Mammifères

Capybara

> Généralités

Également appelé grand cabiai, le capybara est le plus gros rongeur au monde. Il se caractérise par un corps trapu à la fourrure brune à brun jaunâtre, une tête massive dotée de petites oreilles, de narines et d’yeux situés sur le sommet du crâne, ainsi que de pattes courtes et robustes partiellement palmées.

Certaines caractéristiques rappellent notamment celles de l’hippopotame amphibie, et ce n’est pas un hasard car le capybara a lui aussi un mode de vie semi-aquatique ! Il est capable de rester en apnée durant 5 minutes.

> Répartition et habitat

Le capybara fréquente les savanes inondées, les marais, les cours d’eau et les forêts tropicales humides d’Amérique du Sud. On le rencontre au Brésil, en Argentine, en Colombie, en Guyane, en Uruguay ainsi qu’au Venezuela. 

> Régime alimentaire

Le capybara est exclusivement herbivore, se nourrissant principalement d’herbes et de plantes aquatiques, mais aussi d’écorces et de fruits. Ce rongeur a la particularité d’être coprophage, c’est-à-dire qu’il consomme ses propres excréments, ce qui l’aide à digérer la cellulose contenue dans son alimentation et à en tirer un maximum de protéines.

> Vie sociale et reproduction

Le capybara est un animal très social vivant en groupes mixtes pouvant comprendre jusqu’à 30 individus. La hiérarchie est très marquée entre les mâles, qui marquent le territoire de leur groupe avec leurs excréments et une substance sécrétée par une glande odorante située au niveau du museau. 

La saison de reproduction du capybara s’étend sur les mois d’avril à juin. L’accouplement peut avoir lieu sur terre ou dans l’eau. Une femelle n’a qu’une portée par an composée de 2 à 7 petits (3 à 4 en moyenne) qui naissent après une gestation d’environ 5 mois. Il sont capables d’ingérer de l’herbe dès leur première semaine de vie et sont totalement sevrés aux alentours de 4 mois. La maturité sexuelle est atteinte vers l’âge de 18 mois.

> Menaces et conservation

Le capybara est très chassé pour sa viande et abattu par les agriculteurs qui le considèrent comme un nuisible en Amérique du Sud. Il est aussi victime de la pollution des eaux et de la dégradation de son habitat due à l’expansion agricole.

Cependant, le capybara n’est pas réellement menacé de disparition et l’espèce est encore très répandue. Ce gros rongeur est classé en « Préoccupation mineure » (LC) par l’UICN.

> En parc zoologique

Le capybara est l’une des espèces les plus communes dans les zoos français du fait de la facilité à maintenir l’espèce en captivité. Découvrez la liste des parcs zoologiques qui hébergent des capybaras.

L’espèce ne fait l’objet ni d’un Programme Européen pour les Espèces menacées (EEP), ni d’un Stud-Book Européen (ESB).

Articles similaires