouvelles espèces sont arrivées à Lyon en provenance d’autres parcs zoologiques européens dans le cadre des programmes d’élevage gérés par l’EAZA (Association Européenne des Zoos et Aquariums). La Mairie de Lyon précise qu’aucun animal n’a été prélevé dans son milieu d’origine, et qu’ils sont tous nés en captivité. L’acclimatation des animaux s’est faite progressivement avant l’ouverture au public pour leur permettre de s’habituer tranquillement à leur nouvel environnement. En plus de tous ces animaux, près de 10 000 végétaux ont été plantés au sein de la zone. « L’aménagement basé sur un concept d’immersion dans un décor végétal met le public en contact rapproché avec les animaux, placés au cœur du milieu reconstitué », indique la Mairie de Lyon.

Un nouvel espace immersif

Impulsé sous le précédent mandat, le chantier de « Forêts d’Asie » a débuté en septembre 2019 pour s’achever en avril 2021. Ce nouvel espace se situe à l’emplacement exacte de l’ancien bâtiment des éléphants et de leur enclos. Il accueille donc tout un biotope consacré aux espèces d’Asie du Sud-Est. « L’ouverture de Forêts d’Asie et le déménagement de certaines espèces constitue une opportunité pour libérer plusieurs espaces et ainsi améliorer le confort des espèces déjà présentes au Zoo du Parc de la Tête d’Or ». En effet, une dizaine d’espèces déjà présentes au zoo ont été relogées dans cette zone comme les gibbons, les binturongs mais aussi certains reptiles et amphibiens. Après la création de la Plaine Africaine en 2006, composée d’une vaste savane ouverte, le projet « Forêts d’Asie » apporte un espace boisé qui vient s’insérer dans le parcours des visiteurs. « L’aménagement paysager présente une palette végétale riche, à l’image des forêts que l’on trouve en Asie », indique la municipalité.

La zone est composée à l’extérieur de deux espaces. Le premier, c’est un enclos de 300 m2 dont le sol est occupé par des cerfs huppés (ou élaphodes) avec une très grande hauteur pour permettre la présentation des gibbons à favoris blancs du Nord. Une grande volière de 1770 m2, adossée au bâtiment principal, accueille les tapirs malais, les binturongs et plusieurs espèces d’oiseaux. « L’écrin végétal autour du bâtiment et le paysage de la grande volière créent une atmosphère propre à ces milieux, en utilisant des végétaux appartenant à la même famille que les végétaux emblématiques de cette région du monde, mais plus adaptés aux caractéristiques du climat lyonnais ». Pour compléter la zone, l’ancien bâtiment des éléphants a été conservé et totalement réaménagé pour devenir la « nef tropicale » et accueillir à la fois une partie du parcours de visite, plusieurs espèces de reptiles et amphibiens mais aussi les loges intérieures des animaux. L’organisation des espaces et les différents points de vue, à l’intérieur comme à l’extérieur, permettent au public de découvrir l’ambiance des milieux forestiers d’Asie. Pour la Mairie de Lyon, « l’objectif est d’inviter le visiteur à vivre une expérience unique tout en le sensibilisant à la nécessité de protéger ces espèces et leurs milieux naturels ».

Quel avenir pour le Zoo de Lyon

Le Zoo de Lyon devrait beaucoup évoluer dans les années à venir et de nombreux projets sont déjà sur la table pour améliorer le bien-être et les conditions de vie des animaux mais aussi le confort des visiteurs. A court terme et avec le départ de certains animaux vers la nouvelle zone, plusieurs espèces vont profiter de meilleures conditions d’accueil. L’enclos des loutres et des binturongs sera amené à évoluer grâce au déménagement des binturongs vers « Forêts d’Asie », tout comme celui des gibbons. Ce dernier profitera aux panthères de l’Amour qui vont voir leur espace extérieur s’agrandir en superficie avec l’ajout de refuges hors de la vue du public. L’espace des cercopithèques de l’Hoest va également faire peau neuve pour offrir plus d’espace et d’intimité aux primates. Une étude est en cours pour réaménager entièrement l’ancien enclos des ours et le transformer en une volière permettant l’accueil du groupe de capucins à poitrine jaune. Ce nouvel espace, mieux adapté à la biologie de ces animaux, leur offrira des conditions de vie optimisées avec un volume d’espace multiplié par 30. Certaines espèces pourraient aussi être amenées à être réintroduites dans des espaces de semi-liberté à l’image des crocodiles qui devraient partir pour le Maroc prochainement. A long terme, l’actuelle Plaine des Daims pourrait être transformée en prairie d’Europe. Trois espèces sont actuellement à l’étude mais pour l’instant, aucune précision n’a encore été donnée quant aux noms de ces dernières.

Le paysage global du Zoo de Lyon devrait également évoluer à l’avenir et la municipalité envisage de créer des écrans végétaux, de développer le couvert végétal mais aussi d’améliorer le circuit pour le confort des visiteurs et ainsi renforcer l’immersion. Au total, 1 million d’€ sont budgétés par la Ville de Lyon d’ici à 2026 pour mener les travaux et aménagements dans le zoo pour le bien-être animal, l’insertion paysagère et l’amélioration de l’accueil des visiteurs. « Le Parc de la Tête d’Or est un lieu précieux pour le vivant : pour l’observer, le comprendre et le protéger, indique Gregory Doucet, le Maire de Lyon. Nous souhaitons faire évoluer le zoo du parc de la tête d’Or pour en faire un site pilote pour le bien-être animal, tout en renforçant ses missions de sensibilisation et de pédagogie ».

Le Zoo du Parc de la Tête d’Or à Lyon, est le 2ème plus vieux zoo de France mais c’est aussi et surtout le plus grand zoo gratuit. D’une surface d’environ 8 hectares, il accueille plus de 400 animaux de 67 espèces différentes dont près de la moitié participent à des Programmes d’Elevages Européens (EEP). La nouvelle zone « Forêts d’Asie » vient d’ouvrir ses portes et accueille déjà ses premiers visiteurs depuis le 7 juillet 2021. A noter également que cet été, le parc est ouvert tous les jours sauf le mardi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *