Loutre géante

Pour bien l’identifier…

  • Long corps fuselé.
  • Pelage court mais très dense, couleur brun chocolat, quasiment noir une fois mouillé.
  • Queue longue et puissante.
  • Membres courts et trapus.
  • Pattes palmées et dotées de griffes pointues.
  • Tête arrondie, museau court et incliné avec deux larges narines.
  • Grands yeux ronds et globuleux et petites oreilles rondes.
  • Tache blanc crème sous le cou, unique à chaque individu.

Fiche d’identité

Généralités

Avec ses 30 kg son mètre quatre-vingts de longueur, la loutre géante est la plus grande des 13 espèces de loutres qui peuplent la planète. C’est également l’un des plus grands prédateurs du continent sud-américain, aux côtés du jaguar et de l’anaconda notamment.

La loutre géante est parfaitement adaptée à un mode de vie semi-aquatique : un corps aérodynamique, des pattes palmées, une longue queue servant de gouvernail, des narines et des oreilles capables de se fermer hermétiquement sous l’eau ainsi qu’un pelage extrêmement dense lui assurant une parfaite imperméabilité. Grâce à ces atouts physiques, elle peut atteindre la vitesse de 30 km/h à la nage.

Répartition et habitat

La loutre géante fréquente les marais, les savanes inondées et les fleuves d’Amérique du Sud. Elle est répartie dans une dizaine de pays, dont le Brésil, la Colombie, le Pérou, la Bolivie, le Venezuela, la Guyane, le Guyana, le Suriname, l’Équateur et le Paraguay. Sa présence est assez incertaine en Argentine et en Uruguay.

Régime alimentaire

La loutre géante est carnivore à tendance piscivore, c’est-à-dire qu’elle se nourrit surtout de poissons. Elle chasse aussi des crustacés, des mollusques et parfois des oiseaux aquatiques.
Redoutable prédatrice, elle n’hésite pas à s’attaquer à de plus grosses proies tels que des caïmans ou des anacondas lorsque le poisson se fait rare sur son territoire !

Mode de vie et reproduction

La loutre géante est un animal très sociable et grégaire, qui vit généralement en groupes familiaux de 2 à 20 individus dirigés par un couple dominant. Chaque groupe délimite un territoire d’une douzaine de kilomètres carré à l’aide de sécrétions odorantes.

Les couples de loutres géantes semblent se former pour la vie, le mode de reproduction n’ayant été que très rarement observé dans la nature. Après une gestation d’environ 2 mois, la femelle donne naissance à une portée de 1 à 5 petits (2 en moyenne) dans un terrier creusé sur la berge, appelé « catiche ».

Les loutrons naissent nus et aveugles et n’ouvrent les yeux qu’à partir d’un mois. Ils commencent à nager vers 4 mois et sont sevrés au bout de 10 mois. La maturité sexuelle est atteinte entre 2 et 3 ans, âge auquel les jeunes quittent définitivement leur groupe natal pour créer à leur tour leur propre famille.

Menaces et conservation

Autrefois, la loutre géante était très répandue en Amérique du Sud mais sa population s’est drastiquement réduite à cause des activités humaines. Elle a d’abord été chassée pour sa peau et sa fourrure. Aujourd’hui, elle est tuée par les pêcheurs qui voient en elle un compétiteur pour les poissons. 

L’espèce subit également la déforestation et la pollution des eaux à cause de l’activité aurifère notamment. La recherche d’or modifie le milieu naturel en remuant les sédiments des rivières, et rejette dans l’air et dans l’eau du mercure, utilisé pour amalgamer les pépites. Ce poison s’accumule tout au long de la chaîne alimentaire et contamine aussi bien la loutre que les Hommes. 

Avec une population estimée à moins de 5 000 individus sauvages, la loutre géante est classée « En danger d’extinction » (EN) sur la liste rouge de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature).

Le saviez-vous ?

La loutre géante possède une tache blanche sous le cou, appelée « bavoir », qui est propre à chaque individu, un peu comme une empreinte digitale. Elle permet ainsi d’identifier facilement chaque animal !

En parc zoologique

Aujourd’hui, la loutre géante est représentée dans une petite poignée de zoos en France. Découvrez la liste des parcs zoologiques français qui hébergent cette espèce.

La loutre géante fait l’objet d’un EEP (Programme Européen pour les Espèces menacées), coordonné par le Zoo de Schwerin, en Allemagne.

Articles similaires