© Florian Daniel
Mammifères

Maki catta

> Généralités

Avec son pelage gris et sa longue queue annelée de noir et de blanc, le maki catta est sans doute l’espèce de lémurien la plus connue. 

> Répartition et habitat

Comme tous les lémuriens, le maki catta n’est naturellement présent que sur l’île de Madagascar. On le retrouve plus précisément dans les forêts sèches et les savanes arbustives du sud et du sud-ouest de l’île.

> Régime alimentaire

Le maki catta est un primate omnivore à tendance frugivore, c’est-à-dire qu’il se nourrit surtout de fruits (50 % de sa ration se compose de fruits du tamarinier à la saison sèche). Il consomme également des feuilles, des fleurs, des herbes, des écorces ou encore de la sève. 

Ce lémurien complète parfois son régime alimentaire avec de petits animaux tels que des insectes, des araignées voire des petits vertébrés (oiseaux et caméléons).

> Vie sociale et reproduction

Le maki catta est un lémurien très sociable qui vit en groupes mixtes composés de 15 à 30 individus. Chacun d’eux est dirigé par une femelle dominante et est constitué d’autres femelles et de leurs jeunes, de mâles immatures et de 1 à 3 mâles adultes. Les autres mâles, quant à eux, errent à la recherche d’un groupe qui les accepterait.

Les membres du groupe communiquent entre eux par une vaste gamme de vocalises : ronronnements, séries de clics, cris aigus… Ils marquent leur territoire à l’aide de glandes odorantes situées sous la queue et les aisselles, ainsi qu’au niveau des poignets.

Lors de la saison de reproduction, qui a lieu entre avril et juin, les mâles se livrent à des « batailles d’odeurs », agitant frénétiquement leur queue, qu’ils ont frotté contre les glandes des poignets, au-dessus de la tête de leurs rivaux. Celui qui a l’odeur la plus prononcée remporte le combat.

Au sein d’une troupe, les femelles sont en chaleur à tour de rôle, ce qui limite la compétition entre les mâles. Elles se disputent alors les meilleures places et ressources alimentaires et s’accouplent chacune avec plusieurs mâles.

Après une gestation de 4 à 4,5 mois, la femelle met au monde un seul petit, même si de rares cas de jumeaux ont déjà été observés. Elle le porte pendant une à deux semaines sur sa poitrine, puis sur son dos. Le jeune est sevré vers ses 5 mois et sera mature sexuellement entre 2 et 3 ans.

> Menaces et conservation

Comme une très grande majorité de lémuriens, le maki catta est gravement menacé par la déforestation qui sévit à Madagascar. L’expansion de l’agriculture est la principale cause de ce déboisement massif. 

De plus, ce lémurien est parfois chassé pour la consommation de sa viande ou pour alimenter le commerce illégal des animaux de compagnie exotiques.

D’après de récentes estimations, le nombre de makis cattas aurait chuté à environ 2 000 individus dans la nature. L’UICN classe l’espèce « En danger d’extinction » (EN) sur sa liste rouge des espèces menacées.

> En parc zoologique

Le maki catta est sans conteste l’espèce de lémurien la plus répandue dans nos parcs zoologiques. Découvrez la liste des parcs zoologiques qui hébergent des makis cattas.

L’espèce fait l’objet d’un Programme Européen pour les Espèces menacées (EEP), géré par le Parco Natura Viva, en Italie.

 

Articles similaires